Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Programmes pour les délinquantes

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Le rôle parental et les expériences de violence des délinquantes : Examen des évaluations initiales des délinquantes

Expériences de violence que les femmes affirment avoir vécues au cours de leur vie adulte

Le tableau 8 montre que, dans l'ensemble, 75,4 % des femmes dont les dossiers contiennent des renseignements sur leur vie adulte affirment avoir été maltraitées pendant cette période de leur existence (qu'elles aient fait une allusion générale à la violence subie ou fourni des détails sur les mauvais traitements subis). Les évaluations initiales d'un nombre assez élevé de femmes (104, soit 24,4 % de tout l'échantillon) ne contiennent aucun renseignement sur la violence subie au cours de la vie adulte, ce qui peut avoir des effets sur l'exactitude des estimations établies.

Tableau 8

Expériences de violence que les femmes affirment avoir
vécues au cours de leur vie adulte

   

Examen des EI

(N=322)a

 

n

 %

Allusion générale à la violence subie

90

(27,4)

Renseignements détaillés sur la violence subie

158

(48,0)

Aucune expérience de violence

74

(22,5)

Remarque. a Ce renseignement n'était pas disponible pour 104 femmes.

Les formes de violence vécues au cours de la vie adulte sont présentées au tableau  9. Dans bien des cas, les femmes déclarent avoir été victimes de nombreuses formes de violence, la violence physique et verbale étant la plus fréquente (38,6 %).

Tableau 9

Formes de violence que les femmes affirment avoir subies au cours de leur vie adulte

   

Examen des EI

(N=158)a

 

n

%

Violence physique et verbale

61

(38,6)

Violence physique

54

(34,2)

Violence verbale, sexuelle et physique

27

(17,1)

Violence verbale et psychologique

Violence sexuelle

12

4

(7,6)

(2,5)

Remarque. a Les renseignements concernant les expériences de la vie adulte n'étaient pas disponibles pour 104 femmes. Quatre-vingt-dix femmes n'ont fait qu'une allusion générale à la violence subie; les déclarations de ces femmes ne sont pas prises en compte dans ce tableau.

Les renseignements disponibles, quoique très restreints, donnent à penser que les agresseurs des femmes au cours de la vie adulte sont le plus souvent leurs conjoints. Pourtant, l'examen des récits que font les femmes de leurs relations, font apparaître deux tendances. Environ la moitié des femmes pour lesquelles cette information est disponible ont été maltraitées par tous leurs conjoints. L'autre moitié des femmes ont aussi vécu des relations violentes avec un ou plusieurs conjoints, mais ont également eu des conjoints aimants et bienveillants.

La toxicomanie va presque toujours de pair avec la violence. Le plus souvent, les femmes boivent et se droguent pour " tenir le coup " et survivre aux mauvais traitements auxquels elles sont exposées. Dans d'autres cas, leurs agresseurs (leurs conjoints, la plupart du temps) sont des buveurs excessifs et les forcent à boire avec eux. Certaines femmes sont elles-mêmes violentes à l'endroit de leurs conjoints et décrivent des affrontements dans lesquels les deux parties " attaquent " et se défendent tour à tour. D'autres femmes affirment enfin que, lorsqu'elles ripostent à la violence, celle-ci diminue ou cesse complètement.