Comités consultatifs de citoyens rapport annuel 2018-2019

ISSN 1928-8735

Introduction

En 2018-2019, le Comité national de direction (CND) des Comités consultatifs de citoyens (CCC) s’est concentré sur le recrutement, les délinquants vieillissants, les initiatives d'emploi et de santé mentale à travers le pays. Nous avons vu la clôture des projets Kickstarter en 2018 et finalisés en 2019.

Le CND a organisé des téléconférences mensuelles, ainsi qu'une réunion face à face en septembre 2019. En octobre 2018, j'ai eu l'honneur d'assister à la conférence de l’Association internationale des affaires correctionnelles et pénitentiaire, de rencontrer des délégués du monde entier et de faire une présentation sur le CCC en partenariat avec le Service correctionnel du Canada (SCC). Le SCC a fait un travail remarquable pour démontrer le travail incroyable qui est fait au Canada dans le domaine de la réinsertion sociale réussie des délinquants et de la prestation de soins supérieurs aux délinquants dans les établissements correctionnels fédéraux de tous niveaux.

Le CND a dit au revoir à quelques visages familiers du comité, et à ce moment, nous tenons à remercier les gens qui font entendre la voix du CCC au niveau national, y compris le personnel correctionnel exceptionnel qui fournit un soutien incroyable au mouvement :

Merci à la commissaire Anne Kelly pour son soutien continu au CCC ainsi qu'à la commissaire adjointe, Communications et engagement Amy Jarrette, ainsi que Suzanne Leclerc et Donat Bilomba. Nous avons dit au revoir à notre coprésident du SCC, David Molzahn. Nous avons souhaité à Patrice Miron une bonne retraite. Nous avons accueilli de nouveaux visages et avons reçu une énergie renouvelée avec l’arrivée de Katherine Cole, directrice, Engagement des citoyens et de Lise Jolicoeur, gestionnaire, Relations avec la communauté et les intervenants.

Aperçu

Conformément à l’un des principes énoncés dans la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition, le Service correctionnel du Canada doit faciliter la participation du public aux questions relatives à ses activités. Les comités consultatifs de citoyens entre autres comités consultatifs, contribuent à ce que le SCC exécute le mandat que lui impose la loi. Le réseau des CCC, un mouvement citoyen créé au début des années soixante, aide le SCC à renforcer les liens entre les délinquants et les collectivités.

En 2018-2019, 350 membres siégeaient aux CCC d’environ 80 unités opérationnelles et bureaux de libération conditionnelle de district sous la compétence du Service correctionnel du Canada (SCC). Les responsabilités du SCC à l’égard des CCC sont décrites dans le Règlement sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition et dans la Directive du commissaire 023 du SCC. Cette politique assure que le SCC entretient des relations positives avec la collectivité et accroît son efficacité en favorisant la participation des citoyens aux questions liées au fonctionnement du Service.

Les membres des CCC sont des citoyens nommés pour siéger aux comités. Ils croient en la sécurité publique, au droit qu’ont tous les citoyens de participer au processus correctionnel ainsi qu’à la capacité des délinquants de devenir des citoyens respectueux des lois. Les CCC jouent trois rôles principaux :

Réalisations et défis à l’échelle nationale : 2018-2019

Au cours de l’année, les membres du Comité national de direction des comités consultatifs de citoyens ont participé à 13 conférences téléphoniques nationales ainsi qu’à une réunion en personne. Les discussions ont porté notamment sur les révisions à apporter à la Directive du commissaire (DC) 023, la formation offerte aux CCC, la constitution du CND, l’initiative Kickstarter, la reconnaissance des membres des CCC et la participation aux consultations sur les politiques du SCC.

