Projets d'assistance technique

Algérie

Depuis 2003, le Canada et l'Algérie travaillent en étroite collaboration à atteindre les objectifs d'une initiative de réforme pénitentiaire élaborée à partir d'une évaluation des besoins menée par des experts du SCC en février 2003. Depuis lors, le SCC a accueilli un certain nombre de délégations correctionnelles algériennes dans le cadre d'études de recherche. En 2004 2005, de hauts fonctionnaires algériens des services correctionnels ont effectué une série de visites d'étude prolongées dans des établissements canadiens.

Angleterre et pays de Galles

Le SCC et le Her Majesty's Prison Service* (HMPS) ont de longs antécédents de partage de renseignements, de recherches et de pratiques exemplaires, en plus d'échanger souvent des délégations dans le cadre de voyages d'étude. Il s'agit d'une démarche constante qui, jusqu'à maintenant, a été couronnée de succès pour toutes les parties touchées.

Arabie saoudite

À l'automne 2002, le SCC a accueilli une délégation d'Arabie saoudite s'intéressant à des programmes de formation du personnel. À l'été 2005, et l'automne 2006, deux délégations saoudiennes d'intervenants correctionnels sont venues suivre un programme de formation de quatre semaines au Centre d'apprentissage en gestion correctionnelle. Les programmes de formation ont été couronnés de succès et les relations entre le SCC et l'Arabie saoudite se poursuivent.

Australie

En 2004, le Service correctionnel du Canada (SCC) a offert de la formation dans le domaine des programmes pour les délinquants sexuels. De plus, le SCC offre de la formation sur le Programme national de prévention de la violence et les programmes de maintien des acquis en prévention de la violence, ainsi que du soutien concernant ces programmes.

Barbade

En 2002, des experts du SCC ont effectué une évaluation des besoins en matière correctionnelle pour déterminer les domaines de réforme et de développement à la Barbade.

Bénin

Le Bénin et le SCC ont commencé à collaborer en 1999 lorsque le SCC a effectué une analyse des besoins du système correctionnel béninois. En échange, le SCC a eu le privilège d'accueillir un groupe d'étude béninois en 2000. En 2001, un expert correctionnel du SCC a participé à un déploiement de six mois au Bénin pour assurer une assistance technique et élaborer un plan stratégique d'amélioration des services correctionnels béninois.

Bermudes

Le SCC travaille avec les Bermudes depuis le début des années 1990. En 2005, le SCC a reçu une délégation importante et, en 2006, un expert du SCC est allé faire une visite d'évaluation.

Chine

Depuis 2001, le SCC, en collaboration avec le Centre international pour la réforme du droit pénal et la politique de justice criminelle (CIRDP), accueille plusieurs délégations correctionnelles chinoises. Il a en outre participé à une délégation canadienne en Chine, en 2004 et en 2006, afin d'élaborer le cadre d'une coopération future visant la réforme du système correctionnel chinois en conformité avec les normes internationales.

Danemark

Depuis 2004, le SCC donne de la formation au Danemark sur le Programme de prévention de la violence. En 2006, une délégation s'est rendue au Danemark pour examiner le Programme.

Ecosse

Le SCC a collaboré avec l'Écosse sur la formation sur le Programme de prévention de la violence.

Europe centrale : République tchèque, République slovaque et République de Hongrie

Dans le cadre de ce projet, le Groupe de coopération internationale de Justice Canada, en collaboration avec le SCC, a fourni une assistance dans nombre de domaines, y compris la réforme du système de justice pénale, la justice pour adolescents, l'aide juridique, les solutions de rechange à l'incarcération, la justice réparatrice et le rapprochement de la collectivité. Ce projet s'est terminé avec succès en juin 2004.

Hong Kong

Depuis 2001, le SCC et le Hong Kong Correctional Services Department* (CSD) échangent des renseignements et des pratiques exemplaires et participent à des travaux de recherche communs. Le Canada a accueilli de nombreuses délégations de représentants et de psychologues des services correctionnels de Hong Kong participant à des voyages d'étude et à des affectations, à des stages au Centre de recherche en toxicomanie, à l'Île-du-Prince-Édouard, et à des cours sur la gestion des situations d'urgence au Centre d'apprentissage en gestion correctionnelle du SCC. En 2002, le SCC a envoyé en affectation un de ses employés à Hong Kong pour établir un processus d'évaluation initiale des délinquants. La coopération entre le SCC et le CSD se poursuit.

