Programmes correctionnels pour femmes

Les délinquantes ont des préoccupations et des besoins particuliers qui ont une incidence sur leur réceptivité aux programmes correctionnels. Le Service correctionnel du Canada (SCC) a créé les modèles de programmes correctionnels pour délinquantes se fondant sur une perspective axée sur les femmes. Cela garantit la prise en considération des réalités sociales et du contexte de vie des femmes. Ces programmes examinent les comportements problématiques liés au crime, par exemple :

  • la violence
  • la criminalité en général
  • la toxicomanie
  • les infractions sexuelles

Ils s’appuient sur une approche holistique et comprennent :

Ils constituent le « continuum de soins », qui offre aux délinquantes des mesures de soutien à partir du moment où elles sont admises dans un établissement jusqu’à la fin de leur peine.

Lors de l’admission, le SCC évalue les femmes puis les aiguille vers les programmes correspondant à leurs besoins et à leur niveau de risque.

Objet des programmes pour femmes

Les programmes destinés aux délinquantes visent à aider ces dernières à comprendre les répercussions de leurs comportements dans différentes situations et relations. L’objectif est de faciliter l’acquisition des compétences dont les délinquantes ont besoin pour adopter un style de vie équilibrée sans criminalité après leur mise en liberté.

Ces programmes correctionnels comprennent des options destinées spécifiquement aux Autochtones et d’autres qui s’adressent aux non-Autochtones. Les délinquantes autochtones peuvent se prévaloir de l’une ou l’autre de ces options.

Pour de plus amples renseignements :

Programmes d’engagement

Le Programme d’engagement des délinquantes (PED) est un programme d’introduction de faible intensité. Le SCC l’offre comme un programme préparatoire à toutes les femmes admises dans un établissement fédéral. Il vise à motiver les participantes à changer et à les familiariser avec l’ensemble des compétences intégrées qu’on utilise tout au long du continuum de soins.

Voici les points forts du PED :

  • accueillir les délinquantes au sein de l’établissement
  • les faire participer à leur propre réadaptation
  • les sensibiliser à leurs comportements problématiques liés à la criminalité

Les délinquantes apprennent :

  • diverses compétences intégrées, notamment des stratégies axées sur le changement
  • comment gérer leurs émotions, établir des objectifs et régler les problèmes
  • comment communiquer avec les autres

Enfin, le PED présente le concept de plan de maîtrise de soi.

Il cible toutes les délinquantes, et ces dernières doivent impérativement le suivre avant tout autre programme correctionnel.

Le programme :

  • comprend douze séances en tout
  • est animé par une seule personne
  • peut accueillir des groupes comptant jusqu’à dix participantes
  • peut compter jusqu’à cinq séances par semaine

La section Programme d’engagement des délinquantes autochtones décrit en détail la version du PED destinée aux Autochtones.

Programmes d’intensité modérée

Le Programme d’intensité modérée pour délinquantes (PIMD) s’appuie sur les connaissances acquises dans le cadre du PED. Le SCC encourage les femmes :

  • à participer à leur propre réadaptation
  • à mettre l’accent sur la modification de leurs comportements
  • à viser des objectifs à court et à long terme

Les délinquantes apprennent les compétences nécessaires pour modifier leurs comportements problématiques, acquérant et mettant en pratique des compétences en matière de :

  • gestion des émotions
  • résolution des problèmes
  • résolution des conflits
  • communication

Elles apprennent aussi l’importance des relations positives et saines. Elles continuent d’élaborer un plan de maîtrise de soi, qui inclut les compétences et les stratégies nécessaires à l’adoption d’un mode de vie positif.

Le programme :

  • comprend 40 séances de groupe, plus cinq séances individuelles
  • est animé par une seule personne
  • peut accueillir des groupes comptant jusqu’à dix participantes
  • peut compter jusqu’à six séances par semaine

La section Programme d’intensité modérée pour délinquantes autochtones décrit en détail la version du PIMD destinée aux Autochtones.

Programmes d’intensité élevée

Le Programme d’intensité élevée pour délinquantes (PIED) s’adresse aux délinquantes dont l’évaluation par le SCC a révélé qu’elles présentent un risque élevé de récidive.

Le PIED s’appuie sur le PIMD. Les délinquantes dont l’évaluation a révélé qu’elles présentent un risque élevé de récidive suivent le programme d’intensité modérée avant de passer au programme d’intensité élevée. Elles mettent en pratique les compétences/les stratégies acquises/apprises dans le cadre des programmes précédents. Pour s’attaquer aux comportements liés à la criminalité, elles continuent à apprendre et à mettre en pratique les compétences suivantes (entre autres) :

  • gestion des émotions
  • résolution des problèmes
  • résolution des conflits
  • communication

Le programme met l’accent sur l’importance des relations positives et saines. Les délinquantes continuent d’élaborer leur plan de maîtrise de soi, qui inclut les compétences et les stratégies nécessaires à l’adoption d’un mode de vie positif.