D’un point de vue national, le CND a réussi en 2018 à mettre sur pied le projet pilote Kickstarter d’un an à l’échelle des régions. Dirigée par le CND, cette initiative avait pour but d’appuyer les activités qui devaient faire progresser les priorités stratégiques des CCC pour la période 2016-2018, soit l’emploi, la santé mentale et les délinquants âgés. Quinze propositions créatives ont été reçues, dont deux (2) pour des activités nationales et treize (13) pour des activités locales. Le montant de financement maximum accordé aux initiatives nationales et locales était de 10 000 $, soit une moitié du montant consacrée à des propositions nationales et 1 000 $ par région accordés à des propositions locales. Les deux projets nationaux, PAWSitive Space et une collaboration des CCC avec l’Université Trent et les Peterborough Reintegration Services (PRS), appelée Community Reintegration of Aging Offenders (CRAO): Gaps in Knowledge Report (rapport sur les lacunes au chapitre des connaissances relatives à la réinsertion sociale des délinquants âgés), ont obtenu des fonds du Secteur des services de santé et du Secteur des communications et de l’engagement du SCC. Les projets régionaux approuvés qui cadraient avec les trois priorités des CCC étaient les suivants : Activité d’apprentissage, Visite d’organismes de santé mentale, Projet sur les délinquants âgés, Nichoirs pour la collectivité de Prince Albert et Travail du bois pour la collectivité. En plus de ces projets, certaines activités ont été soutenues en-dehors du cadre de l’initiative Kickstarter, dont : la Formation des formateurs – formation en certificat et compétences pour les délinquants dans la collectivité d’Ottawa et Forums d’accueil.

Le prix d’excellence des CCC James A. Murphy, qui reconnait et souligne le travail de personnes ou d’équipes qui font preuve d’engagement, de motivation et de leadership pour faire avancer les CCC, a été attribué malgré un nombre de mises en candidature moins élevé qu’à l’habitude. Cette année, Lori Ebbesen, ancienne présidente nationale du CND CCC, est la lauréate de ce prix.

Les délibérations concernant la promulgation de la DC 023 mise à jour se sont poursuivies.

Réalisations et défis des ccc par région : 2018-2019

Région de l’Atlantique

En plus de prendre part aux réunions officielles, les membres des comités consultatifs de citoyens (CCC) ont consacré du temps à des échanges avec le SCC et la collectivité, en personne ou par voie de télécommunication, au sujet des priorités stratégiques du SCC et des CCC, soit l’emploi, la santé mentale, le logement et les délinquants âgés. Au cours de cette période, il a été décidé que les réunions avec le Comité de détenus du Centre correctionnel communautaire de St. John’s à T.-N.-L. allaient désormais être tenues régulièrement. Par ailleurs, des réunions ont eu lieu avec l’équipe de gestion régionale afin de discuter d’enjeux clés, d’obtenir des mises à jour budgétaires et de résoudre certaines questions.

Les CCC ont reçu des invitations à participer à des occasions de perfectionnement professionnel et à des séances d’information sur le processus d’échange de seringues lorsque des places supplémentaires étaient disponibles. La région a réussi à recruter de nouveaux membres. Les membres du comité de Terre-Neuve-et-Labrador sont de véritables pionniers quant aux façons de remplir le mandat des CCC au sein d’une vaste région géographique. Leur approche vise notamment la mobilisation des collectivités autochtones et d’autres collectivités ethnoculturelles. La région s’est également concentrée sur l’établissement de liens avec les communautés religieuses afin de déterminer les objectifs mutuels qui pouvaient être abordés à l’appui des populations vulnérables.

Les membres des comités ont relevé des domaines d’intérêt (Comité de santé et sécurité, conférences de cas à Shepody, et mise en œuvre de nouvelles initiatives au sein des établissements) où ils pouvaient s’impliquer en sus des réunions régulières. Le programme horticole local continue de bien se porter et deux projets Kickstarter portant sur le perfectionnement professionnel et les souvenirs liés à des animaux ont connu un véritable succès. La région a une fois encore connu du succès avec sa Journée de sensibilisation, maintenant soulignée chaque année, qui permet d’établir des liens entre les établissements et la collectivité.

