Méthodologie pour le Rapport sur les plans et les priorités cibles

19 mars 2012

Sommaire

Conformément au mandat qui leur a été confié par le Secrétariat du Conseil du Trésor (dans le cadre du Cadre de responsabilisation de gestion [CRG] et de la Politique sur la structure de gestion, des ressources et des résultats [SGRR]), les ministères sont tenus de s’assurer que leurs objectifs en matière de rendement servent l’intérêt public, contribuent à la réalisation des priorités globales du gouvernement et sont par ailleurs assortis de gestes concrets en vue d’obtenir les résultats escomptés, compte tenu des réalités du passé et de l’avenir. L’information relative au rendement devrait faciliter la tenue de comparaisons avec d’autres étalons et d’autres normes industrielles ou gouvernementales, et il faudrait ensuite établir les sources des données, la fréquence de la collecte des données ainsi que des cibles pour tous les indicateurs de rendement. Ces renseignements doivent être clairs, pertinents, crédibles et équilibrés.

À cette fin, le SCC a élaboré un Cadre de mesure du rendement (CMR) associé à l’Architecture d’activités de programme (AAP) qui comprend des techniques de prévision et d’étalonnage à l’interne. Les repères internes sont fondés sur l’information relative au rendement des dix dernières années. La méthodologie consiste à établir la valeur médiane (valeur du milieu) des données et à élaborer à partir de celle-ci trois fourchettes de rendement, dont celle du milieu (qui correspond à un « rendement habituel ») englobe 50 % des résultats observés. Les résultats hors de cette zone sont considérés comme étant inférieur au rendement habituels ou élevés. À des fins de clarté, les fourchettes de rendement sont assorties des couleurs suivantes :

rouge - 4e centile (rouge) : rendement médiocre
jaune/rouge hachuré - 3e centile (jaune/rouge hachuré) : rendement habituel*
jaune - 2e centile (jaune) : rendement habituel
vert - 1er centile (vert) : rendement supérieur

* Notez: La moyenne zone de rendement incorpore des centiles 2 et 3 (ou 50 % des données). Tandis que les deux centilles tombent dans la gamme de rendement 'habituelle', ils sont séparés pour tracer la proximité à l’inférieure et la gamme supérieure de rendement. En effet, le centile 3 sert d'une sorte de zone d'avertissement'.

Méthodes d’étalonnage et de prévision du RPP

Techniques d’étalonnage

La méthode privilégiée pour mener des analyses comparatives et établir des fourchettes de rendement utilise la valeur médiane (valeur du milieu); 50 % des données se situent au-dessus de cette valeur, et 50 %, en dessous de celle-ci. La médiane présente plusieurs avantages : elle réduit l’impact des valeurs extrêmes et asymétriques, surtout lorsqu’il y a seulement quelques points de données; en outre, elle donne souvent une meilleure indication du véritable rendement « du milieu » que la moyenne, bien qu’elle risque tout de même d’être faussée par des valeurs aberrantes. La valeur médiane sera le point de repère du SCC, et trois fourchettes de rendement ont été établies à partir de celle-ci :

  • Rendement habituel — correspond à la zone médiane englobant 50 % des données recueillies (c.-à-d. à la tranche qui s’étend du 25e au 75e centiles). Les données qui se situent à l’extérieur de cette zone sont considérées comme un rendement inférieur ou supérieur au rendement habituel. À des fins de clarté, la fourchette de rendement habituel est représentée en jaune et en jaune / rouge hachuré (l'avertissement).
  • Rendement supérieur au rendement habituel — il s’agit des données s’étendant de zéro au 24e centile ou du 76e au 100e centiles. Cette fourchette de rendement est représentée en vert.
  • Rendement inférieur au rendement habituel — il s’agit des données s’étendant de zéro au 24e centile ou du 76e au 100e centiles. Cette fourchette de rendement est représentée en rouge.

C’est l’indicateur qui détermine si un rendement situé hors de la fourchette de rendement habituel est considéré comme inférieur ou supérieur au rendement habituel.

