Résultats chez les délinquants présentant des troubles concomitants de toxicomanie et de santé mentale

Pour obtenir une version PDF du rapport intégral, veuillez écrire à l'adresse suivante : recherche@csc-scc.gc.ca

Mots clés

troubles concomitants, toxicomanie, trouble mental, délinquants atteints de troubles mentaux, délinquants atteints de troubles concomitants

Pourquoi nous avons effectué cette étude

Par « trouble concomitant », on entend la coexistence de la toxicomanie et d'un trouble de santé mentale. Par rapport à la population en général, les troubles de toxicomanie et les troubles mentaux sont plus fréquents chez les délinquants, et la prévalence des troubles concomitants est peut-être également plus importante chez eux.

Les troubles concomitants de toxicomanie et de santé mentale ont des répercussions négatives sur le fonctionnement en société et la productivité d’une personne. L’objectif de l’étude était d’examiner le lien entre les troubles concomitants et divers résultats correctionnels chez les délinquants.

Ce que nous avons fait

Un diagnostic de troubles de toxicomanie était établi lorsque les cotes obtenues au Questionnaire sur la consommation d'alcool et au Questionnaire sur la consommation de drogues étaient élevées. Des professionnels qualifiés de la santé mentale ont codé les dossiers des délinquants pour indiquer les diagnostics de troubles mentaux. On a établi quatre groupes : les délinquants présentant des troubles concomitants (n = 116), les délinquants ayant uniquement des troubles de toxicomanie (n = 269), les délinquants atteints uniquement de troubles mentaux (n = 50) et ceux ne présentant aucun trouble (n = 280). On a comparé les profils, les résultats en établissement et les résultats après la mise en liberté de ces groupes.

Ce que nous avons trouvé

Les délinquants du groupe ayant des troubles concomitants avaient obtenu les cotes les plus élevées pour le risque et les besoins, et ils possédaient des antécédents criminels plus lourds que les délinquants des autres groupes. Toutefois, les taux d’achèvement des programmes correctionnels ne variaient pas entre les groupes.

Les délinquants présentant des troubles concomitants ont plus fréquemment fait l’objet d’accusations d'infractions disciplinaires aussi bien graves que mineures que les délinquants des autres groupes. Le taux de placement en isolement était également plus élevé chez le groupe ayant des troubles concomitants.

Même en tenant compte des facteurs associés à la récidive, le groupe ayant des troubles concomitants présentait un risque de récidive presque deux fois (1,86) plus élevé que le groupe n’ayant aucun trouble. En comparaison aux autres groupes, le risque de récidive de ce groupe était le plus élevé.

Dans de nombreux cas, les résultats du groupe de délinquants ayant des troubles de toxicomanie étaient similaires à ceux du groupe de délinquants atteints de troubles concomitants.

Ce que cela signifie

Les résultats chez les délinquants présentant des troubles concomitants sont généralement plus faibles que ceux des délinquants ayant des troubles de toxicomanie seulement ou de santé mentale seulement. La toxicomanie semble être une importante variable explicative des résultats inférieurs chez le groupe de délinquants atteints de troubles concomitants, plus encore que les troubles mentaux.

Des interventions correctionnelles qui ciblent la toxicomanie tout en intégrant un traitement en santé mentale peuvent être nécessaires pour les délinquants atteints de troubles concomitants. Cette observation est en accord avec la littérature actuelle sur le sujet qui recommande l'adoption d'une approche intégrée de traitement.

Pour de plus amples renseignements

Wilton, G. et Stewart, L.A. (2012). Résultats chez les délinquants présentant des troubles concomitants de toxicomanie et de santé mentale. Rapport de recherche R-277. Ottawa (Ontario) : Service correctionnel du Canada.

Pour obtenir une version PDF du rapport intégral, veuillez écrire à l'adresse suivante :
recherche@csc-scc.gc.ca

Préparé par : Geoff Wilton

Pour nous joindre

Direction de la recherche

(613) 995-3975