Profils d’emploi

En tant que membre de l'équipe du Service correctionnel Canada (SCC), votre travail consiste à créer un environnement sûr, sécurisé et positif pour les délinquants, le personnel et les citoyens. Travailler pour le SCC signifie souvent travailler avec des délinquants.

CSC offre des opportunités de carrière dans :

Liens connexes

Ouvertures actuelles : Recherchez toutes les offres d'emploi disponibles au SCC en ce moment.

Postulez pour un emploi au SCC : Examinez le processus d'embauche du SCC. Postulez pour devenir agent(e) correctionnel(le), intervenant(e) de première ligne, agent(e) de libération conditionnelle et plus.

Personnel de première ligne

Le personnel de première ligne travaille directement avec les délinquants. Ces employés collaborent avec leurs collègues pour élaborer le plan correctionnel de chaque délinquant. Ils encouragent les délinquants à participer à des programmes de réinsertion.

Agent(e) correctionnel(le)

Les agent(e)s correctionnel(le)s assurent la sécurité des pénitenciers fédéraux. Ils :

  • contrôlent et surveillent les délinquants et interagissent avec ceux-ci;
  • cherchent régulièrement des signes que la sécurité des autres personnes ou de l'établissement pourrait être menacée;
  • adoptent les mesures de sécurité appropriées.

Les activités des établissements du SCC sont en fonction 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. Les agent(e)s correctionnel(le)s travaillent par quart, certaines fins de semaine, et à l'occasion les jours fériés. Ils ont parfois besoin de faire des heures supplémentaires.

Responsabilités

En tant qu'agent(e) correctionnel(le), vous :

  • effectuerez des patrouilles courantes et des dénombrements de détenus;
  • superviserez les déplacements des détenus et escorterez ces derniers, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'établissement;
  • procéderez à la fouille de cellules, de délinquants, de visiteurs, de véhicules, d'unités résidentielles et des environs;
  • effectuerez, au besoin, des vérifications de sécurité et d'autres tâches;
  • vérifierez l'équipement de sécurité;
  • remplirez un registre quotidien;
  • soumettrez des rapports;
  • donnerez de l'information aux visiteurs, aux bénévoles et à d'autres professionnels de la justice pénale qui entrent dans l'établissement.

Intervenant(e) de première ligne [agent(e) correctionnel(le) II]

Les intervenants de première ligne sont les premiers points de contact pour les délinquantes et jouent un rôle vital au sein des établissements pour femmes. Leur rôle est double, car ils accomplissent des fonctions liées à la sécurité et à la gestion des cas. Non seulement ils assurent la sûreté et la sécurité de l'établissement grâce à l'application d'une sécurité solide, dynamique et statique, mais encore ils aident les délinquantes à atteindre les objectifs de leur plan correctionnel et, ce faisant, à réussir leur réinsertion sociale.

Ils font partie d'une équipe interdisciplinaire composée de psychologues, de conseillers en comportement, d'agents de libération conditionnelle et d'autres intervenants. Ils contribuent à l'élaboration du plan correctionnel de chacune des délinquantes et encouragent celles-ci à participer à des programmes de réinsertion sociale et de guérison.

À titre d'intervenant(e) de première ligne, vous pouvez travailler dans l'un des endroits suivants :

Les établissements fonctionnent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Les intervenants de première ligne travaillent par quart, parfois les fins de semaine et les jours fériés. Ils doivent à l'occasion faire des heures supplémentaires.

Les cinq principes suivants de la Création de choix constituent le fondement de l'approche correctionnelle du SCC pour les femmes : le pouvoir de contrôler sa vie, des choix valables et responsables, le respect et la dignité, un environnement de soutien et la responsabilité partagée.

Fonctions

À titre d'intervenant(e) de première ligne, vous devrez :

  • gérer les délinquantes dont vous avez la charge, ce qui englobe la production de documents et de rapports de gestion des cas;
  • aider les délinquantes à acquérir des stratégies de maîtrise de soi et les encourager à adopter un comportement prosocial en étant un modèle positif;
  • effectuer des escortes;
  • effectuer régulièrement des rondes et le dénombrement des délinquantes;
  • procéder à la fouille de cellules, de délinquantes, de visiteurs, de véhicules, d'unités résidentielles et des environs;
  • donner de l'information aux visiteurs, aux bénévoles et à d'autres professionnels de la justice pénale qui entrent dans l'établissement.

