Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Stratégie de développement durable 2007-2010

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Préface

Le développement durable (DD) s’insère peu à peu dans les activités, les programmes et les politiques des ministères fédéraux, des diverses instances gouvernementales et, par extension, dans l’ensemble de notre société. Compte tenu de l’obligation liant les ministères fédéraux au DD au moyen de la préparation puis du dépôt au Parlement d’une Stratégie de développement durable (SDD) tous les trois ans depuis 1997, le Service correctionnel du Canada (SCC) poursuit la mise en œuvre du DD par l’adoption et la publication de cette quatrième SDD.

Concept de mieux en mieux accepté et intégré aux pratiques organisationnelles courantes, le DD est, dans sa plus simple expression, une approche visant à organiser notre société et son évolution afin de répondre aux besoins immédiats et futurs des citoyens dans le respect des capacités et des limites de l’environnement biophysique. En fait, pour un organisme tel que le SCC, le DD se traduit par une prise en considération constante, rigoureuse et soutenue des répercussions sociales, économiques et environnementales des choix que nous faisons, des décisions que nous prenons et des gestes que nous posons au quotidien.

Le dépôt au Parlement en 1997 de la première Stratégie de développement durable du Service correctionnel du Canada a marqué les débuts de notre participation à un processus formel de planification et de préparation de rapports dont l’objectif est de mettre en œuvre le DD à l’échelle du gouvernement fédéral. Reconnaissant le caractère unique de nos activités, nous, en tant qu’organisme faisant partie du ministère de la Sécurité publique et de la Protection civile du Canada (SPPCC), avons volontairement développé et mis en place trois stratégies de développement durable au cours de la dernière décennie. Nous continuerons à soumettre notre propre stratégie indépendamment de celle du Ministère ou des autres organismes qui le composent, et nous continuerons de collaborer avec les autres ministères fédéraux afin d’intégrer notre approche à celle de l’ensemble du gouvernement fédéral.

Au cours des dix dernières années, nos efforts se sont concentrés sur des actions visant à consolider nos fondements écologiques favorisant l’émergence d’une culture organisationnelle qui intègre le DD à toutes ses sphères d’activités. Parmi les réalisations et progrès accomplis en ce sens, notons :

  • L’ajout d’un professionnel de l’environnement à l’administration centrale et dans chacune des cinq régions qui composent le SCC (1998-1999).
  • La création d’un programme de communication/sensibilisation environnementale par la publication d’articles dans chaque numéro de notre revue organisationnelle trimestrielle « Entre Nous » (depuis 1998).
  • La conduite d’évaluations environnementales de Phase I sur toutes nos installations opérationnelles (1998-1999).
  • Le développement et la mise en place d’outils de surveillance de nos consommations d’énergie et d’eau ainsi que de bases de données et inventaires couvrant nos principaux aspects environnementaux (depuis 1999).
  • La réalisation de projets d’immobilisation en environnement de l’ordre de 3 millions de dollars annuellement (depuis 1999-2000).
  • Un programme exhaustif de remplacement de nos réservoirs pétroliers et de gestion de nos sites contaminés (depuis 2000).
  • La prestation de séances de formation environnementale au personnel de première ligne de chaque établissement (2002-2003).
  • L’adoption d’une politique environnementale interne [Directive du commissaire 318] et de lignes directrices environnementales [DC 318-1 à 318-9] qui constituent les fondements de notre système de management environnemental organisationnel (Juin 2003).
  • L’instauration d’outils d’auto-vérification (outils de surveillance de la gestion ou OSG) de même que la conduite de vérifications environnementales internes (2004-2005).
  • Le développement d’un cadre de responsabilisation environnementale / SDD (2005-2006).

Compte tenu de ce qui précède, et malgré nos progrès notables en matière de gestion environnementale au cours des dix dernières années, les leçons apprises nous indiquent que nous pouvons faire encore plus pour l’avancement du DD, pour atteindre les résultats escomptés et respecter nos engagements renouvelés en matière d’environnement.

Conséquemment, par la présente SDD, nous avons confirmé à nouveau nos priorités et nous concentrerons nos énergies sur des actions concrètes en vue d’atteindre des résultats porteurs d’avenir. Compte tenu de la rareté des ressources consacrées à cette fin dont nous disposons, nous sommes d’avis que pour assurer la protection de l’environnement et consolider l’emprise de notre SDD, l’attention doit être portée tant sur des initiatives de mise en œuvre de nos engagements que sur des mécanismes de mesure du rendement.