Service correctionnel du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

SURVEILLANCE DES MALADIES INFECTIEUSES DANS LES PÉNITENCIERS FÉDÉRAUX CANADIENS
2005-2006

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Page précédente | Table des matières | Page suivante

 

Avant-propos – Centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses

La collaboration est essentielle pour véritablement prévenir les maladies infectieuses et lutter contre leur propagation au Canada. L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) est fière de s’associer au Service correctionnel du Canada (SCC) sur des questions liées à la santé publique parmi les détenus et le personnel des établissements correctionnels fédéraux. Il est important de reconnaître la fonction essentielle des soins de santé en milieu correctionnel pour veiller sur la santé et la sécurité de tous les Canadiens.

Les données présentées dans le présent rapport sont importantes pour comprendre les tendances en ce qui concerne les maladies infectieuses parmi les détenus au Canada. Sur une note positive, mentionnons qu’il est fort probable que les délinquants nouvellement admis au SCC aient déjà passé des tests dans la collectivité ou pendant qu’ils étaient sous la responsabilité des services correctionnels provinciaux pour le dépistage d’infections transmissibles sexuellement et par le sang. Cependant, un taux de prévalence élevé de l’infection par le virus de l’hépatite C (VHC), surtout parmi les détenues, montre qu’il faut faire davantage pour prévenir ces infections dans les groupes à risque élevé. La participation toujours élevée des détenus au dépistage de la tuberculose contribue aux efforts visant à réduire l’incidence de cette maladie au Canada, conformément à la stratégie Halte à la tuberculose.

Les rapports de surveillance sont fondamentaux pour communiquer aux parties intéressées les résultats de la collecte et de l’analyse des données. Ils servent de point de référence pour d’autres travaux, y compris les enquêtes et la recherche épidémiologiques, en permettant de savoir qui a contracté et transmis des maladies infectieuses, quand et où. Ces données sont donc essentielles pour éclairer et guider la révision et l’élaboration des programmes du SCC afin de lutter contre la transmission des maladies et de fournir de meilleurs soins dans les pénitenciers fédéraux canadiens.

Centre de prévention et de contrôle des maladies infectieuses
Direction générale de la prévention et du contrôle des maladies infectieuses
Agence de la santé publique du Canada

 

Page précédente | Table des matières | Page suivante