Agent(e) de libération conditionnelle

Les agent(e)s de libération conditionnelle surveillent et gèrent de nombreux délinquants, qui constituent leur « volume de travail ». Ils évaluent le comportement et la responsabilité de délinquants, ainsi que le risque qu'ils peuvent présenter pour la société.

Les agent(e)s de libération conditionnelle en communauté élaborent un réseau de contacts dans la collectivité afin d'obtenir des renseignements exacts concernant les progrès du délinquant afin d'aider ce dernier dans ses efforts de réinsertion sociale. Ils doivent établir et maintenir des relations positives avec :

  • l'équipe de gestion des cas;
  • la collectivité en général;
  • les tiers comme la famille et les collègues du délinquant.

Vous pourriez avoir à voyager dans la région à l'occasion.

Fonctions

À titre d'agent(e) de libération conditionnelle, vous :

  • rencontrerez régulièrement les délinquants dans votre charge de travail et, si nécessaire, vous devrez :
    • les interviewer;
    • les observer;
    • les écouter;
    • leur poser des questions;
    • les conseiller;
    • intervenir.
  • travaillerez à l'élaboration d'options de programmes et de traitement appropriés s'attaquant aux facteurs qui ont mené à leurs activités criminelles en premier lieu;
  • examinerez et analyserez chaque source disponible de renseignements pertinents au moment d'évaluer les délinquants;
  • utiliserez des politiques et votre jugement professionnel pour écrire des rapports analytiques et des recommandations au SCC et à la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

Agent(e) de programmes correctionnels

Les agent(e)s de programmes correctionnels offrent des programmes correctionnels importants aux délinquants (p. ex., programmes de lutte contre la toxicomanie et de prévention de la violence). Ils motivent et encouragent les délinquants pendant leur parcours vers une réinsertion sociale réussie.

Les agents travaillent en étroite collaboration avec d'autres membres du personnel du SCC. Ils échangent de l'information sur la responsabilisation et les progrès des délinquants.

L'agenda d'un agent peut varier. Ils ont parfois besoin de travailler les soirs et les fins de semaine.

Fonctions

À titre d'agent(e) de programmes correctionnels, vous :

  • participez à l'élaboration des plans correctionnels des délinquants et leur mise en œuvre;
  • identifierez les facteurs de risque et les programmes qui aideront à réduire le risque de récidive chez un délinquant;
  • conseillerez les délinquants tout en leur enseignant les compétences dont ils ont besoin pour réintégrer la société en toute sécurité;
  • vous préparerez pour les cours et marquerez le travail des délinquants;
  • évaluerez officiellement l'attitude, la responsabilité et les progrès de chaque délinquant par rapport à ses objectifs de changement;
  • vous documenterez le rendement du délinquant.

Agent(e) de programmes sociaux

Les agent(e)s de programmes sociaux travaillent directement avec les délinquants. Les agent(e)s de programmes sociaux planifient, organisent et offrent des programmes sociaux.

Les programmes sociaux aident les délinquants à se réadapter et à se réinsérer dans la société en:

  • répondant aux besoins sociaux et culturels et aux besoins en perfectionnement personnel des détenus;
  • allant des programmes d'intégration communautaire aux programmes d'acquisition des compétences parentales.

L'agenda d'un agent(e) de programmes sociaux peut varier. Ils ont parfois besoin de travailler les soirs et les fins de semaine.

Fonctions

À titre d'agent(e) de programmes sociaux, vous :

  • élaborerez et donnerez ces programmes conformément aux normes nationales;
  • surveillerez et encouragerez les comportements positifs et la participation aux programmes que vous offrez;
  • établirez et maintiendrez un environnement positif;
  • interagirez franchement et ouvertement avec les détenus;
  • ferez régulièrement rapport sur la responsabilité et les progrès de chaque détenu.