Les défis de la région portaient notamment sur les nombreux changements au sein du personnel du SCC, le recrutement de nouveaux membres de CCC, le manque de fonds pour tenir une réunion des CCC en personne à Terre-Neuve, et le besoin d’offrir des occasions de formation aux membres de CCC et au personnel du SCC sur la DC 023 et sur le mandat des CCC. La région comptait 51 membres au cours de l’exercice 2018-2019.

Région du Québec

Les comités locaux de la région ont continué de cibler les activités rattachées à leur mandat, et ont décidé d’ajouter le sujet des délinquants autochtones aux priorités du Comité consultatif de citoyens national, soit l’emploi, la santé mentale et le vieillissement de la population de délinquants.

Les réalisations régionales pour l’année sont notamment la réussite des activités de recrutement de membres et la campagne de maintien de l’effectif au CCC de Granby, le projet « Kickstarter » piloté par le District Est-Ouest du Québec (DEOQ), ainsi que le projet de visite d’organisations spécialisées en santé mentale qui a facilité le réseautage avec des intervenants de la collectivité.

Plusieurs CCC, y compris ceux d’Archambault et de La Macaza, ont accordé une grande importance à la compréhension des différences culturelles et à la participation à des activités autochtones comme la cérémonie du changement de saison et les symposiums présentés à l’extérieur. Les activités portant sur la santé mentale ont été notamment le redémarrage d’un comité de santé local composé de membres de CCC et du directeur régional des Services de santé du SCC.

Dans le cadre des efforts déployés par la région pour assurer la liaison avec la collectivité, les CCC ont pris part à des salons de l’emploi, à un salon professionnel présenté par des organisations communautaires et à une journée portes ouvertes à l’Établissement de Port-Cartier. Au sein de la collectivité, les CCC ont notamment instauré les « assemblées de cuisine », grâce auxquelles des intervenants de l’extérieur peuvent prendre part à des occasions d’information et de réseautage. Le CCC de La Macaza a déployé des efforts ciblés pour préserver les liens avec la collectivité, y compris avec les politiciens, les autorités municipales et l’association de gens d’affaires.

Les activités de réseautage, par l’intermédiaire de visites à des CCC issus d’établissements et de la collectivité, ont contribué à partager les connaissances sur le système carcéral et permis aux participants de comprendre la portée de la mission des CCC et leur impact sur leurs activités de bénévolat. L’échange des pratiques exemplaires a aidé les nouveaux employés du SCC à mieux s’acquitter de leurs fonctions. Ensemble, ces activités ont contribué à la formation des membres des CCC.

Les défis de la région portaient sur le recrutement et le maintien en poste des membres des CCC, et sur la nécessité de leur offrir davantage d’occasions de formation. La région comptait 81 membres au cours de l’exercice 2018-2019.

Région de l’Ontario

La région de l’Ontario a fait rapport sur une série d’activités qui ont contribué à bâtir des CCC plus solides et mieux informés, à améliorer la sensibilisation et les connaissances du personnel du SCC et des délinquants à l’égard des CCC, et à accroître la sensibilisation communautaire.

La région a continué de déployer des efforts pour maintenir l’engagement de ses membres en offrant des occasions d’éducation, par exemple la participation à des ateliers, le visionnement de documentaires et la communication des renseignements pertinents qui améliorent la compréhension qu’ont les CCC des services correctionnels. Une amélioration du flux de communications entre les CCC et le SCC a été observée en partie grâce à la tenue de plusieurs réunions avec le personnel du SCC, y compris le sous-commissaire régional. Des occasions d’apprentissage ont permis aux CCC qui y participaient de faire rapport à leurs membres sur les sujets abordés. Les membres des CCC sont tenus au courant de toutes les activités des CCC, et participent activement à ces activités.

