Profil du service correctionnel du Canada

La présente section contient un sommaire des activités du SCC et de ses méthodes de travail.

Le SCC est un organisme du portefeuille de Sécurité publique Canada, qui comprend cinq organismes fédéraux importants chargés de la sécurité publique : la Gendarmerie royale du Canada (GRC), la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC), l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) et le SCC. Le portfeuille de la Sécurité publique comprend aussi des organismes de surveillance : le Bureau de l’enquêteur correctionnel, le Bureau de l’inspecteur général du SCRS, la Commission des plaintes du public contre la GRC et le Comité externe d’examen de la GRC. Ces organismes ont pour mandat de gérer une gamme de risques liés à la sécurité des Canadiens – des crimes qui perturbent la vie des personnes aux catastrophes naturelles, au terrorisme et à d’autres menaces qui pèsent sur la sécurité nationale. Ils assurent une prestation homogène des services – de la prévention à l’intervention, notamment la planification d’urgence, la prévention du crime, la gestion des frontières, l’intervention dans les situations d’urgence, l’application de la loi, les services correctionnels et la libération conditionnelle. La création du Portefeuille en 2003 a notamment accru notre capacité d’améliorer la sûreté des collectivités canadiennes. Le SCC contribue directement à cet objectif.

Le gouvernement du Canada est déterminé à assurer la sécurité des Canadiens dans leur collectivité. Le SCC a l’obligation fondamentale de contribuer à la sécurité publique en incitant et en aidant activement les délinquantes et délinquants à devenir des citoyens respectueux des lois tout en assurant une surveillance raisonnable, sûre, sécuritaire et humaine dans ses établissements, ainsi qu’en supervisant et en intervenant efficacement dans le cadre des mises en liberté sous condition dans la collectivité.

Nos activités

Le SCC contribue à la sécurité publique en administrant les peines d’emprisonnement de deux ans ou plus imposées aux délinquants par les tribunaux. Cette responsabilité comprend la gestion des établissements de divers niveaux de sécurité, la surveillance des délinquants assujettis à divers régimes de mise en liberté sous condition, ainsi que l’aide offerte aux délinquants pour qu’ils deviennent des citoyens respectueux des lois. En outre, le SCC assure la surveillance postpénale des délinquants visés par une ordonnance de surveillance de longue durée pouvant aller jusqu’à dix ans.

Le SCC est organisé de façon à offrir des services correctionnels efficaces d’une manière responsable sur le plan financier, et ce, à l’échelle nationale, régionale et localeNote de bas de page 1.

L’administration centrale fournit un soutien au commissaire et au Comité de direction et offre des services à l’ensemble du SCC, par exemple les suivants : opérations correctionnelles; communications et engagement; avis d’expert pour la gestion des ressources humaines et financières; enquêtes nationales et vérification; assurance du rendement; politiques et planification; élaboration de programmes; leadership fonctionnel pour les initiatives destinées aux délinquants autochtones; recherche; services juridiques; services de santé; services organisationnels; et gestion de l’information.

Les administrations régionales offrent des services de soutien en gestion et en administration pour l’administration centrale, en surveillant la prestation des programmes et des services; en élaborant des politiques régionales; en élaborant des plans et des programmes pour évaluer le rendement; en offrant de l’aide pour la gestion des ressources humaines et financières; en coordonnant les relations fédérales-provinciales-territoriales et la consultation publique; en gérant les services de santé offerts aux délinquants; et en donnant de l’information aux médias locaux, au grand public et aux intervenants. En outre, elles sont chargées d’orienter et de superviser les opérations ocales.

Les opérations locales fournissent des services aux 53 établissements, aux 16 centres correctionnels communautaires et aux 84 bureaux et bureaux secondaires de libération conditionnelle du SCC répartis dans l’ensemble du pays. Il y a les quatre principaux niveaux de sécurité au sein des établissements : sécurité maximale, sécurité moyenne, sécurité minimale et niveaux de sécurité multiplesNote de bas de page 2.

Établissement Stony Mountain, Région des Prairies
Établissement
Stony Mountain,
Région des Prairies

Nos partenariats

Le SCC travaille avec des partenaires internes et externes pour faciliter l’expansion et le renouvellement de ses ressources humaines et technologiques et de son infrastructure matérielle. Sous le leadership d’une équipe d’employés qui représente une gamme riche et diversifiée d’expertises professionnelles et d’expérience du milieu correctionnel, il assure la conformité des initiatives de renouvellement à son principal mandat, qui est de contribuer à la sécurité publique, et à son orientation qui a été établie en 2008Note de bas de page 3.

Le SCC établit des partenariats avec diverses organisations non gouvernementales et divers organismes privés d’aide postcarcérale afin d’offrir aux délinquants des milieux de vie structurés qui favoriseront leur réinsertion sociale graduelle et sous surveillance dans la collectivité. Il a conclu environ 200 contrats avec des établissements résidentiels des collectivités, par exemple des auberges, des maisons privées et d’autres maisons d’hébergement communautaires.