Emplois propres aux Autochtones

Les délinquants autochtones sont surreprésentés dans les établissements fédéraux. Le SCC leur fournit l'accès rapide à des interventions efficaces et adaptées à leur culture. Les postes spécifiques aux autochtones sont ceux qui aident les délinquants autochtones à renouer avec les valeurs, les traditions et les croyances de leurs communautés autochtones.

Agent(e) de liaison autochtone

Les agent(e)s de liaison autochtone sont chargés d'assurer un leadership, de sensibiliser les délinquants autochtones à leur culture et de leur offrir des séances de counseling et d'autres services. Ils servent de lien entre le délinquant et la collectivité autochtone.

Les agents de liaison autochtone doivent travailler tant en milieu correctionnel qu'au sein de collectivités autochtones.

Fonctions

À titre d'agent(e) de liaison autochtone, vous :

  • devrez vous assurer que les besoins culturels et spirituels du délinquant sont compris et comblés;
  • aiderez les délinquants autochtones à comprendre les règles applicables aux services correctionnels et à la libération conditionnelle;
  • mettrez à jour les équipes de gestion de cas sur les travaux en cours des délinquants autochtones avec les aînés et les conseillers spirituels;
  • soutiendrez les aînés et les conseillers spirituels dans leur travail auprès des délinquants autochtones;
  • travaillerez avec les organismes et les communautés autochtones pour aider les délinquants à guérir et à se réinsérer dans leur communauté d'origine.

Agent(e) de liaison autochtone dans la collectivité

Les agent(e)s de liaison autochtone dans la collectivité surveillent, soutiennent et motivent les délinquants autochtones. Ils collaborent avec les Aînés pour faciliter, organiser et coordonner :

  • les cérémonies traditionnelles et spirituelles;
  • les activités sociales;
  • les programmes culturels autochtones.

Les agent(e)s de liaison autochtone dans la collectivité travaillent auprès des délinquants en séances individuelles et en groupe. Les agent(e)s de liaison autochtone avec la collectivité travaillent dans la collectivité, et non dans les établissements du SCC.

Fonctions

À titre d'agent(e) de liaison autochtone dans la collectivité, vous :

  • travaillerez dans le but d'améliorer les possibilités de réinsertion sociale des délinquants autochtones dans la collectivité;
  • identifierez les besoins et les ressources disponibles pour les délinquants libérés;
  • ferez le pont entre les établissements du SCC et la collectivité : en particulier pour les délinquants libérés d'office;
  • soutiendrez le processus d'établissement de relations avec les communautés et les organisations autochtone.

Agent(e) de développement auprès de la collectivité autochtone

Les agent(e)s de développement auprès de la collectivité autochtone travaillent auprès des délinquants autochtones qui veulent retourner dans leur collectivité. Ils sont des membres d'une équipe de gestion des cas d'un délinquant. Ils travaillent en étroite collaboration avec les Aînés et d'autres membres du personnel du SCC.

Fonctions

À titre d'agent(e) de développement auprès de la collectivité autochtone, vous :

  • travaillerez avec les délinquants et leurs communautés pour élaborer des plans de libération viables et adaptés à la culture, conformément à :
  • soumettrez les plans de libération dans le cadre du processus décisionnel relatif à la libération conditionnelle à :
  • vous assurerez que des systèmes de soutien sont en place pour les délinquants qui se préparent à retourner dans leur collectivité;
  • agirez auprès de la collectivité autochtone pour bâtir des partenariats positifs avec les collectivités autochtones;
  • partagerez correctement toutes les informations pertinentes sur les délinquants autochtones et leur réinsertion sociale.

Intervenant(e) de programmes correctionnels pour Autochtones

Les intervenant(e)s de programmes correctionnels pour Autochtones offrent aux délinquants des programmes correctionnels pour Autochtones adaptés sur le plan culturel. En tenant compte des différences culturelles, ces programmes remédient aux comportements qui augmentent le risque de récidive du délinquant.

Fonctions

À titre d'intervenant(e) de programmes correctionnels pour Autochtones, vous :

  • contribuerez à la guérison des délinquants autochtones;
  • guiderez, motiverez et encouragerez les délinquants autochtones pendant leur processus de guérison et de réinsertion sociale;
  • travaillerez en étroite collaboration avec les Aînés et d'autres membres du personnel du SCC;
  • partagerez des informations sur l'attitude, la responsabilisation et les progrès de chaque délinquant.

