Perspectives sur les besoins en matière d'emploi : résultats émergents provenant de groupes de discussion qualitative formés de délinquants autochtones

Mots clés

Autochtones, délinquant, établissement correctionnel, emploi

Pourquoi nous effectuons cette étude

Les délinquants autochtones, y compris ceux des Premières Nations, les Métis et les Inuits, sont surreprésentés au sein du système carcéral fédéral canadien. Ils sont aussi plus susceptibles de se trouver sans emploi à l'admission et d'être moins scolarisés que les délinquants non autochtones (Trevethan, Moore, et Rastin, 2002). Nous avons entrepris la présente recherche pour mieux comprendre le vécu de plusieurs délinquants autochtones en ce qui touche l'emploi dans la collectivité et en établissement.

Ce que nous faisons

Conformément aux traditions orales des Autochtones, nous avons entrepris la présente recherche au moyen une méthodologie qualitative. Au cours de l'été 2011, des groupes de discussion ont été formés avec la participation de délinquants autochtones dans les cinq régions du SCC. Dans chaque région, deux groupes de discussion ont été établis, pour un total de dix groupes et de 49 participants. On a eu recours à une technique d'échantillonnage stratifié aléatoire pour s'assurer que les trois groupes culturels autochtones étaient bien représentés et que les délinquants ayant vécu une expérience de libération antérieure y soient inclus, dans la mesure du possible.

Ce que nous avons constaté jusqu'à maintenant

Lors des discussions sur les expériences en emploi avant l'incarcération, les participants ont décrit des antécédents d'emplois décousus souvent non certifiés dans les domaines de la formation, du commerce et de la main d'œuvre. Ils ont également parlé de leurs frustrations face au système scolaire actuel et de la difficulté pour eux de maintenir un emploi en raison de leurs problèmes de toxicomanie. Sans qu'on les y incite, les participants ont ouvertement discuté des effets que la colonisation et le racisme auraient eus sur leurs expériences passées en emploi.

En ce qui touche l'emploi pendant l'incarcération, les délinquants ont exprimé le très fort désir d'avoir accès à des formations et reconnaissances professionnelles axées sur les compétences ainsi qu'à de meilleures possibilités d'obtenir un emploi utile en établissement. Ils ont clairement indiqué que les possibilités offertes devraient idéalement correspondre aux types d'apprentissage des Autochtones. Les participants ont reconnu les efforts consacrés par les groupes en établissement et dans la collectivité, formés pour aider les Autochtones pour ce qui est de l'emploi, mais ils ont soulevé que les barrières linguistiques les empêchaient parfois de recevoir des renseignements exacts et opportuns sur les services, rendant difficile l'accès aux possibilités offertes.

Le témoignage qui suit illustre clairement le défi que présente la transition du milieu carcéral vers la collectivité :

« Lorsque j'étais à l'extérieur, je devais me débrouiller seul pour trouver de l'argent, je devais trouver moi-même les ressources pour m'y aider. Mais, si une personne connaît ces choses avant de sortir d'ici, elle a de meilleures chances de trouver et de garder un emploi. »

Des discussions additionnelles ont aussi porté sur les expériences en emploi après la libération, y compris les défis que présentent le travail sur les réserves et dans la collectivité, et conformément aux expériences avant l'incarcération, sur l'incidence de la toxicomanie dans la conservation d'un emploi.

Ce que cela signifie

La présente analyse montre la nécessité continue de fournir des programmes d'emploi axés sur les compétences pendant l'incarcération ainsi que des services de soutien à l'emploi, après la libération. Les efforts visant à aider les délinquants autochtones dans ces domaines devraient tenir compte de l'incidence possible des différences culturelles, des attentes de la société, du traumatisme intergénérationnel et des expériences de racisme.

Bibliographie

Trevethan, S., Moore, J.P. et C.J. Rastin. « Profil des délinquants autochtones incarcérés dans un pénitencier fédéral ou purgeant leur peine dans la collectivité », Forum – Recherche sur l'actualité correctionnelle, vol. 14(3), 2002, p. 17-19.

Préparé par : Pamela Forrester, Emily Trainor et Amanda Brazil

Pour nous joindre
Direction de la recherche
613-995-3975
recherche@csc-scc.gc.ca