Avant-propos

J'ai le grand plaisir de vous présenter Ron Wiebe, ami et professionnel extraordinaire du domaine correctionnel.

Ron Wiebe est un homme inoubliable. Il savait où il allait et, audacieux, il n'avait pas peur d'essayer de nouvelles méthodes pour atteindre ses objectifs. Dans son acharnement à faire progresser sa profession, il n'était pas animé par un désir de reconnaissance, mais bien par la volonté d'accroître la contribution des services correctionnels à la sécurité publique.

Dynamique et décidé, Ron était un homme curieux et intelligent, qui avait une vision pratique de la gestion. Il savait faire bouger les choses. Il est devenu un modèle de comportement pour beaucoup d'entre nous. L'autorité morale dont il faisait preuve a fait de lui un leader naturel dans son domaine. En particulier, les intérêts de Ron l'ont mené à collaborer étroitement avec les tenants de la justice réparatrice et à appuyer les services correctionnels pour Autochtones.

Les pages suivantes répondent au désir de Ron de nous laisser quelques observations et pensées après sa mort. Il a travaillé avec ardeur pour nous transmettre ses idées, malgré l'épuisement découlant de sa maladie. Pour Ron, il n'était pas question de renoncer ou de cesser de s'exprimer. Ma dernière conversation avec lui, à son chevet, la veille de son décès, portait en grande partie sur l'avenir des services correctionnels pour Autochtones au Canada. Il craignait que l'intérêt que le SCC y porte ne s'estompe avec le temps.

Que ses pensées soient pour vous source d'inspiration - la meilleure façon pour nous de rendre hommage à Ron étant de poursuivre ses rêves.

Ole Ingstrup

Ole Ingstrup
Commissaire,
Service correctionnel du Canada
de 1988 à 1992 et de 1996 à 2000