L'horaire d'un agent peut varier. Ils ont parfois besoin de travailler les soirs et les fins de semaine.

Agent(e) de programmes correctionnels : Passez en revue les fonctions d'agent(e) de programmes correctionnels pour comprendre les responsabilités d'un intervenant de programmes correctionnels pour Autochtones.

Kimisinaw/Kistacinaw [intervenant(e) de première ligne]

Kimisinaw est un terme cri qui signifie sœurs aînées, alors que Kistacinaw signifie frères aînés. Les Kimisinaws et les Kistacinaws sont les équivalents d'intervenants de première ligne au :

Le pavillon de ressourcement est ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Les Kimisinaws et les Kistacinaws travaillent par quart, parfois les fins de semaine et les jours fériés. Ils doivent à l'occasion faire des heures supplémentaires.

Fonctions

Les Kimisinaws et les Kistacinaws accomplissent essentiellement les mêmes fonctions que les intervenants de première ligne dans les établissements pour femmes. Se reporter au profil d'emploi de l'intervenant(e) de première ligne pour comprendre les responsabilités des Kimisinaws et des Kistacinaws.

Outre les principes de la Création de choix qui constituent le fondement de l'approche correctionnelle du SCC pour les femmes et qui sont mentionnés dans le profil d'emploi de l'intervenant(e) de première ligne, le pavillon de ressourcement repose sur les principes suivants :

  • un endroit sûr pour les délinquantes autochtones;
  • une attitude bienveillante à l'égard de soi, de la famille et de la collectivité;
  • la croyance selon laquelle les femmes doivent élaborer elles-mêmes leurs plans;
  • une compréhension des aspects transitoires de la vie autochtone;
  • une appréciation de la contribution des enfants à la guérison, qui sont plus près du monde spirituel;
  • la fierté d'avoir survécu à des conditions de vie et à des épreuves personnelles difficiles.

De plus, plusieurs « lois » traditionnelles sont respectées au pavillon de ressourcement. La Loi de la maîtrise de soi donne la liberté de choix à l'esprit, la liberté de choisir des pensées et des actions positives ou négatives. La Loi de l'ordre reflète le cours naturel de la Création et l'équilibre entre tous les éléments, qu'ils soient physiques, mentaux, spirituels ou universels. La Loi de l'équilibre est comprise dans les cycles naturels de la vie. La Loi de l'harmonie combine les Lois sacrées et assure la maîtrise, l'ordre, l'équilibre et l'harmonie avec la Création.

Postes dans les services de santé

Le Service correctionnel du Canada (SCC) est le plus important employeur d'infirmières et de psychologues du gouvernement fédéral. Le SCC offre des interventions appropriées pour traiter des problèmes liés à la santé physique, à la santé mentale et à la toxicomanie. Les différents employés du secteur de la santé répondent à ces besoins des délinquants.

Transcript pour la vidéo : Une carrière en santé au sein du SCC - Version longue

Saviez-vous que le Service correctionnel du Canada est le plus grand employeur de personnel infirmier et de psychologues parmi tous les organismes du gouvernement fédéral? Si vous êtes un professionnel de la santé qui désire exercer une influence positive sur la vie des autres, le SCC est l'employeur qu'il vous faut. Notre personnel des soins de santé joue un rôle décisif pour répondre aux besoins en santé physique et mentale à court et à long termes des délinquants. Nous offrons des occasions d'apprentissage et de perfectionnement professionnel tout en appuyant l'équilibre travail-vie personnelle.

Pour vous donner un aperçu du travail au SCC, nous avons demandé à quelques-uns de nos professionnels de la santé de parler de leur travail, de la satisfaction qu'ils ressentent et des défis qu'ils doivent relever dans nos établissements.

