Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Programmes pour les délinquantes

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Le rôle parental et les expériences de violence des délinquantes : Examen des évaluations initiales des délinquantes

La démarche

Nous avons commencé par extraire du Système de gestion des détenus (SGD) les noms de toutes les femmes admises dans un établissement fédéral entre le 1er janvier 1996 et le 31 mars 1998 (N = 718) afin d'examiner l'information contenue dans leur dossier d'évaluation initiale. Les dossiers d'évaluation initiale de 243 femmes n'ont pas été retrouvés. Aucun renseignement n'était inscrit dans l'espace réservé aux commentaires sur le domaine des besoins des questionnaires d'évaluation initiale de 49 autres femmes; ces dernières ne pouvaient donc faire partie de l'échantillon de l'étude. Le nombre total de femmes dont l'évaluation initiale contenait les renseignements requis s'élevait donc à 426. L'information contenue dans le dossier d'évaluation initiale de ces 426 femmes a par la suite été codée à l'aide du guide présenté à l'annexe A. Ce guide de codage a été conçu spécialement aux fins de la présente étude et élaboré de façon à cerner, autant que possible et de la même manière que dans le Sondage, les problématiques relatives au rôle parental et à la violence. Une telle façon de procéder permettait une certaine comparaison des constatations, même si celle-ci était limitée, des méthodes différentes ayant été utilisées pour la collecte des données. Des descriptions supplémentaires des catégories utilisées et du processus de codage sont fournies à la section consacrée aux résultats, car il est important de délimiter le contexte dans lequel ceux-ci se situent afin d'en dégager la signification en tenant compte de la méthode appliquée et des sources de renseignements disponibles.

L'étude a débuté en novembre 1998 et s'est terminée en janvier 1999. Les évaluations initiales rédigées en anglais (N = 347) ont été examinées par l'auteur du présent rapport, tandis que Minhtri Truong, M.A., une chercheuse autonome, a passé en revue celles rédigées en français. Afin de déterminer le coefficient de concordance, les deux chercheuses ont codé chacune de leur côté 20 évaluations initiales rédigées en anglais, car Mme Truong maîtrise les deux langues officielles. Nous sommes toutes les deux d'accord pour dire que des variables telles que l'âge des femmes et le fait d'avoir des enfants vont de soi; par conséquent, seules les variables exigeant une certaine interprétation ont été soumises à des analyses visant à établir leur coefficient de concordance. Le test de concordance Kappa a été appliqué aux éléments suivants : les expériences de l'enfance, de l'adolescence et de la vie adulte, et les dispositions prises pour la garde des enfants. Le coefficient de concordance obtenu fluctuait entre 0,47 et 0,72, indiquant une concordance de bonne à passable (SPSS Inc., 1996, p. 82). Des exemples de codage sont fournis à l'annexe B.