Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Programmes pour les délinquantes

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Détenues sous responsabilité fédérale - Projet d'entrevue de détenues dites à sécurité maximale : faire du temps sans se laisser faire par le temps

PARTIE C : PERSPECTIVES DU PERSONNEL

Bien que la présente recherche porte principalement sur les points de vue des détenues non autochtones dites «à sécurité maximale», l'opinion du personnel qui travaille avec ces femmes a aussi été considérée essentielle à cette initiative et, par conséquent, fut sollicitée afin d'élargir le tableau. L'intégration des perspectives du personnel appuie un examen plus approfondi de la situation en ce qui concerne les détenues dites «à sécurité maximale». Tel qu'énoncé dans la section 1, des entrevues personnelles et des groupes de discussion ont eu lieu avec le personnel opérationnel et le personnel de première ligne du SCC, le personnel de santé mentale et de psychologie et les cadres supérieurs de chaque établissement où les femmes ont été interviewées. Les points de vue du personnel sont importants aussi bien dans les domaines où ils renforcent l'analyse à laquelle les femmes ont contribué que dans les secteurs qui offrent des contrastes importants.

Pour diverses raisons méthodologiques, mais particulièrement parce que les opinions des détenues sont le point de mire de cette étude, les perspectives du personnel sont résumées et présentées ici en fonction de thèmes principaux; sauf indication contraire, ces thèmes représentent une majorité du personnel interviewé. Les thèmes principaux sont répartis dans les catégories suivantes : identification et besoins des détenues dites «à sécurité maximale», interventions, besoins et questions du personnel. Encore une fois, des citations directes du personnel interviewé sont intégrées dans cette section. Toutefois, par souci de confidentialité et en raison de la difficulté de distinguer les voix sur les bandes sonores des groupes de discussion et de la participation de plusieurs membres du personnel à un groupe de discussion, le poste occupé par les membres du personnel n'est pas précisé dans les citations présentées.

Plusieurs perspectives prépondérantes se sont dégagées dans les entrevues faites avec le personnel et sont évidentes dans l'ensemble de cette entière section. En particulier, le personnel a identifié la population de détenues (non autochtones) dites «à sécurité maximale» comme étant hétérogène, a reconnu le caractère unique de cette population en ce qui concerne les questions que les femmes ont soulevées, a considéré essentiel que les interventions soient expressément adaptées à cette population et a souligné les exigences imposées au personnel en ce qui concerne la gestion de cette population. Sur la base de leurs expériences quant aux attitudes et aux comportements que manifestent les détenues dites «à sécurité maximale», les employés ont dit sérieusement se soucier que ces femmes influencent, dérangent ou désavantagent les détenues dites «à sécurité moyenne et minimale» dans les établissements régionaux. Il s'agissait d'une préoccupation sans égard au fait qu'on estime qu'il soit possible de modifier la structure des établissements régionaux afin d'héberger ces détenues.