Selon moi, un des principaux aspects qui contribuent à faire du SCC un bon employeur, sont les opportunités de travail offertes dans ce milieu. J'occupe le poste de travailleur social au SCC depuis les trois dernières années, mais j'aurais pu tirer parti de plusieurs possibilités de travailler dans d'autres secteurs tout en continuant de servir la même population. Je pourrais donc occuper un poste d'agente de libération conditionnelle ou acquérir de l'expérience au sein de la Direction des programmes. Les occasions offertes nous ouvrent d'autres portes. Par conséquent, si vous êtes épuisé ou que votre poste actuel ne vous stimule pas assez, de nombreuses autres avenues s'offrent à vous pour acquérir de l'expérience et travailler pour la fonction publique fédérale.

Nous travaillons avec un large éventail de délinquants au SCC. Beaucoup de nos délinquants sont très reconnaissants des soins qu'ils reçoivent. La sécurité est omniprésente de sorte que si vous êtes victime d'intimidation, vous n'avez pas à vous inquiéter. Vous devez être confiant quand vous vous rendez au travail et pouvoir répondre rapidement aux questions d'ordre médical. Il arrive très souvent que les délinquants aient seulement besoin d'être rassurés. En outre, il est généralement facile de traiter avec les délinquants.

Ma relation avec les détenus est beaucoup un travail de communication, je vous dirais, d'écoute, d'enseignement et de traitement par rapport à différents problèmes de santé physique et de santé mentale.

Ce que je préfère dans mon rôle au SCC comme psychologue au Centre régional de santé mentale, c'est vraiment de faire de la thérapie individuelle avec des détenus, de vraiment pouvoir aller en profondeur dans leurs traumatismes et vraiment regarder comment est-ce qu'ils peuvent guérir de ça, surmonter ces problèmes et puis se réinsérer socialement.

Quand je parle à d'autres infirmiers et infirmières qui travaillent au SCC, je constate souvent que la façon dont leur travail les a changés est qu'au début, ils passaient vraiment beaucoup de temps à réfléchir à leur travail avec les délinquants, mais notre formation en soins infirmiers finit par prendre le dessus, et travailler avec la personne dans son ensemble devient notre motivation principale. Finalement, cela vous change un peu d'une façon positive parce que vous finissez par comprendre l'importance de voir le côté humain dans chaque personne.

Mon travail au SCC a fait de moi une personne beaucoup plus sûre d'elle. J'ai gagné le respect de beaucoup de personnes différentes, tant des employés que des délinquants. Et cela m'a permis de me percevoir un peu différemment. Et je dois dire que j'aime la transformation qui s'est opérée en moi.

Le plus gros avantage de travailler au SCC, pour moi, c'est la diversité de la clientèle.

La meilleure partie de mon travail est en fait d'aller travailler. J'aime mon travail. J'aime ce que je fais. J'aime avoir le sentiment de donner. J'aime aider les autres.

Chaque journée est différente au SCC. Il n'y a pas de journée « type ». Dans l'établissement, tout change de minute en minute. On ne peut jamais arriver au travail avec une liste à faire. Les choses vont vite et il faut être « au-dessus de ses affaires ».

Travailler au Service correctionnel du Canada peut être enrichissant pour la personne qui possède les qualités requises. Le candidat idéal pour une carrière dans les services correctionnels est une personne qui sait faire preuve de compassion et qui n'a pas de préjugés; une personne qui veut aider les autres. Les professionnels de la santé offrent non seulement des soins de santé aux délinquants, mais ils contribuent aussi à la mission du SCC qui consiste à aider les délinquants à devenir des citoyens respectueux des lois tout en exerçant sur eux un contrôle raisonnable, sûr, sécuritaire et humain.

L'aspect que je trouve exceptionnel au niveau du Service correctionnel, c'est la diversité de la tâche qu'on peut avoir à accomplir sur différents plans. Pour moi, c'est au niveau de la gestion financière, de la gestion du personnel, au niveau de l'implication que je peux avoir dans différents projets tant au niveau de la région du Québec qu'au niveau national.

Le SCC est un organisme du gouvernement fédéral, de sorte qu'en plus de tout ce que j'aime à propos de mon travail actuel : l'autonomie et l'aide offerte aux délinquants, l'interaction avec un grand nombre d'employés : j'ai droit à de très bonnes vacances annuelles ainsi qu'à des congés de maladie et à des congés pour raisons familiales. Les futurs candidats doivent être au courant de ces nombreux avantages sociaux.

