Périmètre de sécurité

Afin de garantir la sûreté et la sécurité de l'établissement, du public et des victimes de façon continue, les membres du personnel, les délinquants et les visiteurs traversent généralement un périmètre de sécurité avant d'entrer dans l'établissement. Le SCC a recours à différentes mesures dans les établissements à sécurité minimale, moyenne et maximale. Selon le niveau de sécurité de l'établissement, le SCC peut se servir d'une variété de systèmes et de méthodes pour assurer la sécurité du périmètre, notamment d'une clôture ou de murs, de détecteurs, de matériel de détection de mouvement, d'éclairages, d'alarmes, de télésurveillance en circuit fermé, de caméras vidéo et de barbelés. Des agents armés postés dans les tours surveillent parfois le périmètre de l'établissement, lequel est également surveillé par des véhicules de patrouille. Tous ces éléments garantissent la sûreté et la sécurité des détenus, du personnel, des victimes et de la population canadienne.

Loi

Le SCC est régi par des lois pour tout ce qui est sous sa responsabilité, principalement par la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition (LSCMLC). La LSCMLC établit le cadre législatif qui dicte la façon dont le SCC gère les délinquants tout au long de leur peine. Elle traite de divers aspects, tels que les cotes de sécurité, les conditions de détention, les services de santé et les services correctionnels pour Autochtones, pour n'en nommer que quelques-uns. La LSCMLC, en plus d'une variété de politiques, de règlements et d'autres dispositions législatives, détermine la manière dont le SCC mène ses activités quotidiennes. Elle vise à favoriser la réhabilitation des délinquants tout en assurant la sécurité du public.