Plan correctionnel

Avant d'être mis en liberté sous condition, le délinquant accepte de suivre un plan correctionnel. Celui-ci établit la stratégie de gestion du risque. Il précise quelles interventions et techniques de surveillance il faut adopter afin de réduire le risque de récidive. Il impose normalement certaines restrictions quant aux déplacements et à l'autonomie d'action et il engage le délinquant à participer à des activités constructives, tels un emploi et des programmes. Chaque plan est taillé sur mesure selon les besoins et les problèmes de chaque délinquant. Il porte sur des aspects spécifiques du vécu du délinquant et fait appel à un vaste réseau de soutien dans la collectivité pour y faire face. L'hypothèse de base est que l'on tombe dans la criminalité par suite de difficultés telles que le manque de compétences professionnelles, la toxicomanie ou l'incapacité de maîtriser ses émotions. L'expérience démontre que la plupart des délinquants peuvent changer pour le mieux s'ils sont bien motivés et s'ils ont le soutien nécessaire dans la collectivité. Les résultats de l'évaluation du risque et la détermination du groupe dans lequel se range le délinquant pour ce qui est de la stratégie de gestion des cas, qui sont intégrés au plan correctionnel, servent à définir la nature des interactions et la stratégie de surveillance à suivre.