À propos du Service correctionnel du Canada

Transformons des vies, protégeons les Canadiens

  • Le Service correctionnel du Canada (SCC) est un organisme du portefeuille de la Sécurité publique du gouvernement du Canada.
  • Nous contribuons à la sécurité publique en administrant les peines d'emprisonnement de deux ans ou plus imposées par les tribunaux.
  • Entre autres tâches, nous :
    • gérons des établissements de divers niveaux de sécurité;
    • préparons les détenus à une mise en liberté en toute sécurité au moment opportun;
    • surveillons les délinquants mis en liberté sous condition ou assujettis à une ordonnance de surveillance de longue durée dans la collectivité.
  • Le SCC emploie plus de 18 000 personnes, dont 77 % travaillent en établissement.
  • Le SCC est responsable d'environ 23 000 délinquants. De ce nombre, quelque 15 000 sont incarcérés et 8 000 sont surveillés dans la collectivité.

Mission et priorités du SCC

  • Le SCC, en tant que composante du système de justice pénale et dans la reconnaissance de la primauté du droit, contribue à la protection de la société en incitant activement et en aidant les délinquants à devenir des citoyens respectueux des lois, tout en exerçant sur eux un contrôle raisonnable, sûr, sécuritaire et humain.
  • Nos principales priorités sont les suivantes :
    • la gestion en toute sécurité des délinquants admissibles durant leur transition de l’établissement à la collectivité et pendant qu’ils sont sous surveillance;
    • la sécurité des membres du public, y compris des victimes, du personnel et des délinquants dans nos établissements et dans la collectivité;
    • la prestation d’interventions efficaces et adaptées à la culture des délinquants issus des Premières Nations et des délinquants métis et inuits;
    • la prestation d’interventions efficaces et en temps opportun pour répondre aux besoins en santé mentale des délinquants;
    • des pratiques de gestion efficaces et efficientes qui reflètent un leadership axé sur les valeurs dans un environnement en évolution;
    • des relations productives avec une diversité de partenaires, d’intervenants et de groupes de victimes et d’autres parties intéressées contribuant à la sécurité publique.

Le SCC au Canada

  • Le SCC gère :
    • 43 établissements de différents niveaux de sécurité (y compris quatre pavillons de ressourcement pour Autochtones et six établissements pour femmes);
    • 15 centres correctionnels communautaires;
    • 92 bureaux de libération conditionnelle.
  • De plus, le SCC travaille en partenariat avec des organismes non gouvernementaux comme la Société John Howard et la Société Elizabeth Fry. Ces organismes :
    • gèrent environ 200 établissements résidentiels communautaires au pays;
    • offrent des services d'hébergement, de surveillance en tout temps et de counseling ainsi que des programmes afin d'aider les délinquants à réussir leur réinsertion dans la collectivité.

Partenariats du SCC

  • Le SCC travaille en étroite collaboration avec ses partenaires du portefeuille de la Sécurité publique, notamment :
    • Gendarmerie royale du Canada;
    • Commission des libérations conditionnelles du Canada;
    • Agence des services frontaliers du Canada;
    • Service canadien du renseignement de sécurité;
    • organismes d'examen tels que le Bureau de l'enquêteur correctionnel.
  • Les autres partenaires gouvernementaux clés du SCC incluent les suivants :
    • ministère de la Justice;
    • Affaires autochtones et du Nord Canada;
    • Santé Canada;
    • Agence de la santé publique du Canada.
  • Le SCC a également établi des liens solides avec les collectivités et travaille en étroite collaboration avec différents groupes qui facilitent ses activités quotidiennes.
  • De plus, environ 9 000 bénévoles offrent leur temps et un soutien essentiel au SCC et aux délinquants en participant à des activités de mentorat, en faisant des visites et en organisant des activités sportives, sociales ou spirituelles, par exemple.

Mis à jour en janvier 2017