Grippe pandémique A(H1N1) chez les détenus du SCC : résumé de la campagne de vaccination, des cas et des éclosions en 2009–2010

Juin 2011

Page précédente | Table des matières | Page Suivante ]

III : Résultats


III Résultats – campagne de vaccination

Nombre et pourcentage de détenus qui répondent
aux critères des groupes prioritaires
Région du SCC Nombre de détenus faisant partie des groupes prioritaires Nombre de détenus faisant partie des groupes prioritaires % des détenus qui répondaient aux critères des groupes prioritaires
Atlantique 596 1 366 43,6 %
Québec 923 3 234 28,5 %
Ontario 1 324 3 821 34,7 %
Prairies 1 147 3 583 32,0 %
Pacifique 670 1 904 35,2 %
Total 4 660 13 908 33,5 %

RÉSULTAT : Dans l’ensemble, un tiers des détenus répondaient aux critères des groupes prioritaires; le pourcentage variait de 43,6 % dans la région de l’Atlantique à 28,5 % dans la région du Québec.

Taux de vaccination pour la campagne des groupes
prioritaires et la campagne globale par région
  Campagne de vaccination des groupes prioritaires (GP)(de la fin oct. au début déc. 2009) Campagne de vaccination globale (prioritaire + masse) (de la fin oct. 2009 à janvier 2010)
* Correspond au nombre de détenus au début de la campagne de vaccination (13 908) plus les nouvelles admissions durant la campagne (679).
Région du SCC Nombre de détenus faisant partie des GP Nombre de détenus vaccinés % de détenus des GP vaccinés Population carcérale totale Nombre total de détenus vaccinés Nombre total de détenus vaccinés
Atlantique 596 443 74,3 % 1 433 1 101 76,8 %
Québec 923 806 87,3 % 3 388 2 080 61,4 %
Ontario 1 324 1 046 79,0 % 3 964 1 612 40,7 %
Prairies 1 147 1 027 89,5 % 3 787 2 268 59,9 %
Pacific 670 610 91,0 % 2 015 1 059 52,6 %
Pacifique 4 660 3 932 84,4 % 14 587* 8 120 55,7 %

RÉSULTAT : Lors de la campagne des groupes prioritaires, 3 932 délinquants représentant 84,4 % de la population ont été vaccinés. Au total, 8 120 détenus ont été vaccinés au SCC (vaccination totale estimée de 55,7 %).

 

Nombre cumulatif de vaccins administrés aux détenus (n = 8 120)*

* Remarque : le graphique exclut les cas antérieurs et postérieurs à la période qui va du 31 oct. au 18 déc. 2009, durant laquelle 186 vaccins ont été administrés.

Nombre cumulatif de vaccins administrés aux détenus (n = 8 120)*
[version textuelle]

 

Taux d’administration du vaccin contre la grippe A(H1N1)
Taux d’administration du vaccin contre la grippe A(H1N1)
[version textuelle]

RESULT: For all of the regions except Atlantic, the coverage rates were higher in the priority campaign than for the overall campaign.

 

Durée moyenne de la campagne en jours (écart)
Région du SCC Campagne de vaccination des groupes prioritaires Campagne de vaccination de masse
Atlantique 9 (1-29) 3 (1-6)
Québec 11 (2-25) 5 (1-10)
Ontario 12 (2-20) 6 (1-15)
Prairies 8 (1-21) 6 (1-16)
Pacifique 10 (1-20) 40 (6-58)
Total 10 (1-29) 12 (1-58)

 

  • Campagne des groupes prioritaires
    • durée moyenne de 10 jours (de 1 jour à 29 jours)
    • durée moyenne plus courte dans la région des Prairies (8 jours) et plus longue dans la région de l’Ontario (12 jours)
  • Campagne de masse
    • durée moyenne de 12 jours (de 1 jour à 58 jours)
    • durée moyenne plus courte dans la région de l’Atlantique (3 jours) et plus longue dans la région du Pacifique (40 jours)

