Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Recommandations issues de l'enquête du coroner sur la mort de Robert Gentles

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

35. Que le nombre d'heures supplémentaires travaillées soit passé en revue tous les mois. Que des mesures correctrices soient prises si un agent de correction travaille trop d'heures. Le but est de ne pas aggraver le stress lié au travail par de longues heures en milieu pénitencier.

RÉPONSE DU SCC

Tous les établissements suivent régulièrement les heures supplémentaires travaillées par chaque employé. Dans la majorité des cas, les employés demandent de faire des quarts de travail supplémentaires et indiquent les jours où ils sont disponibles. On espère que dans ce processus, les membres du personnel et les superviseurs feront preuve de jugement pour décider de la quantité d'heures supplémentaires attribuées afin de s'assurer qu'ils bénéficient de journées de repos suffisantes pour réduire le stress lié au travail. Les surveillants correctionnels qui ont la responsabilité d'établir le calendrier des heures supplémentaires doivent tenir compte du nombre d'heures supplémentaires travaillées par chaque agent avant d'attribuer de nouvelles heures supplémentaires. À cet égard, les établissements accordent généralement la priorité (c.-à-d. le premier choix pour effectuer des heures supplémentaires) aux agents qui ont cumulé le moins d'heures supplémentaires au cours d'une période donnée.

Le SCC n'a pas fixé de nombre maximum d'heures que peut travailler un agent dans une période donnée. Le SCC est d'avis que cette mesure ne serait pas pratique, compte tenu des niveaux de ressources uniques des établissements individuels et de l'obligation de s'assurer que les postes essentiels d'agent de correction sont dotés durant tous les quarts de travail. Cependant, le SCC a récemment reçu l'autorisation d'embaucher 1000 nouveaux agents de correction, et on prévoit que l'affectation de ces postes aux divers établissements réduira le nombre d'heures supplémentaires. Le SCC entreprendra une évaluation de l'incidence de ces 1000 nouveaux agents, qui visera notamment à en évaluer l'incidence sur le recours aux heures supplémentaires.