Récipiendaire au Prix Taylor 2014

Région de l'Ontario

Carol Finlay

Carol Finlay -  Candidate au prix Taylor 2014 de la région de l’Ontario

Candidate au prix Taylor 2014 de la région de l’Ontario

Carol Finlay est la fondatrice et la directrice de Book Clubs for Inmates (BCFI), un organisme de charité créé en 2009 pour assurer le fonctionnement des clubs de lecture dans des établissements fédéraux du Canada. Elle aimait le sentiment d’appartenance à un club de lecture et croyait que les clubs offriraient du soutien et de l’encouragement aux femmes et aux hommes incarcérés.

Carol travaille maintenant sans relâche, guidée par un conseil d’administration bénévole, pour bâtir et affermir le réseau de clubs de lecture en établissement. Son ardeur au travail et son dévouement ont permis à BCFI d’établir 17 clubs de lecture au sein de 14 établissements correctionnels et deux centres résidentiels communautaires, et ainsi de toucher des milliers de vies chaque année. Carol collabore avec les clubs de lecture pour élaborer des listes de livres recommandés qui mettent l’accent sur la fiction littéraire, les biographies et les œuvres classiques, et assure la liaison avec des fournisseurs comme First Book Canada pour prendre les dispositions nécessaires afin que des livres soient livrés aux établissements. Elle a également mis sur pied un programme de bourses d’études à l’intention des délinquants qui souhaitent suivre des cours universitaires pendant qu’ils sont incarcérés. La persévérance, l’engagement et le charisme de Carol lui ont permis d’établir des relations durables avec les membres du personnel du SCC, les bénévoles et les donateurs de partout au Canada.

En outre, Carol a contribué à l’établissement de cercles de soutien pour les délinquants, hommes et femmes, qui ont récemment obtenu leur mise en liberté d’un établissement fédéral. Ces cercles offrent de l’amitié et du soutien sur le plan des aptitudes essentielles à la vie quotidienne, notamment pour la recherche d’un emploi et d’un logement.

Candidats régionaux au Prix Taylor 2014

Région du Pacifique

Gerrit et Connie Dejong

Gerrit et Connie Dejong - Candidats au prix Taylor 2014 de la région du Pacifique
Candidats au prix Taylor 2014 de la région du Pacifique

Gerrit et Connie Dejong offrent leurs services à titre bénévole dans le cadre du programme d’aumônerie du Service correctionnel du Canada (SCC) depuis plus de 18 ans. Ils ont reconnu la nécessité d’établir un lien positif avec les détenus et se sont impliqués auprès du SCC par l’intermédiaire des Restorative Christian Ministries de l’association M2/W2. C’est la compassion et la foi de Gerrit et de Connie qui les ont amenés à travailler auprès des détenus au SCC; néanmoins, ils se considèrent comme les privilégiés et non l’inverse. Ils font du bénévolat parce qu’ils veulent montrer aux délinquants qu’il existe un meilleur mode de vie, et ils ont changé les choses en établissant des relations fondées sur la confiance et le respect mutuels.

Le dévouement de Gerrit et de Connie a eu une incidence sur la vie de nombreux délinquants et, grâce à leur soutien indéfectible, les relations se sont prolongées dans la collectivité. Ils voyagent beaucoup afin de maintenir ces liens et de garder le contact avec les délinquants qui ont bénéficié de leur soutien. On peut décrire Gerrit et Connie comme des êtres chaleureux, sociables, professionnels et, par-dessus tout, authentiques. Leur engagement a été une source d’inspiration pour de nombreux bénévoles et a eu un effet réel sur la vie des membres du personnel, des délinquants et de leurs familles, tout en assurant des résultats sur le plan de la sécurité publique pour les Canadiens.

Région des Prairies

Lois Thomas

Lois Thomas - Candidate au prix Taylor 2014 de la région des Prairies
Candidate au prix Taylor 2014 de la région des Prairies

La candidature de Lois Thomas a été proposée à titre posthume par l’Établissement d’Edmonton pour femmes (EEF), en raison de son dynamisme à titre d’agente de liaison entre les délinquantes et la collectivité d’Edmonton, de 1995 jusqu’à son décès en 2014.

