Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Programmes pour les délinquantes

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Les femmes purgeant une peine fédérale et les collectivités : une relation à rétablir

Recommandations en vue de discussions futures et d’une planification

Il vaudrait la peine d’explorer de plus près ce concept, mais en s’attachant aux aspects de la planification, de la préparation et de la consultation suivie, et en veillant à bien surveiller, encadrer, contrôler et consigner le processus afin qu’on puisse examiner et évaluer celui-ci avant d’aller plus loin.

Il est recommandé :

• -que l’on crée, dans chaque région, des cercles comprenant deux femmes purgeant une peine fédérale, l’une se trouvant aussi proche que possible de la détermination de sa peine dans sa collectivité d’origine et l’autre purgeant déjà sa peine dans l’établissement fédéral ou fédéral-provincial; chaque région pourra ainsi tâter le processus et recenser les ressources locales;

• -que cette initiative soit surveillée et administrée par le Comité interconfessionnel de l’Aumônerie, par l’entremise de son comité permanent sur la spiritualité des femmes;

• -que le Comité interconfessionnel reçoive les ressources nécessaires pour créer à cette fin, dans chaque région, un réseau consultatif bénévole, pour offrir une programme de préparation et de formation en planification et en animation, pour surveiller, contrôler, encadrer et noter l’évolution du réseau et pour convoquer tous les groupes régionaux à une séance d’orientation initiale ainsi qu’à une ou deux réunions de consultation;

• -qu’un comité consultatif national soit chargé d’examiner et d’évaluer un rapport d’avancement sur chaque essai avant qu’on aille plus loin.

Ce mandat serait en accord avec le rôle bien établi de l’Aumônerie, qui consiste à aider les délinquants et leur famille en vue de la réinsertion sociale des délinquants et à réconcilier ces derniers avec leur collectivité.

Initialement, le processus ne touchera que 10 femmes, mais il permettra d’atteindre de nombreux réseaux de citoyens et de responsables du milieu de la justice pénale. Cette démarche pourrait aussi sensibiliser les citoyens à cette stratégie communautaire à l’intention des femmes purgeant une peine fédérale et obtenir leur appui. Cette stratégie pourrait, croit-on :

• faciliter la mise en liberté des femmes aussitôt que possible;

• optimiser le processus de guérison et de réinsertion sociale;

• réduire le risque de récidive;

• répondre aux préoccupations de la collectivité à l’égard des femmes purgeant une peine fédérale dont la date de mise en liberté approche.