Profil des délinquants canadiens

Au cours de la dernière décennie, le profil de la population de délinquants des établissements du Service correctionnel du Canada (SCC) a changé de façon importante, ce qui a engendré de nouvelles pressions sur le SCC et ses opérations. Ces dernières années, les changements au profil des délinquants ont été moins marqués, mais le SCC continue à gérer une population de délinquants plus diversifiée et plus complexe que jamais.

Quelques faits concernant le profil de la population actuelle de délinquants :

  • on observe des antécédents judiciaires importants – environ neuf délinquants sur dix et huit délinquantes sur dix ont déjà été condamnés devant un tribunal;
  • on observe des antécédents importants de violence et d’infractions avec violence; de nombreux délinquants sont considérés, à leur admission, comme sujets à la violence, hostiles, impulsifs et agressifs;
  • quelque 11 % des délinquants et 6 % des délinquantes sont classés au niveau de sécurité maximale à l’admission;
  • un délinquant sur six et une délinquante sur sept ont des liens connus avec un gang et/ou le crime organisé;
  • parmi les délinquants de sexe masculin sous garde, plus d’un sur quatre purge une peine pour homicide;
  • quelque 13 % des délinquants et 24 % des délinquantes sous garde souffrent de troubles très graves de santé mentale;
  • certains délinquants ont des troubles d’apprentissage ainsi que des capacités mentales limitées;
  • on observe une surreprésentation des délinquants autochtones – 17,3 % des délinquants en établissement sont des Autochtones, alors que les Autochtones représentent 2,7 % de la population adulte canadienne;
  • lorsqu’ils arrivent dans un établissement fédéral, environ trois délinquants sur quatre ont un grave problème de toxicomanie;
  • on observe un taux élevé de maladies infectieuses – le taux de détenus infectés par le VIH est de sept à dix fois supérieur à celui que l’on observe dans la population canadienne générale et le taux de détenus infectés par l’hépatite C est environ trente fois plus élevé que dans la population canadienne.

Durée des peines

Actuellement, plus de 50 % des délinquants nouvellement admis et plus de 64 % des délinquantes nouvellement admises purgent des peines de moins de trois ans, alors qu’environ le quart des délinquants et le sixième des délinquantes purgent une peine d’emprisonnement à perpétuité. De ce fait, la population de délinquants sous garde est de plus en plus polarisée, ce qui rend plus complexe la gestion des détenus.

Surmonter les défis

Le SCC a modifié ses activités afin de mieux s’adapter à la population actuelle de délinquants. Ainsi, il a amélioré ses systèmes de renseignement et d’information, il a mis en œuvre des stratégies en matière de gestion des délinquants et de santé mentale, et il examine et modernise régulièrement les activités en établissement et les programmes de réadaptation.

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus sur le Service correctionnel du Canada, veuillez consulter notre site Web, à l’adresse www.csc-scc.gc.ca.

Janvier 2010