Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Programmes pour les délinquantes

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Stratégie des programmes pour délinquantes août 2004

Partie 4 - Programmes communautaires

Introduction

De 50 à 60 % des délinquantes sous responsabilité fédérale sont en liberté sous condition dans la collectivité, à n'importe quel moment donné. Toutefois, comme il y a peu de délinquantes dans la collectivité et qu'elles sont dispersées, les programmes soutenant la réinsertion présentent des défis uniques (Stratégie communautaire pour les délinquantes). Il est donc essentiel que, à l'étape de la planification communautaire, les plans soient créatifs et souples. De même, au moment d'aborder la planification de la libération des délinquantes, il faut personnaliser l'approche en fonction des besoins prévus des femmes dans la collectivité.

Programmes communautaires

Les programmes communautaires sont un complément aux partenariats avec les organismes communautaires et nécessitent une approche concertée. La majorité des délinquantes ont des contacts avec le SCC pendant une période définie de leur vie. Il est donc essentiel qu'elles se créent un réseau communautaire pour avoir l'aide nécessaire pour vivre une vie saine et prosociale pendant leur période de surveillance et après l'expiration de leur mandat. Avec les années, chaque bureau de libération conditionnelle a établi des relations étroites avec des partenaires locaux; ces relations doivent se maintenir, car elles font partie intégrante de la stratégie actuelle.

Les établissements résidentiels communautaires ont une approche très créative des programmes. Ils offrent des programmes de conception locale pour aider les délinquantes à réussir leur réinsertion sociale en toute sécurité. Ces programmes répondent à une foule de besoins : aide aux toxicomanes, compétences sociales, programmes mère-enfant, prévention des rechutes, etc.

Dans l'élaboration et la prestation des programmes, on privilégie l'approche en groupes, avec la possibilité de séances individuelles en raison du faible nombre de femmes. Dans la collectivité, il est rarement possible de créer des groupes de plus de trois, compte tenu de la dispersion géographique de la population. Dans les villes, il y a rarement un nombre suffisant de délinquantes sous surveillance dans un secteur ayant les mêmes besoins au même moment. De même, les questions liées à la garde des enfants peuvent freiner la participation aux programmes. Le mode de prestation doit donc être souple pour s'adapter à l'individu et aux petits groupes.

Programme de prévention des rechutes et de maintien des acquis dans la collectivité pour les femmes

Le Programme d'intervention pour délinquantes toxicomanes (PIDT) a été conçu de façon à offrir une intervention et un soutien depuis l'incarcération jusqu'à l'expiration du mandat. Il s'agit d'un éventail de programmes qui reconnaît que les besoins sont dynamiques et que l'intervention est plus efficace lorsqu'elle tient compte du contexte et du contenu.

Le Programme de prévention des rechutes et de maintien des acquis dans la collectivité comporte des objectifs multiples : il vise à maintenir et à renforcer les gains attribuables au Programme et sert de programme communautaire pour les femmes, en fonction du risque qu'elles présentent. Le module a été enrichi pour répondre aux besoins de toutes les femmes. Le Programme vise tous les facteurs du mode de vie qui sont des facteurs déterminants dans l'accroissement du risque auquel sont exposées les femmes sous surveillance dans la collectivité.

Le module a également été conçu en vue d'offrir un soutien continu et de faciliter la mise en liberté le plus tôt possible. Les femmes commencent le Programme en établissement pour ensuite le poursuivre dans la collectivité. D'autres le suivent jusqu'à la fin avant la mise en liberté, et d'autres encore peuvent le commencer lorsqu'elles se retrouvent dans la collectivité. L'admission continue vise également à réduire considérablement la période pendant laquelle les femmes doivent attendre avant d'y participer. Étant donné le risque accru de rechute dans les premières semaines et les premiers mois suivant la mise en liberté, la participation rapide au groupe est prioritaire.

Il n'y a aucune condition préalable pour la participation au Programme de prévention des rechutes et de maintien des acquis dans la collectivité.

Le Programme de prévention des rechutes et de maintien des acquis dans la collectivité est le troisième module du Programme d'intervention pour délinquantes toxicomanes (PIDT). Il comprend 20 séances de groupe (qui peuvent être données à une seule personne) et est axé sur des aptitudes sociales comme la résolution de problèmes, le règlement des différends, les compétences parentales et l'utilisation des loisirs. Le module est bâti sur les principes de la prévention des rechutes et de l'acquisition de compétences en maîtrise de soi. Le principal objectif du programme est de renforcer le rétablissement en offrant un service concernant l'acquisition de compétences, l'établissement d'objectifs et le soutien. Le module comprend aussi une étape de transition avant la mise en liberté.

Compagnes animatrices pour le Programme de prévention des rechutes et de maintien des acquis dans la collectivité

Les femmes ayant terminé le Programme peuvent se révéler des candidates appropriées pour assumer un rôle permanent en tant que compagne conseillère. Il ne s'agit pas d'une exigence du programme, , mais on le propose comme une autre occasion de favoriser l'habilitation.

Les critères suivants s'appliquent aux compagnes animatrices :

  • Les compagnes animatrices doivent avoir suivi le cycle du Programme au moins une fois;
  • Les compagnes animatrices doivent très bien fonctionner dans la collectivité depuis une période assez longue.