Les années de la guerre

Contenu archivé

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Fin d'une ère, la fermeture du la prison des femmes de Kingston
Durant la guerre, les détenues confectionnaient des taies d'oreiller pour le ministère du Service.
Durant la guerre, les détenues confectionnaient
des taies d'oreiller pour le ministère du Service.

La première étrangère a été admise à la prison en 1939-1940; c'était une Allemande. Tout comme les autres prisonnières de guerre qui ont suivi, elle est demeurée isolée de la société et assujettie à une série de règlements et d'instructions différents de ceux qui s'appliquaient à l'ensemble de la population.

L'effort de guerre de la prison des femmes a commencé en 1941-1942 lorsque les détenues ont commencé à fabriquer des milliers de taies d'oreiller pour le ministère du Service (aujourd'hui le ministère de la Défense nationale). Comme la guerre se poursuivait, les produits du textile se diversifiaient. En 1941-1942, les détenues ont aussi commencé à élever des poules pour produire des œufs sur une plus grande échelle.