Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Programmes pour les délinquantes

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Délibérations: Rencontre entre le SCC et les organisations féminines nationales - Séance d’information concernant l’initiative sur les femmes purgeant une peine fédérale

Fermeture graduelle de la prison des femmes et plan de transition - Thérèse Leblanc, directrice

  • Nous vivrons bientà´t un moment historique pour les FPPF, et c’est avec un immense plaisir, quoique dans l’honneur et la dignité, que nous fermerons la Prison des femmes. Malgré les nombreuses difficultés que la Prison a connues, et qu’elle a peut-être créées elle-même et avec lesquelles elle a composées, nous devons nous rappeler qu’elle a été le foyer de 130 femmes, d’après les données à  ce jour. La Prison des femmes a également été le lieu de travail de nombreux employés du Service correctionnel du Canada. Nous ne devons pas sous-estimer ce facteur puisqu’en dépit de tous les aspects négatifs qu’on pourrait citer, il ne faut pas négliger les aspects positifs, ce qui entacherait les débuts des nouveaux établissements.
  • La fermeture de la Prison des femmes se fera conjointement avec le personnel, selon les dates d’ouverture des nouveaux établissements, en commençant par le rapatriement des FPPF des Prairies et du Québec. Une copie de la stratégie de fermeture de la Prison des femmes est disponible.
  • On attend d’obtenir la date exacte de la fin des travaux de construction des nouveaux établissements et du rapatriement des FPPF avant de commencer à  préparer les activités reliées aux dossiers de cas à  la Prison des femmes. Ce sera les " montagnes russes " durant la phase de transition, lorsque chacun des établissements ouvrira et que les FPPF quitteront leur ancien établissement, un milieu qui leur est familier, ainsi que leurs amies; il en va de même pour les employés également.
  • Il faut définir clairement les critères reliés à  la stratégie de transfèrement; la fermeture de la Prison des femmes ne deviendra réalité pour les FPPF que lorsqu’on commencera à  les interviewer en prévision de leur transfèrement. Nous devons en outre examiner les privilèges qui seront accordés aux FPPF dans les nouveaux établissements de façon à  pouvoir les en informer à  l’avance.
  • Il faudra mettre à  jour une foule de renseignements contenus dans les dossiers de cas avant que les femmes quittent la Prison des femmes, et les renseignements devront être transférés d’une manière efficace afin que le personnel des nouveaux établissements puissent être dûment familiarisés avec les dossiers de cas.
  • Il faut examiner en détail la question de la réaffectation des employés, de façon à  permettre à  ces derniers de prendre les dispositions voulues.
  • Les plans concernant le démantèlement des installations de la Prison des femmes suivront.
  • On élabore actuellement une stratégie de communication à  l’intention de la Prison des femmes en vue de veiller à  ce que les FPPF soient dûment informées au sujet de la fermeture de cet établissement et de l’ouverture des nouveaux établissements; cette stratégie doit également tenir compte des communications à  l’intention des employés. Il faudrait former un groupe de mise en oeuvre opérationnelle qui définirait tous les secteurs touchés.
  • Stratégie de communication à  l’intention de la Prison des femmes - il faut obtenir un grand nombre de renseignements, et tous les comités impliqués dans la transition doivent fournir les mêmes renseignements. On formera, pour chaque établissement, un comité qui servira de point central pour l’échange de renseignements. On mettra également sur pied un comité directeur, composé de représentants de la collectivité et du SCC.
  • La transition approche à  grands pas et nous devons aider les femmes à  traverser cette phase, à  quitter un milieu qui leur était familier. On planifie actuellement des programmes de transition en vue d’aider les femmes à  cet égard. Nous visons à  ce que l’ouverture des nouveaux établissements soit couronnée de succès, et nous devons faire en sorte que la fermeture de la Prison des femmes le soit également. à€ cette fin, nous devons communiquer des messages cohérents, être à  l’écoute des besoins des femmes et tenir compte des difficultés des employés qui feront face, eux aussi, à  un changement majeur dans leur vie.