Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Programmes pour les délinquantes

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Le rôle parental et les expériences de violence des délinquantes : Examen des évaluations initiales des délinquantes

Les antécédents de violence

L'information sur la violence présentée dans le rapport du Sondage renvoie à la fréquence des mauvais traitements subis par les femmes, qui va de " maltraitée régulièrement pendant une longue période " à " maltraitée une fois ou deux " ou " jamais ". Le rapport du Sondage contient aussi des renseignements concernant le genre de mauvais traitements que les femmes ont subis, à savoir des agressions sexuelles ou une violence physique ou les deux. Dans les évaluations initiales des délinquantes, les commentaires sur le domaine des besoins ne contiennent pas ce genre de renseignements, et c'est la raison pour laquelle il est impossible de comparer les constatations de l'Examen des EI à celles du Sondage.

Il faut rappeler que les méthodes différentes utilisées pour ces deux études limitent la comparaison des conclusions, d'où la difficulté, dans certains cas, d'évaluer les tendances. Les renseignements obtenus lors du Sondage proviennent d'entrevues individuelles avec les femmes, spécialement conçues pour réunir des données de cette nature. En revanche, l'évaluation initiale a pour but d'évaluer les besoins criminogènes (et les risques) des femmes de façon à leur proposer des programmes répondant à ces besoins. Aucune des questions posées ne vise tout particulièrement à évaluer les expériences de violence qu'elles ont vécues. Lors de l'évaluation initiale, les renseignements ayant trait à de telles expériences sont donc divulgués par les femmes lors des échanges portant sur les autres domaines des besoins tels que l'emploi, la vie conjugale et familiale, les fréquentations et les interactions sociales, la consommation abusive d'alcool et d'autres drogues, le fonctionnement dans la collectivité, les orientations et les attitudes personnelles et affectives. Si l'on garde à l'esprit le contexte dans lequel les renseignements sur les expériences de violence vécues par les femmes sont obtenus, il va de soi que les conclusions sur ce sujet, qui s'appuient sur les données consignées dans l'espace réservé aux commentaires sur le domaine de besoins des EI ne peuvent être considérées comme précises ou complètes.