Je pense qu'on parle d'un employeur qui est ouvert aux commentaires, qui change peut-être lentement, mais qui entend ce qu'on dit et qui est prêt à faire les changements pour s'assurer que ça arrive.

Nous faisons face à de nombreux dilemmes, notamment à des dilemmes éthiques. Nous devons gérer plusieurs types de problèmes ce qui, en soi, peut être très satisfaisant puisque nous sentons que nous pouvons avoir un impact quotidien lorsque nous traitons avec les délinquants.

L'atmosphère de travail au Service correctionnel est très bien. On a beaucoup de travail d'équipe qui se fait. On travaille avec les gardiens, les professionnels de la santé de tous les niveaux, les médecins, les optométristes, les dentistes… C'est un travail beaucoup d'échanges. On échange beaucoup avec la santé mentale aussi. Ça prend une grosse communication, une grosse confiance, beaucoup de respect entre nous.

Je n'hésiterais pas une seconde à recommander le SCC comme un excellent endroit où travailler. On peut certainement gagner mieux sa vie dans la rue, mais au SCC, on a la possibilité de travailler des heures régulières avec des gens formidables. J'estime que la relation que j'ai établie avec le personnel et nombre des délinquants dans l'établissement est très enrichissante. Je pense vraiment qu'ici nous sommes en mesure de faire bouger les choses quant à la façon dont la population carcérale perçoit les soins de santé.

Un des aspects intéressants que je trouve, au niveau du travail d'infirmier pour le Service correctionnel, c'est au niveau du rôle élargi. Donc, on est capable de faire un suivi, de faire des investigations très approfondies, bien sûr, avec notre médecin institutionnel, mais on est souvent autonome dans les actions qu'on peut faire.

Au Service correctionnel du Canada, nous recherchons des gens très compétents, engagés et passionnés qui veulent contribuer à façonner l'avenir. Le SCC s'engage à mettre en place et à maintenir un effectif solide et diversifié qui représente l'ensemble des Canadiens que nous servons. Que vous soyez un tout nouveau diplômé en soins de santé ou un professionnel de la santé expérimentée, le SCC peut vous offrir le genre d'expérience palpitante et stimulante qu'aucun autre lieu de travail ne peut offrir.

Si vous souhaitez contribuer à changer des vies et à protéger les Canadiens, joignez-vous à notre équipe.

Infirmier(ère)

Les infirmiers et infirmières sont les principaux fournisseurs de soins de santé aux délinquants sous responsabilité fédérale. À l'échelle nationale, l'équipe de soins infirmiers du SCC compte plus de 700 infirmier(ère)s qui travaillent dans les cliniques, situées dans les établissements correctionnels du SCC.

Les Services de santé du SCC fournissent la même gamme de services cliniques que l'on peut trouver dans la collectivité, tout en se spécialisant dans des services qui répondent aux besoins des détenus. Une attention particulière est notamment accordée aux éléments suivants :

  • la prévention et le contrôle des maladies infectieuses;
  • les programmes d'entretien à la méthadone;
  • la prévention du suicide;
  • l'amélioration de la planification de la continuité des soins;
  • les interventions en santé mentale.

Les membres du personnel infirmier du SCC agissent de manière plus indépendante que la moyenne des infirmiers et des infirmières de la collectivité. Ils prennent souvent leurs propres décisions en fonction de :

  • leur expérience;
  • leur jugement;
  • leurs compétences en évaluation clinique.

Les infirmiers(ères) travaillent par quart, certaines fins de semaine et à l'occasion les jours fériés. Ils ont parfois besoin de faire des heures supplémentaires.

Fonctions

À titre d'infirmier(ère), vous :

  • fournirez à tous les délinquants les soins de santé essentiels;
  • fournirez à tous les délinquants l'accès raisonnable aux soins de santé mentale non essentiels;
  • contribuerez à la réadaptation des détenus et à la réussite de leur réinsertion sociale dans la collectivité;
  • travaillerez aussi en étroite collaboration avec d'autres professionnels du SCC pour améliorer la vie des délinquants.