Exemple 1. Pourcentage de placements initiaux effectués en temps opportun (figure 1)

description de Exemple 1 :

Graphique linéaire affichant le pourcentage de placements initiaux effectués en temps opportun pour les quatre (4) zones de rendement (centiles) de référence au cours des 10 dernières années. Le meilleur rendement est obtenu lorsque le taux de conformité est élevé.

Figure 1 - graphique linéaire: Pourcentage de placements initiaux effectués en temps opportun

 

Exemple 2. Taux d’incidents violents survenus dans les établissements

description de Exemple 2 :

Graphique linéaire affichant le taux d’incidents violents en établissement pour les quatre (4) zones de rendement (centiles) de référence au cours des 10 dernières années. Le meilleur rendement est obtenu lorsque le taux d'incidence est faible.

Figure 2 - graphique linéaire: Taux d'incidents violents survenus en établissements

En ce qui concerne le pourcentage d’évaluations initiales menées en temps opportun, la fourchette du haut correspond à un rendement supérieur au rendement habituel/meilleur (en ce sens qu'un nombre accru d’évaluations ont été menées); alors que, pour ce qui est du taux d’incidents violents survenus dans les établissements, c'est la zone du bas qui correspond à un tel rendement supérieur (en ce sens qu’il y a eu une diminution du nombre d'incidents survenus dans les établissements).

Fait à noter, les fourchettes de rendement supérieure et inférieure sont établies d’après les taux et les pourcentages nationaux annuels. Il est possible que les résultats des régions et des unités opérationnelles se situent à l’extérieur des fourchettes de rendement correspondant aux résultats nationaux annuels (cela s’explique par le fait que les tranches du haut et du bas ont été tronquées afin qu’elles coïncident avec les pourcentages ou les taux nationaux annuels les plus faibles ou les plus élevés, ce qui facilite la présentation).

Techniques de prévision pour la fin de l’exercice 2012-2013

Plusieurs techniques de prévision ont été examinées afin d’estimer les valeurs des indicateurs au cours des années à venir. La plus fiable d’entre elles a été retenue et est utilisée pour tous les indicateurs. Les estimations relatives à la fin du prochain exercice (2012-2013) pour chacun des indicateurs correspondent au rendement moyen des 18 derniers mois (soit de la période qui s’est étendue du 1er avril 2010 au 30 septembre 2011). Avec cette technique, on suppose que le prochain exercice sera semblable aux 18 derniers mois.

Types de données

Deux types de données ont été utilisés aux fins du RPP :

1. Pourcentage — nombre de personnes au sein d’une population qui présentent une caractéristique donnée par rapport au nombre total de personnes dans la population, multiplié par 100. Cette valeur peut se situer entre 0 % et 100 %, inclusivement.

OU

Pourcentage

2. Taux correspondant à 100 années-personnes de délinquants — nombre total d’événements survenus au cours d’une période donnée, divisé par le temps total où une population donnée était à risque. Le taux est multiplié par 100 afin de le contextualiser par rapport à la population carcérale. Dans le présent document, les taux sont toujours exprimés pour 100 années-personnes de délinquantsNote de bas de page 1.

OU

Taux correspondant à 100 années-personnes de délinquants

Cet indicateur peut être ajusté en fonction du temps à risque, ce qui permet d’effectuer des comparaisons plus significatives du rendement relatif à des périodes de durée variable. Le nombre d’événements est divisé par le nombre total d’années où les délinquants sont « à risque » au cours de toute période donnée.

Si, par exemple, le Taux de décès de délinquants attribuables à des causes non naturelles est de 0,35, cela signifie que nous nous attendons à ce que, pour 100 délinquants, il y ait 0,35 décès attribuable à des causes non naturelles au cours d’une période de un an. Par ailleurs, si le taux est faible, nous pouvons le multiplier par dix. Le même exemple se lirait alors comme suit : « Nous nous attendons à ce que, pour 1 000 délinquants, il y ait 3,5 décès attribuables à des causes non naturelles au cours d’une période de un an. »

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Le total du temps-personnes de délinquants correspond au temps total où l’ensemble des délinquants est à risque au cours d’une période donnée. La somme des totaux des jours à risque est divisée par 365,25 afin d’établir les années-personnes de délinquants.

Retour à la référence de la note de bas de page 1