Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Programmes pour les délinquantes

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Programmes communautaires exemplaires à l’intention des femmes purgeant une peine fédérale : Analyse documentaire

Introduction

À la demande du Service correctionnel du Canada (SCC), une analyse de la documentation relative aux programmes communautaires offerts aux femmes purgeant une peine fédérale (FPPF) après leur mise en liberté a été réalisée. Sans être exhaustive, cette analyse explore néanmoins les ressources et services offerts au Canada et aux États-Unis et elle souligne les programmes exemplaires mis à la disposition de cette population. Il est également question de plusieurs études qui traitent des besoins et des risques des délinquantes et qui recommandent des stratégies de programmes efficaces destinées à favoriser la réinsertion sociale. La documentation révèle que les besoins et les risques des femmes qui réintègrent la société sont bien connus, mais qu’il n’existe guère de services permettant de répondre à leurs besoins particuliers. Plusieurs points ont été cernés relativement à cette pénurie de services :

• On a traditionnellement minimisé les problèmes posés par le comportement criminel des femmes, ce qui explique la rareté des recherches sur la criminalité féminine;

• Les programmes communautaires mis à la disposition des femmes tendent à être structurés en fonction des besoins des hommes et donc mal conçus pour aider vraiment les premières;

• Les femmes qui en ont besoin semblent ne pas être au courant des services offerts dans leur collectivité;

• Dans beaucoup de collectivités, il n’existe guère ou pas de ressources accessibles aux femmes qui ont des démêlés avec la justice;

• La majorité des délinquantes sont des Autochtones, mais on a traditionnellement méconnu leurs besoins;

• Il n’existe à l’heure actuelle aucun programme conçu expressément pour répondre aux besoins des femmes purgeant une peine fédérale après leur mise en liberté;

• Les services qui sont offerts aux femmes en établissement tendent à cesser après la mise en liberté de ces dernières.

Le SCC a pour mandat de protéger la société « en incitant activement et en aidant les délinquants à devenir des citoyens respectueux des lois tout en exerçant un contrôle raisonnable, sûr, sécuritaire et humanitaire » (Canada, 1993, p. 6). Le SCC s’emploie à aider et à appuyer les délinquants durant leur incarcération ainsi qu’après leur mise en liberté afin de favoriser leur adaptation. Dans le présent rapport, nous examinerons comment peut se concrétiser ce principe, en fonction des services et programmes communautaires offerts actuellement aux femmes après une période d’incarcération dans un établissement fédéral.