Jamaïque

La collaboration du SCC avec la Jamaïque remonte à 2002, lorsque des praticiens correctionnels jamaïcains ont effectué une série de visites au SCC. S'ensuivit une évaluation des besoins effectuée par le SCC sur nombre d'aspects du système correctionnel jamaïcain : le perfectionnement du personnel, les programmes de réhabilitation, la mise en liberté sous condition, le surpeuplement des prisons et bien d'autres.

Japon

Depuis 1999, le SCC a accueilli un grand nombre de délégués correctionnels japonais intéressés à explorer nos pratiques correctionnelles, y compris nos programmes pour délinquants sexuels, l'évaluation des besoins et risques des délinquants, la recherche correctionnelle et nos programmes correctionnels en général. En 2005 et en 2006, le SCC a envoyé un spécialiste dans le domaine des programmes pour délinquants sexuels à Japon pour partager nos connaissances à ce sujet. Suite à ceci, les programmes fédéraux pour les délinquants sexuels ont fait l'objet d'un documentaire réalisé par une équipe de tournage japonaise venue visiter les établissements Millaven et Warkworth. En janvier 2006, le SCC a reçu un agent de libération conditionnelle Japonais en affectation pour une période de dix semaines dans la Direction de la recherche.

Lituanie

De 1999 à 2002, le SCC s'est employé activement à aider la Lituanie à respecter les normes en matière de droits de la personne et les règles pour les prisonniers ainsi qu'à établir les autres structures gouvernementales nécessaires à son admission dans l'Union européenne (UE). Tout en participant aux activités des organisations non gouvernementales (ONG) canadiennes et lituaniennes, du ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels de l'Ontario et du ministère de la Justice du Canada, le SCC a offert une expertise et une assistance technique pour la réforme du service correctionnel lituanien. L'admission récente de la Lituanie à l'UE et à l'Organisation du Traite de l'Atlantique Nord (OTAN) témoigne du succès retentissant de cette initiative.

Namibie

Le SCC et la Namibie ont participé ensemble à divers projets dans le but de consolider et d'améliorer le Service des prisons de la Namibie; parmi ceux-ci, mentionnons de vastes projets visant à élaborer des directives en matière de politique, des manuels de gestion de cas et un système de gestion de l'information sur les délinquants. Le déploiement d'experts du SCC en Namibie, de janvier à mars 2005, en vue d'assurer la formation du personnel du Service des prisons a constitué le dernier volet d'une série continue d'initiatives d'échange d'assistance technique et de pratiques exemplaires entre les deux services correctionnels.

Norvége

La Norvége utilise les programmes du SCC en matière de traitement de la toxicomanie. Une délégation norvégienne participera à une séance de formation en juin 2007 pour prendre connaissance des nouveaux programmes du SCC.

Nouvelle-Zélande

En 2001, le Canada a reçu pendant six mois le directeur financier du Department of Corrections de la Nouvelle-Zélande*, et, en 2004, il a envoyé un de ses experts dans ce pays pour participer à un projet d'assistance technique de six semaines consistant à examiner la conception de divers établissements et à offrir des conseils en matière d'amélioration. Le Canada et la Nouvelle-Zélande entretiennent des relations solides depuis longtemps, et le SCC espère mener d'autres projets en collaboration avec le Department of Corrections.

Sainte-Lucie

Depuis 2002, le SCC et les hauts fonctionnaires chargés des services correctionnels de Sainte-Lucie se sont échangés des visites en vue de déterminer comment les deux pays peuvent coopérer dans le domaine correctionnel. En 2002, des experts du SCC ont effectué une analyse des besoins en matière correctionnelle pour déterminer les domaines de réforme et de développement à Sainte-Lucie.

Suède

Depuis 2000, le SCC aide l'administration suédoise chargée de la probation et des prisons à mettre en œuvre le Programme prélibératoire pour toxicomanes (PPT), et à assurer la formation requise du personnel. Il s'agit d'un projet en cours.

Tanzanie

Le SCC participe activement au « Projet visant à renforcer les capacités pour améliorer les normes en matière de droits de la personne en Tanzanie » qu'administre le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Le Canada a accueilli des intervenants correctionnels tanzaniens de haut niveau venus faire un voyage d'étude en 2003; en juillet 2005, deux experts du SCC se sont rendus en Tanzanie pour un déploiement de deux mois financé par la Tanzanie et le PNUD. Cette affectation visait à aider à la mise en œuvre d'un système de gestion de l'information susceptible d'aider le personnel correctionnel tanzanien à améliorer ses capacités en communication et en échange de renseignements.