Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Programmes pour les délinquantes

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Stratégie en matière de santé mentale pour les délinquants

Jane Laishes
Santé mentale, Services de santé
2002

RTF

LACUNES À COMBLER

Malgré les nombreux faits nouveaux survenus dans le domaine de la santé mentale des femmes, il reste d'importantes lacunes au chapitre des interventions de santé mentale, notamment :

  1. Le besoin de prévoir des soins intermédiaires pour les détenues qui n'auraient pas avantage à participer à une thérapie comportementale dialectique ou à la réadaptation psychosociale en milieu de vie structuré.
  2. Le besoin de prévoir des places additionnelles de soins intensifs de traitement, particulièrement dans les régions de l'Ontario, du Québec et de l'Atlantique, où les transfèrements au Programme intensif de guérison de l'unité Churchill à Saskatoon peuvent être problématiques.
  3. Même si l'on croit que la prévalence ou l'incidence du syndrome d'alcoolisation fœtale ou des effets de l'alcoolisation fœtale (SAF/EAF) est élevée, particulièrement chez les populations correctionnelles, le SCC n'a entrepris aucune étude, en raison, entre autres, du manque d'outils diagnostiques fiables pour évaluer le trouble chez les adultes, d'interventions efficaces et de renseignements sur la gestion des cas des personnes touchées. Il y a lieu d'effectuer d'autres recherches sur le sujet.

Limites
Les réalités budgétaires et opérationnelles peuvent primer sur d'autres considérations relatives aux délinquantes ayant besoin de soins de santé mentale dans la mesure où celles qui ont besoin de soins intensifs dans des régions où ces services plus spécialisés ne sont pas disponibles peuvent devoir être transférées dans une autre région. Cela nuit alors à l'atteinte de l'objectif de permettre aux délinquantes de purger leur peine le plus près possible de leur collectivité de résidence.

De plus, des difficultés telles que l'incapacité de recruter du personnel compétent dans le domaine très spécialisé de la santé mentale des délinquantes peuvent aussi limiter les services disponibles dans un endroit donné, particulièrement dans certains endroits éloignés. De même, les types de services de santé mentale offerts dans la collectivité où se trouve l'établissement peuvent jouer un rôle en ce qui a trait à la gamme et aux types de services pouvant être offerts à l'établissement.