Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Programmes pour les délinquantes

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Stratégie des programmes pour délinquantes août 2004

Partie 3 - Programmes Autochtones

Introduction

Au Canada, les Autochtones représentent 3,3 % de la population. En avril 2004, 22 % de la population de délinquantes étaient d'origine autochtone, dont 40 % étaient en liberté en vertu de divers régimes de libération dans la collectivité.

Les programmes correctionnels destinés aux délinquantes autochtones doivent être offerts conformément aux principes axés sur les femmes, mais également dans le contexte autochtone. Ces programmes portent sur les besoins qui ont été cernés dans la version révisée de la Stratégie des programmes correctionnels et peuvent constituer une solution de rechange mieux adaptée à la culture, remplaçant les programmes de réinsertion destinés à l'ensemble de la population dans le cas des délinquantes autochtones. Les programmes pour délinquantes autochtones décrits dans la Stratégie sont relativement nouveaux. Des évaluations en établiront l'efficacité à long terme.

Programmes autochtones pour délinquantes

Le Programme des cercles de changement est un programme unique spécialement conçu pour les femmes et axé sur les facteurs criminogènes des délinquantes autochtones. Le Programme des cercles de changement comprend trois stratégies de réadaptation : relationnelle, cognitivo-comportementale et axée sur les solutions. Les modules sont les suivants : processus de changement; meilleure connaissance de la culture autochtone canadienne; styles de communication; estime de soi et soin de soi; compétences en résolution de problèmes; rôle de la femme dans sa famille d'origine; relations saines et malsaines; injustice sociale.

Le Programme d'amélioration de la vie familiale est offert sur six semaines au moyen de séances qui durent toute la journée. Il permet aux délinquantes d'exercer leurs compétences de vie positive et leur conscience de la spiritualité. Il propose des exercices qui favorisent une approche équilibrée devant la colère, la violence, le deuil, la jalousie, les relations familiales et la vie holistique. Il repose sur la conviction que la culture et les traditions autochtones peuvent être un catalyseur de guérison pour les peuples autochtones. Il prépare les participantes à un traitement plus approfondi avec des psychologues et des aînés ou au moyen d'autres activités de programme. Il propose d'autres moyens de faire face à beaucoup d'émotions et de situations qui se présentent dans la vie des femmes.

Le Programme Esprit de la guerrière a été spécialement conçu pour répondre aux besoins des délinquantes autochtones. Il se divise en quatre parties : introduction; enfance; adolescence; vie adulte/solution de rechange à la violence. Il comprend une intervention approfondie qui vise à réduire le risque de récidive avec violence, à réduire le risque de rechute, à améliorer les relations familiales et la capacité de communiquer avec les autres, à améliorer les mécanismes compensatoires et à adapter la culture et la spiritualité autochtones dans tous les aspects du comportement et de la vie courante. On espère que, avec une base de traditions plus éclairée, les femmes autochtones pourront mieux gérer leur vie.

Conception de programmes autochtones pour délinquantes – Principes directeurs

  • Ils doivent être axés sur la prévention des comportements criminels;
  • Ils doivent être adaptés à la culture et être conçus expressément pour les femmes;
  • Ils doivent, de préférence, être élaborés par des Autochtones qui ont une compétence reconnue dans les services correctionnels efficaces et la guérison selon la culture traditionnelle et faire appel à des groupes consultatifs composés d'Autochtones;
  • Avec les partenaires de l'extérieur, les responsables doivent concourir à l'élaboration de programmes et en partenariat avec le SCC;
  • Ils prévoient des modes d'évaluation du programme et des participantes pour qu'on puisse voir s'il y a des éléments à remplacer, élaborer ou modifier. Lorsque cela convient, les méthodes employées pour évaluer les programmes destinés aux Autochtones seront identiques à celles des programmes pour les non-Autochtones;
  • Ils sont gérés en tenant compte comme il se doit de la sensibilisation du personnel, de l'intégrité des programmes, du contrôle de la qualité et de la mesure du rendement;
  • Ils sont exécutés par le personnel qualifié des programmes autochtones ou du personnel d'organismes externes;
  • Le personnel qui offre les programmes destinés aux Autochtones doit avoir une connaissance expérientielle des ascendances autochtones et du contenu des programmes et avoir une capacité avérée de transmission du savoir et des compétences que les programmes visent à faire acquérir.