III Résultats – définitions des cas de grippe

  • Syndrome grippal (SG)
    • Apparition soudaine de problèmes respiratoires accompagnés de fièvre et de toux; et un symptôme ou plus parmi les suivants :
      • mal de gorge; douleurs articulaires ou musculaires; prostration,
  • Cas confirmé par le laboratoire (CCL)
    • Confirmation en laboratoire de l’infection au virus de la grippe A(H1N1) avec ou sans symptômes cliniques par un ou plusieurs des tests suivants :
      • RT–PCR (transcription inverse – amplification en chaîne par polymérase)
      • Culture virale
      • Quadruplication du virus A(H1N1) spécifique neutralisant les anticorps
  • Cas présentant un lien épidémiologique (épi-lien)
    • Un tel lien désigne une personne qui répond aux trois critères qui suivent :
      • présente des symptômes cliniques du syndrome grippal;
      • a été ou pourrait avoir été en contact avec une personne dont le cas a été confirmé en laboratoire;
      • n’a pas fait l’objet de tests de confirmation en laboratoire.
  • Cas clinique
    • Cas basé sur des signes et des symptômes cliniques compatibles avec la grippe.
  • Tests de grippe négatifs (TGN)
    • Patient soumis à une évaluation en vue d’un diagnostic de grippe, mais dont les résultats des tests sont négatifs.

III Résultats – cas de grippe et syndrome grippal

Répartition des types de cas de SG par région
  H1N1 confirmés en laboratoire Épi­lien/ clinique Tests de grippe négatifs Total
Atlantique 3 14 5 22 (14 %)
Québec 8 2 4 14 (9 %)
Ontario 7 11 4 22 (14 %)
Prairies 20 7 32 59 (37 %)
Pacifique 11 11 19 41 (26 %)
TOTAL 49 45 64 158 (100 %)

Les 158 cas sont des cas de « syndrome grippal » par définition; c’est-à-dire qu’ils ont été « dépistés » en fonction de la présence des symptômes du syndrome grippal.

 

Répartition des types de cas de SG selon l’origine et le sexe
  H1N1 confirmés en laboratoire Épi­lien/ clinique Tests de grippe négatifs Total
Origine
Canadienne non autochtone 28 30 30 88 (56 %)
Canadienne autochtone 17 10 32 59 (37 %)
Étrangère 4 5 2 11 (7 %)
Sexe
Masculin 48 43 63 154 (97 %)
Féminin 1 2 1 4 (3 %)

Les 158 cas sont des cas de « syndrome grippal » par définition; c’est-à-dire qu’ils ont été « dépistés » en fonction de la présence des symptômes du syndrome grippal.

 

Courbe épidémique des cas de grippe A(H1N1) (n=91)
Courbe épidémique des cas de grippe A(H1N1) (n=91)
[version textuelle]

* Trois cas (épi-lien/clinique) survenus en 2010 ne sont pas indiqués.
** Si la date de l’apparition des symptômes n’est pas indiquée, utiliser la première des dates suivantes : date du test, date de début du traitement, date du signalement du cas.

 

Symptômes selon l’état du traitement (n=158*)
[version textuelle]

Les cas comprennent les cas confirmés en laboratoire, les cas cliniques et les épi-liens.
Certains renseignements manquants sur les symptômes ont été exclus de l’analyse.

 

Facteurs de risque (n=158*)
[version textuelle]

Les cas comprennent les cas confirmés en laboratoire, les cas cliniques et les épi­liens
* Certains renseignements manquants sur les facteurs de risque ont été exclus de l’analyse

 

Symptômes

  • Les détenus dont les cas ont été confirmés ont signalé des symptômes plus souvent que ceux dont les résultats des tests de grippe étaient négatifs.
  • La fièvre n’a pas été un symptôme important (observée dans seulement 39 % des cas et 29 % de ceux dont les résultats aux tests de grippe étaient négatifs).