Les CCC ont contribué activement à l’établissement de liens avec le personnel et la direction du SCC, ce qui a permis d’accroître le niveau de respect mutuel et la compréhension des rôles respectifs de chaque groupe. Les membres ont assisté à des fouilles et ont été invités à des réunions du personnel, de district, de la direction et de sécurité. Ces interactions ont permis aux CCC d’approfondir leur compréhension des obstacles auxquels se heurtent les résidents lorsqu’ils tentent de se réintégrer. Leurs connaissances ont servi à recueillir des renseignements sur les ressources extérieures mises à la disposition des résidents.

Les activités de la région ont permis de recruter de nouveaux membres de CCC, d’assurer la réussite du projet Kickstarter, de mieux comprendre et appuyer les activités des CCC et les processus du SCC, d’accroître l’intérêt à aider les délinquants âgés, et d’améliorer la collaboration avec la haute direction du SCC.

Les CCC de la région travaillent avec une vaste population canadienne dont la taille et la diversité changent constamment. Ils continuent de jouer un rôle essentiel en matière de sensibilisation communautaire pour promouvoir les CCC et le travail du SCC. Des présentations lors de réunions locales, des communications avec les politiciens locaux et des activités de recrutement ont été utilisées pour faire la promotion des CCC au sein de la collectivité. Des visites de plusieurs entreprises locales, de groupes confessionnels locaux et de centres communautaires ont permis de promouvoir l’employabilité des délinquants, de connaître les ressources disponibles et d’aider les délinquants à se réintégrer au sein de leur collectivité.

Les défis de la région étaient le recrutement et le maintien en poste des membres des CCC et le manque de ressources pour passer à l’action et mettre en œuvre certaines idées destinées à aider les délinquants à se réintégrer au sein de leur collectivité. La région comptait 45 membres au cours de l’exercice 2018-2019.

Région des Prairies

Le projet Animal Memories, mis sur pied par l’intermédiaire de l’initiative nationale Kickstarter, se concentrait sur la sensibilisation aux nombreux avantages des liens établis entre les humains et les animaux au sein des services correctionnels fédéraux et invitait les détenus à partager leurs souvenirs liés aux animaux au moyen d’histoires, d’œuvres d’art, de photos et de poèmes. Ce projet était organisé en partenariat avec des chercheurs en zoothérapie de l’Université de la Saskatchewan et de l’Université de Regina. Des équipes canines se sont joints aux chercheurs dans les régions des Prairies, du Pacifique et de l’Atlantique.

Des conférences portant sur les interventions assistées par animal et présentant des méthodes de soumissions inspirées par les animaux ont été présentées au Centre psychiatrique régional, à l’Établissement de Drumheller et à l’Établissement de Stony Mountain (région des Prairies), à l’Établissement de Matsqui (région du Pacifique) et à l’Établissement Nova pour femmes (région de l’Atlantique). La direction, le personnel, les délinquants et les partenaires communautaires ont été invités à encourager le dialogue sur les données de recherche et à accroître la sensibilisation aux possibilités d’interventions assistées par animal.

Le CCC de Prince Albert a lancé une initiative de partenariat Kickstarter entre le Pénitencier de la Saskatchewan, la Fédération de la faune de Prince Albert et Kin Enterprises pour faire participer les délinquants du Pénitencier de la Saskatchewan aux prises avec des problèmes de santé mentale à une activité significative qui leur permettait de redonner à la collectivité locale. Des matériaux servant à construire des cabanes à oiseaux ont été achetés et Kin Entreprises, un organisme sans but lucratif local qui embauche des personnes aux capacités physiques, mentales et émotionnelles diverses, a aidé à découper les modèles de cabanes à oiseaux dans son atelier de menuiserie. Les cabanes à oiseaux ont ensuite été assemblées et teintes par les délinquants aux prises avec des problèmes de santé mentale, puis présentées à la Fondation de la faune de Prince Albert.

