Modèles autochtones

Le Service correctionnel du Canada (SCC) est le second employeur d'Autochtones en importance du gouvernement fédéral. Les Autochtones élaborent des plans correctionnels et offrent des programmes qui allient l'histoire, la culture et la spiritualité autochtones à l'idéologie correctionnelle moderne.

Les modèles autochtones soulignent les contributions du personnel autochtone en parlant de leurs expériences. Visitez régulièrement cette page pour lire de nouvelles histoires au sujet d'employés de différentes régions du Canada. Nous mettrons en évidence des employés d'origine inuite et métisse ainsi que de ceux issus Premières nations. Vous pourrez en apprendre davantage sur leur travail dans bon nombre de nos postes clés.

Chantal Chartrand

Peter Desjarlais

Pour Peter Desjarlais, la communication du savoir aux détenus et la compréhension de la culture font partie du travail quotidien. En tant que coordonnateur national de la santé chez les Autochtones à l'administration centrale (AC), Peter s'emploie activement à définir les enjeux, les besoins et les priorités en santé des détenus autochtones.

En Plus

Leon Durette

Jerome Simon Bear

En tant qu'agent de liaison autochtone à l'Établissement de Springhill, Jerome Bear assure la liaison entre le personnel, les détenus autochtones et la collectivité. Guidé par les Aînés, Jerome aide les détenus à mieux comprendre leur culture et veille à ce qu'ils bénéficient de services culturels, un aspect de son travail dont il est particulièrement fier.

En Plus

Allison Hagerty

Julie Dion

En tant que gestionnaire correctionnelle dans les établissements Donnacona et Drummond, Julie Dion est fière de faire partie d'une équipe d'employés du Service correctionnel du Canada (SCC) travaillant ensemble à la création d'un milieu sûr et sécuritaire pour les délinquants.

En Plus

Emily Henry

Mary Alainga

En tant qu'agente de liaison inuite dans la collectivité au bureau de libération conditionnelle d'Ottawa, Mary Alainga est chargée d'aider les délinquants inuits à se familiariser avec leur nouvelle ville. Par exemple, elle fournit de l'information et de l'aide aux délinquants qui sont à la recherche de services et de ressources inuits, comme la clinique de l'équipe de santé Tungasuvvingat Inuit, le centre de ressources pour les familles inuites, le centre de guérison Mamisarvik, et le centre d'emploi et de formation Tungasuvvingat Inuit. Les liens qu'ils ont avec la communauté inuite d'Ottawa aident les délinquants à progresser dans leur plan correctionnel et à accélérer leur retour dans leur collectivité d'origine.

En Plus