Facteurs de risque

  • Facteurs de risque les plus courants : hépatite / cirrhose (17 %), infection broncho-pulmonaire (15 %) et plus de 65 ans (7 %).
  • La plupart des facteurs de risque étaient plus courants chez les détenus dont les résultats des tests étaient négatifs.
    • Les détenus présentant des problèmes sous-jacents étaient plus susceptibles d’être évalués en raison du risque supérieur en cas de résultat positif.
Tests
Écouvillonnage du nasopharynx Écouvillonnage du nez* Écouvillonnage de la gorge* Sérum Lavage broncho-alvéolaire Radiographie des poumons Expectorations
Remarque : l’écouvillonnage du nasopharynx est la meilleure façon de tester l’infection grippale (l’écouvillonnage nasal et de la gorge ne sont pas recommandés). Un délinquant a eu un résultat positif avec un écouvillonnage nasal tandis que les autres écouvillonnages, nasal et de la gorge, ont donné un résultat négatif et pourraient être erronés. Pour l’ensemble des tests, le pourcentage de cas positifs est de 44,1 %.
67 % (105) 2,6 % (4) 0,6 % (1) 0,6 % (1) 0,6 % (1) 3,2 % (5) 1,9 % (3)

 

Gravité
Hospitalisation** Isolement Oxygénothérapie Pneumonie
** Comprend les hôpitaux régionaux du SCC
3,2 % (5) 53 % (82) 1,3 % (2) 0,6 % (1)
  • Aucun détenu n’a souffert d’hyperventilation, n’a été admis dans une unité de soins intensifs ou a été victime du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA).

Traitement

  • 53 % (n=83) des détenus souffrant du SG ont été traités avec de l’oseltamivir (Tamiflu).
  • L’oseltamivir a été l’unique antiviral utilisé pour le traitement.
  • On n’a signalé aucun effet indésirable grave lié au traitement.

État des cas

  • Au moment du rapport, 81 % (n=113) des délinquants étaient dans un état stable et 19 % (n=26) se remettaient de la maladie.
  • Aucun détenu n’est décédé en raison de la grippe A(H1N1).
Symptômes selon l’état du traitement (n=158)
[version textuelle]

Les détenus qui ont signalé des symptômes ont été plus souvent traités avec des antiviraux (oseltamivir).

Facteurs de risque selon l’état du traitement (n=158)
[version textuelle]

Les détenus qui ont signalé des facteurs de risque ont été plus souvent traités avec des antiviraux (oseltamivir).


III Résultats – éclosions

DÉFINITION D’UNE ÉCLOSION : Deux cas ou plus de SG dans une période de sept jours incluant au moins un cas confirmé en laboratoire.

Établissement Région Nombre de cas durant l’éclosion Date de début de l’éclosion* Date de début de l’éclosion* Date de fin de l’éclosion***
*Date du premier signalement d’apparition des symptômes.
** Date du dernier signalement d’apparition des symptômes du dernier cas de l’éclosion.
*** Les éclosions se terminent 14 jours (deux périodes d’incubation) après la dernière apparition de symptômes du dernier cas.
Springhill Atlantique 8 25 nov. 20 déc. 3 janv.
Archambault Québec 6 24 nov. 1 déc. 15 déc.
CRR Québec 2 12 nov. 19 nov. 3 déc.
Joyceville Ontario 5 7 nov. 16 nov. 30 nov.
Pittsburgh Ontario 12 3 nov. 18 nov. 2 déc.
Riverbend Prairies 3 6 nov. 16 nov. 30 nov.
Pénitencier de la Saskatchewan Prairies 15 9 nov. 9 déc. 23 déc.
Matsqui Pacifique 7 8 nov. 12 nov. 26 nov.
Pacifique/CRT Pacifique 11 3 nov. 12 nov. 26 nov.

Sommaire des éclosions

  • Il y a eu un total de neuf éclosions dans les établissements du SCC durant la saison de grippe 2009–2010.
    • Toutes étaient dues à la souche de la pandémie A(H1N1).
    • Deux éclosions dans chaque région, sauf dans l’Atlantique où il y en a eu une seule.
  • Les éclosions varient en importance
    • La plus petite a été de deux cas au CRR (Québec).
    • La plus importante a été observée au Pénitencier de la Saskatchewan, où il y a eu 15 cas (Prairies).
  • Les éclosions se sont produites entre octobre 2009 et janvier 2010
    • Les éclosions à l’Établissement Pittsburgh (Ontario) et au CRT du Pacifique (Pacifique) ont commencé le 3 novembre 2009.
    • L’éclosion à l’Établissement de Springhill (Atlantique) s’est terminée la dernière, le 3 janvier 2010.
    • Les dates des éclosions correspondent aux données nationales de l’ASPC.
Page précédente | Table des matières | Page Suivante ]