Les croyants, le bénévolat, et la justice réparatrice

Presque toutes les religions du monde partagent la croyance que nous devrions traiter les autres comme nous aimerions être traités. De quelle façon cette croyance s'appliquerait-elle si nous étions victimes d'un crime? Et si nous avions commis un crime?

La justice réparatrice vise à réparer les torts causés par un crime. Tirée des traditions autochtones et d'autres traditions spirituelles, elle est non conflictuelle. La justice réparatrice est inclusive — elle comprend les victimes, les délinquants et les collectivités. Son cadre est fondé sur la guérison plutôt que sur la punition. En ce qui a trait aux délinquants, cela signifie les aider à assumer la responsabilité de leurs actes et tenter de réparer les torts qu'ils ont causés. En ce qui a trait aux victimes, cela signifie les aider à être entendues et comprendre leurs besoins. Pour les collectivités, cela signifie soutenir les victimes, les délinquants et les jeunes qui pourraient être susceptibles de commettre un crime, alors que tous tentent, à leur façon, de passer à autre chose.

«Je ne pense pas que je m'attendais à être transformée, mais c'est ce qu'a été mon expérience, assurément. Le bénévolat m'a permis de donner vie à ma foi. Je peux maintenant débattre de questions spirituelles avec des personnes appartenant à diverses religions». — Meredith Egan, Mission, Colombie-Britannique (bénévole dans de nombreux pénitenciers de l'Ouest canadien)

La contribution des bénévoles

Quel lien y a-t-il entre le bénévolat et la justice réparatrice et le fait de traiter les autres comme on voudrait se faire traiter? En passant du temps avec les personnes dans le besoin, en les écoutant attentivement, en mettant de côté leurs préjugés et en approchant les autres avec respect et bienveillance, les bénévoles de partout au Canada donnent le pouvoir aux gens d'apporter des changements positifs à leur vie

« Les années que j'ai passées à faire du bénévolat à l'Établissement pour femmes Grand Valley m'ont ouvert les yeux et le cœur sur l'importance, pour tous, d'être respecté et soutenu, sans être jugé. Les personnes qui résident à Grand Valley et dans d'autres pénitenciers ont besoin d'être reconnues comme étant des femmes et des hommes de valeur, plutôt que d'être uniquement étiquetées comme des criminels. » — Eva Rucki, bénévole de l'organisme  Community Justice Initiatives, Kitchener, Ontario

Vos possibilités de bénévolat

Les personnes qui possèdent une variété de compétences peuvent devenir bénévoles. Souvent, elles peuvent recevoir de la formation pour améliorer leurs capacités et accroître leurs connaissances. Dans le contexte du système correctionnel, vous pouvez travailler dans des pénitenciers ou dans des organismes communautaires.

Faire du bénévolat dans des établissements correctionnels

La justice réparatrice est un processus qui ne peut débuter avant que les délinquants soient prêts à reconnaître la vérité à propos de leur crime. Les bénévoles dans les établissements peuvent aider les délinquants à rendre possible et souhaitable le fait de reconnaître leurs actes et d'en assumer la responsabilité. Par exemple, ils peuvent les aider à fortifier leur foi en animant des services et des groupes d'étude, en accompagnant les délinquants aux services dans la collectivité et en prenant part à des conversations individuelles.

La justice réparatrice derrière les murs d'un pénitencier va au-delà de ces murs. Les bénévoles enseignent souvent des compétences aux délinquants et leur offrent des services de mentorat qui les aident à gérer leur transition souvent difficile vers la collectivité. Il peut s'agir de rencontres individuelles ou d'un cercle de soutien avec d'autres bénévoles.

« Vous devez passer à l'action, prendre part aux évènements… pour favoriser le changement et faire du monde un endroit différent ». — Philip Maier, Goderich, Ontario (médiateur entre les victimes et les délinquants, pour les adultes et les jeunes)

Faire du bénévolat dans votre collectivité

Les groupes confessionnels et les individus peuvent s'investir de multiples façons.

 Voici certaines options :

  • Les cercles de soutien formés par des bénévoles — Les délinquants ont la possibilité de commencer à participer à ces cercles lorsqu'ils sont incarcérés et continuent souvent à les fréquenter après leur mise en liberté. Dans d'autres cas, les délinquants reconnaîtront les bienfaits que ces cercles peuvent leur apporter une fois qu'ils auront été mis en liberté et demanderont d'en faire partie. Les cercles de bénévoles sont des endroits où les délinquants peuvent recevoir des conseils pratiques sur des questions comme le logement ou la façon de se trouver un emploi; ils constituent également un environnement sécuritaire pour traverser des périodes de doutes et de peurs.
  • Le soutien aux victimes d'actes criminels — Les victimes d'actes criminels ont souvent besoin d'aide. Il existe des organisations communautaires auxquelles vous pouvez consacrer du temps, qui offrent des services utiles aux victimes destinés à répondre à leurs différents besoins pour se remettre des séquelles des crimes qu'elles ont subis.
  • Les cercles de soutien spécialisés — Présents un peu partout au pays, ces cercles s'adressent aux personnes qui ont été condamnées pour des infractions sexuelles. Ces groupes, appelés cercles de soutien et de responsabilité ou CSR, peuvent se targuer d'avoir un taux de succès impressionnant et sont devenus des modèles pour d'autres pays.

« Je suis bénévole au Centre de services de justice réparatrice… grâce à ce travail, j'ai pu voir ce qu'il y a d'humain en chacun de nous. J'ai aussi pu constater à quel point l'être humain est précieux et à quel point le respect que nous avons les uns envers les autres contribue grandement à reconstruire ce qui a été brisé. » — Awa Dembele-Yeno, Montréal, Québec (secrétaire du conseil d'administration et membre du comité des finances)

  • Le soutien en tant que groupe confessionnel — L'isolement peut être un énorme obstacle à surmonter pour les gens qui sortent de prison. Les groupes confessionnels comme le vôtre qui souhaitent accueillir des personnes ayant payé leurs dettes à la société sont en mesure de jouer un rôle crucial en aidant ces personnes à ne pas récidiver.
  • Le soutien aux membres de la famille de délinquants — Les familles interviennent en aidant leurs proches à faire différents choix après qu'ils ont été libérés, mais ces familles sont souvent mises à rude épreuve. Aider les familles à vivre avec les conséquences d'un crime est un autre rôle important que vous pouvez jouer en tant que bénévole.

Aider les autres à se prendre en charge et rendre nos collectivités plus sûres. Voilà en quoi consistent le bénévolat et la justice réparatrice au Canada. Pour savoir par où commencer et en apprendre davantage sur ce que vous pouvez faire, veuillez communiquer avec nous..