La lauréate du prix d’excellence des CCC James A. Murphy pour 2018-2019, Lori Ebbesen, venait de la région des Prairies. Par son engagement de longue date au sein des CCC, elle a démontré sa capacité exceptionnelle à favoriser la collaboration dans l’intérêt supérieur du mouvement des CCC. La capacité de Lori à favoriser un style de leadership proactif, souple, transparent et respectueux a permis à l’effectif de membres de la région de prospérer et de s’acquitter avec brio de son mandat.

Les défis de la région portaient sur le recrutement et le maintien en poste des membres des CCC, et sur la nécessité de leur offrir davantage d’occasions de formation. La région comptait 84 membres au cours de l’exercice 2018-2019.

Région du Pacifique

Trois membres du personnel, le président du CCC local et douze délinquants en semi-liberté et en libération d’office ont participé à une série d’ateliers de quatre semaines intitulée Mindfulness: Living Life in the Slow Lane, afin d’améliorer leur bien-être mental. Ils ont appris à être dans le moment présent et à devenir plus conscients d’eux-mêmes, de manière à mieux affronter les situations accablantes ou difficiles sur le plan émotionnel. L’activité était dirigée par le CCC des Services correctionnels communautaires de la région de la vallée du Fraser.

Les membres du CCC des Services correctionnels communautaires de Metro Vancouver Est (SCCMVE) ont organisé un événement de réseautage au Centre résidentiel communautaire Rising Sun. L’événement a permis aux membres des CCC de l’ensemble de la région de rencontrer des délinquants et d’en apprendre plus sur leur réinsertion sociale. Parmi les participants, on comptait 16 membres de CCC issus d’établissements et de la collectivité, le président du Comité consultatif régional ethnoculturel, des employés du SCC ainsi que des partenaires communautaires. Cinq centres résidentiels communautaires animaient des kiosques d’information et les participants pouvaient visiter le Centre résidentiel communautaire. Des œuvres d’art réalisées dans le cadre du programme d’art-thérapie des SCCMVE étaient affichées pour le plaisir de tous.

Le CCC de l’Établissement de Mission a réussi à mettre sur pied le programme Buddy Bench, qui construit et offre des bancs à des écoles primaires locales. Les membres du CCC ont sollicité leurs contacts au sein de la collectivité pour obtenir des dons de bois que les détenus de l’établissement pouvaient ensuite traiter, couper, teindre et transformer en bancs. Ainsi, les détenus ont pu développer de nouvelles habiletés et les mettre en pratique tout en redonnant à la collectivité locale. Les « Buddy Bench » (bancs des amis) symbolisent l’espoir, suscitent l’empathie, favorisent l’inclusion et rappellent aux enfants de faire preuve de gentillesse les uns envers les autres.

L’Abbotsford News a parlé de John Glena, président du CCC de l’Établissement de Matsqui, dans un article [disponible en anglais seulement] qui soulignait sa longue et brillante carrière comme policier ainsi que son rôle actuel de membre du CCC. Les initiatives Kickstarter sur la zoothérapie et le projet Buddy Bench, de même que l’importance de l’éducation et de la formation pour les délinquants étaient abordées dans l’article. John a souligné l’importance de la participation de la collectivité auprès des services correctionnels et a parlé avec fierté de son engagement et de son dévouement en tant que membre du CCC.

Les défis de la région portaient sur le recrutement et le maintien en poste des membres des CCC, et sur la nécessité de leur offrir davantage d’occasions de formation. La région comptait 89 membres au cours de l’exercice 2018-2019.

Les CCC dans les médias et la publication du SCC

Les CCC ont fait l’objet d’une couverture positive dans les nouvelles et dans la publication Entre Nous Express du SCC. Les articles étaient les suivants :

Conclusion

On estime que les CCC de toutes les régions ont collectivement consacré environ 396 heures à des activités de bénévolat dans le cadre des réunions tenues cette année. Cette estimation ne comprend pas les temps de déplacement, la participation aux activités des CCC, l’examen des politiques internes du SCC, les projets et la préparation de documents liés à des réunions locales ou régionales.

Date de modification :