Psychologue et psychologue adjoint

Le SCC améliore la prévention, le diagnostic précoce et le traitement des problèmes de santé mentale. Le SCC est le plus important employeur fédéral de psychologues au Canada. Il emploie plus de 300 psychologues. Ces psychologues sont reconnus à l'échelle mondiale pour :

  • leur travail d'élaboration d'outils d'évaluation du risque; et
  • leur contribution à la recherche correctionnelle.

Les psychologues fournissent des services dans les établissements correctionnels et dans la collectivité.

Stages de psychologie : Obtenez des informations sur les stages de psychologie clinique agréés du SCC.

Fonctions

À titre de psychologue et psychologue adjoint, vous :

  • répondrez aux besoins en santé mentale des délinquants;
  • fournirez un dépistage psychologique, une évaluation et un traitement aux délinquants;
  • consulterez des collègues et des gestionnaires sur les risques criminels des délinquants;
  • développerez et dispenserez des interventions et des traitements efficaces aux délinquants;
  • fournirez d'autres services liés à la réinsertion sociale des délinquants.

Pharmacien(ne)

Les pharmacien(ne)s au SCC s'assurent de fournir correctement des produits médicaux sécuritaires aux délinquants, conformément aux normes professionnelles reconnues. Ils sont formés pour être en mesure de manipuler les médicaments, notamment pour :

  • la préparation;
  • la distribution;
  • la tenue à jour du profil pharmaceutique;
  • la pharmacothérapie;
  • les interactions entre les médicaments;
  • les effets secondaires.

Ils travaillent en étroite collaboration avec d'autres membres de l'équipe de Services de santé du SCC afin d'examiner adéquatement les stratégies relatives aux soins pharmaceutiques et d'en assurer le suivi.

Fonctions

À titre de pharmacien(ne), vous :

  • fournirez des services de pharmacie essentiels aux délinquants;
  • commanderez et maintiendrez le stock de fournitures pharmaceutiques;
  • donnerez des conseils sur le choix d'un traitement médicamenteux optimal et rentable;
  • aiderez au fonctionnement des pharmacies régionales du SCC.

Travailleur(euse) social(e)

Ils facilitent la réinsertion sociale des délinquants dans la collectivité en prenant des arrangements avec des services communautaires pour les délinquants qui ont des besoins en santé mentale et physique. Ils défendent et coordonnent la continuité des services de soins de santé pour les délinquants à leur retour dans la collectivité.

Les travailleurs sociaux agissent de façon autonome et prennent des décisions fondées sur leur(s) :

  • expérience;
  • jugement;
  • compétences en évaluation clinique.

Ils doivent également bien travailler en équipe afin de fournir des interventions et des traitements efficaces aux délinquants.

Fonctions

À titre de travailleur(euse) social(e), vous :

  • fournirez des évaluations complètes des besoins;
  • conduirez des consultations individuelles et de groupe;
  • présenterez des programmes;
  • favoriserez l'éducation et la sensibilisation;
  • consulterez d'autres professionnels sur le risque criminel et l'état de santé d'un délinquant;
  • fournirez des conseils d'expert et des recommandations sur l'élaboration et la mise en œuvre de plans de libération clinique complets pour les délinquants;
  • effectuerez la planification des soins de sortie.

Autres emplois opérationnels et professionnels

Gens de métier

La plupart des gens de métier au SCC travaillent en équipe et sont assistés par trois ou quatre délinquants. De nombreux délinquants choisissent d'apprendre un des nombreux métiers enseignés au SCC, notamment :

  • électriciens;
  • plombiers;
  • travailleurs de la construction;
  • charpentiers;
  • couvreurs;
  • soudeurs;
  • machinistes;
  • spécialistes des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation.

L'apprentissage d'un métier est une méthode éprouvée permettant aux délinquants d'acquérir des compétences en demande sur le marché du travail. Les délinquants peuvent souvent obtenir un crédit pour un apprentissage de métier agréé par la province pour le temps passé à développer ces compétences professionnelles au SCC.

Support administratif et technique

Cette section est en construction.

Date de modification :