Lois a commencé à faire du bénévolat en tant que membre du Comité consultatif de citoyens (CCC), dont elle est finalement devenue la présidente. À la fin de son mandat, elle souhaitait demeurer active au sein de l’établissement; elle s’est donc jointe à d’autres anciennes membres du CCC pour mettre sur pied un groupe visiteur. On leur a rapidement accordé le surnom affectueux de « femmes en or » de l’EEF. Chaque semaine, Lois et les « filles » rendaient fidèlement visite aux détenues de l’unité de garde en milieu fermé, du pavillon de guérison pour Autochtones et du milieu de vie structuré. Lois a appuyé la réinsertion sociale de délinquantes dans la collectivité et fourni des services d’escorte pour des motifs non liés à la sécurité à de nombreuses reprises au fil des ans. Elle était également active au sein du Comité consultatif sur les programmes et du Comité consultatif sur le soutien par les pairs. En outre, elle a participé très activement au recrutement de citoyens de la collectivité et aux entrevues auprès de ceux-ci pour divers programmes de bénévolat à l’EEF.

Lois était fermement convaincue de la valeur de la justice réparatrice et elle a été assidûment présente à l’EEF depuis son ouverture. Pendant ses 20 ans de bénévolat, elle a été une source d’inspiration pour le personnel, les délinquantes et les bénévoles de la collectivité. Sa présence dans la cour était réconfortante et apaisante pour les autres, et elle était toujours souriante. On se souviendra de son énergie, de sa cordialité et de sa perspicacité pendant de nombreuses années.

Région du Québec

Lise Lauzon

Lise Lauzon - Candidate au prix Taylor 2014 de la région du Québec
Candidate au prix Taylor 2014 de la région du Québec

Travailleuse sociale de profession, Lise Lauzon est engagée comme bénévole au SCC depuis l’an 2000 à l’Établissement Archambault et au Centre régional de santé mentale (CRSM). Mme Lauzon est aussi bénévole pour la Corporation Jean-Paul Morin dans des projets liés à la justice réparatrice. Lise est une femme pour qui la qualité des relations humaines est essentielle. En plus d’avoir une très grande capacité d’écoute, elle sait, lorsque nécessaire, établir des discussions animées. Sa riche expérience de vie a un impact des plus positifs auprès des personnes qu’elle côtoie, et ce, plus particulièrement auprès des détenus du CRSM. Être incarcéré est en soi une expérience difficile et l’ajout d’un diagnostic lié à la santé mentale peut rendre l’humain encore plus souffrant et fragile. Lise, par sa simplicité et son franc-parler, apporte ce lien précieux entre la vie en société et la prison.

Région de l'Atlantique

Ernest (Ernie) Leblanc

Ernest (Ernie) Leblanc - Candidat au prix Taylor 2014 de la région de l’Atlantique
Candidat au prix Taylor 2014 de la région de l’Atlantique

Ernest (Ernie) LeBlanc aide les détenus depuis plus de 30 ans, dans les établissements du SCC et dans la collectivité. Le parcours d’Ernie vers le bénévolat est intéressant, puisque son dévouement à l’égard des délinquants découle de son expérience personnelle en tant qu’ex‑délinquant. Dans le milieu correctionnel, il est engagé « à perpétuité ».

Ernie a entrepris sa mission d’aide auprès d'autres délinquants pendant son incarcération. Lorsqu’il a obtenu sa libération conditionnelle totale en 1984, il a immédiatement commencé à faire du bénévolat auprès du SCC et d’autres organisations œuvrant dans le domaine correctionnel.

Entre 1984 et 1990, il a été bénévole auprès de divers organismes, notamment le Comité d’aumônerie, la Communauté internationale des hommes d’affaires du plain Évangile, la fraternité Bridges of Canada et la Seven Step Foundation.

Pendant les dix ans qui ont suivi, soit de 1990 à 2000, Ernie a offert son temps et ses talents à la Société John Howard, en donnant des conférences dans les églises, les écoles, les centres pour les jeunes, les établissements correctionnels provinciaux et les prisons de comtés. Dans le cadre de ces conférences, il faisait part de ses expériences de vie et se présentait comme un exemple de réhabilitation réussie.

En 2000, il a commencé à collaborer avec le programme Option-Vie, qui appuyait la réhabilitation des délinquants tout en assurant la sécurité publique. Même si le programme Option‑Vie a pris fin en 2012, Ernie continue d’offrir son temps bénévolement en fournissant un soutien aux délinquants qui purgent une peine d’emprisonnement à perpétuité, en contribuant à la réinsertion sociale des délinquants dans la collectivité et en aidant les délinquants qui obtiennent une mise en liberté sous condition.