Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Programmes pour les délinquantes

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Programmes communautaires exemplaires à l’intention des femmes purgeant une peine fédérale : Analyse documentaire

Principes d’établissement de programmes efficaces à l’intention des FPPF

1. Pouvoir contrôler sa vie
2. Des choix valables et responsables
3. Respect et dignité
4. Environnement de soutien
5. Responsabilité partagée

En avril 1990, le Groupe d’étude sur les femmes purgeant une peine fédérale a produit un rapport intitulé La création de choix. Le Groupe d’étude voulait créer un modèle faisant entrer en ligne de compte les besoins particuliers des femmes purgeant une peine fédérale et les aidant tout au long de leur peine. Il s’est concentré principalement sur les questions relatives aux programmes dans le contexte de l’incarcération, mais ses observations et recommandations peuvent aussi être appliquées aux femmes qui ont obtenu leur mise en liberté. Le Groupe d’étude a énoncé cinq principes de changement devant constituer la base de programmes efficaces. Ces principes doivent être le fondement non seulement d’une stratégie correctionnelle efficace, mais aussi d’un plan de programmes communautaires.

 

1. Pouvoir contrôler sa vie

Haut de la page

« Les femmes pourront contrôler leur vie si elles comprennent mieux leur situation, si elles connaissent leurs points forts, si elles sont appuyées et si elles sont encouragées à agir de façon constructive. » (SCC, 1994b, p. 3). Selon le Groupe d’étude, l’impuissance des femmes à diriger leur vie et le manque d’estime de soi qui en résulte créent un besoin fondamental. Les injustices et le manque de possibilités auxquels elles se heurtent traditionnellement ont fait naître des sentiments d’infériorité chez un grand nombre d’entre elles, et surtout chez les FPPF. Le Groupe d’étude a conclu que les femmes avaient besoin de programmes leur permettant d’accroître leur estime de soi et les aidant à contrôler leur vie en contestant les normes traditionnelles.

 

2. Des choix valables et responsables

Haut de la page

Les femmes purgeant une peine fédérale ont besoin d’une information pertinente qui leur permettra de faire des choix valables et responsables au sujet de leur vie. Il faut les renseigner sur les ressources disponibles et sur les conséquences de leurs décisions pour leur permettre de faire les choix les plus judicieux. En permettant aux femmes de prendre des décisions éclairées, on leur donne le sentiment de prendre leur vie en main, ce qui accroît leur estime de soi et leur amour-propre.

 

3. Respect et dignité

Haut de la page

Ce principe reflète la notion que le respect est indispensable entre les détenues comme entre ces dernières et le personnel des services correctionnels. Il est basé sur la reconnaissance du fait qu’une personne qui est traitée avec respect et dignité est portée à se respecter et à respecter les autres.

 

4. Environnement de soutien

Haut de la page

Un environnement qui assure un soutien peut favoriser l’épanouissement personnel ainsi que la santé physique et psychologique. Il apporte la garantie de l’égalité des services dans une ambiance de respect et permet de faire des choix valables et responsables.

 

5. Responsabilité partagée

Haut de la page

Tous les paliers de gouvernement, les services correctionnels, les entreprises, les groupes d’action bénévole et du secteur privé et la collectivité ont pour responsabilité de contribuer à l’élaboration, à la mise en oeuvre, au contrôle et à l’évaluation de programmes à l’intention des femmes purgeant une peine fédérale. Cette approche permet aux femmes de maîtriser le cours de leur vie et de devenir des membres productifs et actifs de la société.

Le Groupe d’étude fait valoir que l’application de ces principes favorisera la création de choix pour les femmes purgeant une peine fédérale, de façon à répondre à leurs besoins et leur vécu particuliers. Il propose que l’énoncé de principe suivant soit mis en oeuvre afin d’axer les services correctionnels sur un modèle communautaire :

« Le Service correctionnel du Canada, avec le soutien des communautés, a la responsabilité de créer un environnement qui habilite les femmes purgeant une peine fédérale à faire des choix responsables et valables leur permettant de vivre dans la dignité et le respect. » (1990, p. 144).