Le programme :

  • comprend 52 séances de groupe et cinq séances individuelles
  • peut être animé par deux personnes
  • peut accueillir des groupes comptant jusqu’à douze participantes
  • peut compter jusqu’à six séances par semaine

La section Programme d’intensité élevée pour délinquantes autochtones décrit en détail la version du PIED destinée aux Autochtones.

Programmes de maîtrise de soi

Le Programme de maîtrise de soi pour délinquantes (PMSD) aide les femmes qui continuent d’apporter des changements dans leur vie et s’efforcent de les maintenir. C’est le dernier programme du continuum de soins.

Il vise à :

  • accentuer les points forts
  • renforcer les compétences et les stratégies
  • améliorer la conscience de soi

Les femmes élaborent, mettent en œuvre et renforcent leur plan de maîtrise de soi.

Elles apprennent également à :

  • déterminer les obstacles
  • établir des objectifs
  • résoudre les problèmes

Le PMSD est offert à la fois en établissement et dans la collectivité.

Il est ouvert à toutes les femmes qui ont suivi les programmes préalables obligatoires. Cela inclut le PED et tout autre programme vers lequel le SCC les a aiguillées.

Dans la collectivité, le PMSD est un programme de mise à jour qui offre un soutien continu aux délinquantes après leur mise en liberté. Celles qui n’ont suivi aucun programme préalable peuvent participer au PMSD dans la collectivité si leur évaluation indique que c’est nécessaire.

Le programme :

  • compte douze séances à raison d’une séance par semaine
  • est animé par une seule personne
  • peut accueillir des groupes comptant jusqu’à dix participantes

La section Programme de maîtrise de soi pour délinquantes autochtones décrit en détail la version du PMSD destinée aux Autochtones.

Programme pour délinquantes sexuelles

Le Programme pour délinquantes sexuelles (PDS) s’adresse aux délinquantes :

  • qui ont commis une ou des infractions sexuelles et
  • dont l’évaluation a révélé qu’elles présentent un risque modéré ou élevé de récidive

Un psychologue réalise une évaluation psychologique du risque pour chaque délinquante.

Le programme :

  • vise à améliorer la capacité des délinquantes à utiliser les compétences et les stratégies d’adaptation qu’elles ont acquises;
  • à leur fournir l’occasion de les mettre en pratique en lien avec :
    • leurs infractions sexuelles et
    • d’autres comportements problématiques liés à la criminalité

Il adopte une approche holistique, et examine les infractions sexuelles et les comportements problématiques parallèlement à d’autres problèmes que vivent les délinquantes sexuelles, à savoir :

  • la violence
  • la toxicomanie
  • les traumatismes
  • les problèmes relationnels

Le programme :

  • compte 59 séances en tout
  • est animé par une seule personne
  • peut accueillir des groupes comptant jusqu’à dix participantes
  • peut compter jusqu’à six séances par semaine

Avant de suivre le PDS, les délinquantes qui ont commis une ou des infractions sexuelles et présentent un risque élevé de récidive doivent suivre :

Programme d’intervention modulaire pour délinquantes

Le Programme d’intervention modulaire pour délinquantes s’adresse aux délinquantes vivant dans des unités de garde en milieu fermé. Il vise à aider les femmes à adopter des comportements qui favoriseront leurs interactions sociales. Il comprend 15 modules distincts, dont cinq ont été conçus à l’intention des délinquantes autochtones. Il comprend :

  • une entrevue initiale
  • une séance de motivation à changer
  • des rencontres individuelles au terme de chaque module

Le programme permet aux femmes d’aborder leurs propres besoins :

  • elles élaborent un plan de guérison ou de maîtrise de soi
  • elles ne suivent que les modules qui ont un lien avec leurs facteurs de risque particuliers

En général, chaque module est composé de quatre séances d’une heure, et peut être offert en petits groupes ou individuellement.

Politiques et lois

Directives du commissaire et lignes directrices

La DC 700 Interventions correctionnelles s’applique à tous les employés participant aux interventions correctionnelles. Elle décrit leurs responsabilités et les procédures associées au processus d’intervention correctionnelle.

La DC 726 Programmes correctionnels définit le but et les procédures de tous les programmes correctionnels offerts dans nos établissements. Le processus comprend des évaluations, des exercices de planification, des interventions et la prise de décisions.

Lois

Les articles et alinéa 3, 3.1, 4, 5(b), 15.1, 26, 76, 77, 79 et 80 de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition donnent des renseignements sur les programmes destinés aux délinquants.

L’article 102 du Règlement sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition stipule que le SCC doit intégrer au plan correctionnel des détenus les programmes qu’ils doivent suivre.

Date de modification :