Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Programmes pour les délinquantes

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

MÉTHODOLOGIE

Un examen des recherches pertinentes a permis d'élaborer une liste de facteurs à examiner au cours de l'étude. Ces facteurs comprennent l'information démographique, les détails sur l'infraction et le casier judiciaire. Un fichier de données a ensuite été créé à l'aide du progiciel Statistical Package for Social Sciences (SPSS) de Windows afin d'entrer tous les facteurs déterminés. Le Système de gestion des détenus (SGD), base de données du Service correctionnel du Canada (SCC) qui contient toute l'information sur les cas des délinquants sous responsabilité fédérale, a ensuite fourni une liste des délinquantes condamnées pour homicide actuellement incarcérées ou en liberté conditionnelle. En décembre 1996, 191 femmes satisfaisaient à ces critères.

La prochaine étape consistait à chercher de l'information et à recueillir des données sur chacune de ces femmes condamnées pour homicide selon la définition de cette infraction au moment pertinent. La principale source d'information à cet égard était le SGD qui a permis d'avoir accès à l'information démographique, aux profils criminels, aux rapports psychologiques et à tout autre fichier contenant les détails de l'infraction. Le SGD a aussi permis d'accéder au Centre d'information de la police canadienne (CIPC) pour obtenir des données sur les condamnations antérieures et les peines imposées. Les dossiers sur support papier envoyés auparavant à l'AC aux fins d'autres études constituaient une source d'information supplémentaire dans le cas de plusieurs délinquantes, notamment celles hébergées dans des établissements provinciaux (en vertu de l'Accord d'échange de services), les renseignements sur ces personnes contenus dans le SGD étant limités.

Toutefois, il manquait encore d'importants renseignements. Par conséquent, nous avons fait parvenir un questionnaire conçu pour obtenir les données sur les variables manquantes aux établissements et bureaux dans la collectivité (bureaux de libération conditionnelle fédéraux et bureaux de probation provinciaux, le cas échéant) où étaient conservés les dossiers des délinquantes.

Tous les renseignements ont été entrés dans le fichier de données du SPSS et les données ont fait l'objet d'une analyse statistique. Initialement, l'échantillon comprenait 191 délinquantes. Dans le cas de dix d'entre elles, toutefois, les renseignements étaient trop limités pour servir à l'analyse. Elles ont donc été exclues de l'échantillon et l'analyse a porté sur 181 délinquantes. Parmi ces dernières, il y avait aussi des cas où l'information sur une variable particulière n'était pas fournie. En pareil cas, la mention "aucune information" a été entrée et cette donnée a été exclue de l'analyse finale.

Après l'entrée des données, l'information a été vérifiée une deuxième fois et corrigée au besoin. Les variables déterminées ont ensuite été analysées de deux façons. Nous avons d'abord procédé à une analyse de toutes les données sur l'ensemble des délinquantes condamnées pour homicide et purgeant une peine sous responsabilité fédérale. Certains types d'homicides, selon la typologie établie, ont ensuite fait l'objet d'une deuxième analyse. La typologie a été établie d'après les constatations du précis de recherche de 1995 intitulé Profil des délinquants condamnés pour un homicide au Canada (SCC, 1995). Il deviendra cependant évident dans le présent rapport que plusieurs autres types ont été créés afin de bien cerner les homicides commis par ces femmes. Nous avons ensuite rédigé le rapport d'après cette analyse et consulté le Secteur de la recherche du SCC avant de le mettre au point dans sa version définitive.

Bien que nous ayons tâché d'obtenir le plus de données descriptives possible, il ne faut pas oublier que les renseignements recueillis aux fins de la présente étude proviennent des dossiers des cas et que des erreurs peuvent s'y être glissées, tandis que d'autres données n'ont peut-être pas été corroborées.