Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Programmes pour les délinquantes

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Les Femmes Purgeant Une Peine De Longue Durée: Analyse Des Recherches

Annexe 1 : Proposition de Recherche

Introduction

D'après le Sondage auprès des femmes purgeant une peine fédérale, il y avait, en 1991, 46 femmes qui purgeaient une peine d'emprisonnement à perpétuité et 16 qui purgeaient une peine de 10 ans ou plus, soit au total 62 femmes purgeant des peines de longue durée. Ce nombre peut avoir augmenté depuis trois ans. Dans son rapport intitulé La création de choix, le Groupe d'étude sur les femmes purgeant une peine fédérale déclare que les besoins des femmes purgeant une peine de longue durée ne semblent pas différents de ceux des femmes dont la peine est relativement courte. Le besoin de programmes serait toutefois plus intense chez les femmes purgeant une longue peine. Les femmes ayant répondu au sondage ont dit elles-mêmes avoir besoin de programmes pour s'adapter à leur longue peine. La difficulté est de déterminer les aspects sur lesquels doivent porter ces programmes. Il est en effet indispensable de comprendre les besoins de ce groupe pour élaborer un programme quel qu'il soit.

Le Groupe d'étude sur les longues sentences (le Rapport Perron) a énoncé plusieurs lignes directrices relatives à la gestion des détenus purgeant une peine de longue durée, notamment les suivantes : faire participer le détenu à la gestion de sa peine, personnaliser les programmes, élaborer des programmes en fonction des besoins cernés, accroître la participation de la collectivité. On retrouve les mêmes éléments dans les principes énoncés dans La création de choix, à savoir : le pouvoir de contrôler sa vie, des choix valables et responsables, le respect et la dignité, l'environnement de soutien et la responsabilité partagée.

Il est également recommandé, dans le Rapport Perron, d'utiliser les quatre phases qui jalonnent la peine de longue durée (l'adaptation, l'intégration au milieu carcéral, la préparation à la mise en liberté, le retour dans la société) comme cadre pour l'élaboration des programmes à l'intention des détenus purgeant une peine de longue durée. Il est notamment recommandé dans ce document :

"Que le SCC adopte un modèle de gestion des longues sentences en fonction des quatre (4) phases identifiées [...] et que les modules de programmes et services soient élaborés en fonction des caractéristiques et besoins propres à chacune des phases." (Rapport Perron, page 10, première des 36 recommandations.)

C'est pourquoi il faut absolument examiner d'un oeil critique les phases mentionnées dans le rapport afin de déterminer si elles s'appliquent à l'expérience des femmes et à leurs besoins. Il pourrait aussi être important de déterminer tout d'abord s'il est nécessaire ou souhaitable de distinguer, aux fins d'élaboration de programmes, les phases du cheminement que suivent les femmes incarcérées.

D'une manière générale, il faudrait évaluer les programmes mentionnés dans la Stratégie des programmes correctionnels à l'intention des femmes purgeant une peine fédérale et bien établir en quoi ils permettront de répondre aux besoins des femmes purgeant une peine de longue durée. Pour cela, il faut établir une relation entre les programmes et les quatre phases décrites. Cette démarche permettra de faire ressortir les points faibles éventuels et les atouts des programmes en ce qu'ils s'appliquent à ces femmes, ainsi que de cerner les lacunes. Afin de répondre aux différentes questions soulevées, nous procéderons comme suit.

I Analyse des recherches antérieures

On passera en revue la documentation disponible : La création de choix et tous les autres rapports du Groupe d'étude sur les femmes purgeant une peine fédérale, le Rapport Perron, les rapports pour spécialistes et les études portant directement sur les femmes purgeant une peine de longue durée.

II Document de travail

Un document de travail renfermant un résumé de l'analyse des recherches sera produit. Il présentera une analyse de la relation entre les constatations des études et les principes énoncés dans La création de choix. Il décrira les besoins potentiels relevés par les auteurs et expliquera clairement la façon dont les programmes déjà envisagés dans la Stratégie des programmes correctionnels à l'intention des femmes purgeant une peine fédérale permettront de répondre à ces besoins.

Une part considérable du document sera consacrée à l'évaluation des besoins des femmes purgeant une peine de longue durée aux différentes étapes de leur peine, soit l'étape de l'incarcération, l'étape prélibératoire et l'étape de la mise en liberté. Les programmes proposés dans la Stratégie des programmes correctionnels seront également évalués dans le contexte de ces différentes étapes.

Le document de travail renfermera également des observations et suggestions sur les autres moyens qui pourraient être employés pour répondre aux besoins des femmes purgeant une peine de longue durée.

III Enquête auprès des femmes purgeant une peine de longue durée bénéficiant d'une mise en liberté

L'analyse des recherches a révélé qu'on connaît très mal les besoins des femmes purgeant une peine de longue durée qui se trouvent dans la collectivité. Les recherches tendent en effet à être axées sur les besoins de ces femmes en milieu carcéral. Or, il faudrait aller plus loin afin de cerner et d'évaluer clairement les besoins de ces femmes lorsqu'elles sont dans la collectivité. Bien qu'ils ne s'appliquent pas expressément aux femmes purgeant une peine de longue durée, certains écrits constituent un bon point de départ. Ainsi, les auteurs de l'Étude sur la mise en liberté - sondage auprès des femmes purgeant une peine fédérale dans la collectivité ont déclaré que le processus de planification prélibératoire posait des difficultés à beaucoup de femmes. Les répondantes ont dit avoir besoin d'un soutien et de renseignements supplémentaires au sujet des ressources offertes dans la collectivité. Il est raisonnable de croire que les femmes purgeant une peine de longue durée éprouvent le même genre de besoins, mais peut-être de façon plus intense, et qu'elles aient en outre encore plus de difficulté à réintégrer la collectivité. C'est pourquoi il faut absolument cerner ces difficultés afin d'y remédier pendant que les femmes purgent leur peine en établissement. Cela permettra peut-être d'atténuer certains des problèmes rencontrés par les femmes qui, après de nombreuses années d'incarcération, réintègrent la société pour amorcer un nouveau départ.

Pour déterminer les besoins des femmes purgeant une peine de longue durée lorsqu'elles sont dans la collectivité, il faudrait peut-être mener une enquête auprès des femmes qui sont retournées dans la société après une longue période d'incarcération.

L'enquête proposée viserait à répondre aux questions suivantes :

1. Quels sont les besoins des femmes purgeant une peine de longue durée lorsqu'elles sont dans la collectivité; quels sont leurs besoins à l'étape prélibératoire ?

2. Quelles ressources existe-t-il (installations et services) pour répondre aux besoins des femmes purgeant une peine de longue durée dans la collectivité ? (Cette recherche doit être effectuée par l'établissement régional.)

3. Quels sont les besoins des personnes qui travaillent auprès de ces femmes ?