L'efficacité des programmes correctionnels auprès de divers délinquants : une méta-analyse

Pour obtenir une version PDF du rapport intégral, veuillez écrire à l'adresse suivante : recherche@csc-scc.gc.ca

Mots clés

programmes correctionnels, divers délinquants, traitements cognitivo-comportementaux, récidive

Pourquoi nous avons effectué cette étude

La population de délinquants sous responsabilité fédérale au Canada représente un éventail de plus en plus large de groupes ethniques et culturels. Certains critiques soutiennent que le modèle correctionnel actuel ne conviendrait pas à tous les groupes ethniques. Cependant, des données probantes de certaines études montrent que les approches cognitivo-comportementales, qui constituent le fondement des programmes correctionnels du SCC, conviennent à des personnes ayant diverses origines ethniques et culturelles. La présente étude vise à examiner l'efficacité du modèle correctionnel du SCC pour les délinquants de diverses origines ethniques et à estimer les taux de récidive de base de ces groupes.

Ce que nous avons fait

Une méta-analyse de toutes les recherches précédentes sur les résultats des programmes correctionnels du SCC a été effectuée. Les études incluses ont été choisies parce qu'on y examinait les interventions cognitivo-comportementales et qu'elles portaient sur les délinquants sous responsabilité fédérale d'une grande diversité de groupes ethniques, utilisaient la récidive comme mesure des résultats et comprenaient un groupe de référence. Les participants ont été regroupés en quatre catégories d'origines ethniques : Autochtones, Noirs, Caucasiens et Autres. Pour chaque groupe, on a calculé les tailles d'effet moyennes globales à l'aide de rapports de cotes.

Le taux de récidive de base de chaque groupe ethnique a aussi été calculé. On a eu recours à une analyse des années-personnes pour vérifier l'intervalle d'exposition au risque.

Ce que nous avons trouvé

Dans l'ensemble, les études montraient que tous les groupes ethniques étaient moins susceptibles de récidiver après avoir participé à des programmes correctionnels. Les rapports de cotes étaient de 1,36 à 1,76 en faveur du traitement. Par exemple, les probabilités de réussite des délinquants autochtones qui ont participé à des programmes correctionnels étaient de 1,45 fois plus élevées que celles des délinquants autochtones qui n'y avaient pas participé. On n'a noté aucune différence significative entre les groupes ethniques en ce qui a trait à la magnitude de la taille d'effet.

On a aussi calculé les taux de réincarcération de base des délinquants faisant partie de l'échantillon recevant un traitement et ceux de l'échantillon de référence pour chaque groupe ethnique. Les délinquants autochtones affichaient les taux de récidive les plus élevés, suivis des Caucasiens, des Noirs et des délinquants de la catégorie Autres.

Ce que cela signifie

Selon les résultats, l'efficacité des programmes correctionnels du SCC est la même, quel que soit le groupe ethnique. Les délinquants qui ont participé à des programmes sont moins susceptibles de récidiver que les non-participants, peu importe leur origine ethnique. Même si le modèle de traitement cognitivo-comportemental semble réduire efficacement la récidive criminelle des délinquants aux origines culturelles différentes, cela ne signifie pas que le modèle de traitement ne doit pas tenir compte des facteurs de réceptivité liés à la culture. L'origine ethnique et la culture des délinquants demeurent d'importants facteurs de réceptivité pour l'efficacité des programmes correctionnels.

Pour de plus amples renseignements

Usher, A. et Stewart, L. (2011), L'efficacité des programmes correctionnels auprès de divers délinquants : une méta analyse,  Rapport de recherche R-246, Ottawa (Ont.), Service correctionnel du Canada.

Pour obtenir une version PDF du rapport intégral, veuillez écrire à l'adresse suivante : recherche@csc-scc.gc.ca

Préparé par : Amelia Usher

Pour nous joindre

Direction de la recherche
(613) 995-3975
recherche@csc-scc.gc.ca