Questionnaires d'auto-évaluation

Travailler comme agent(e) correctionnel(le) ou intervenant(e) de première ligne/Kimisinaw comporte des aspects difficiles. Pour vous préparer à postuler pour ces postes, le Service correctionnel du Canada (SCC) vous suggère de :

Les situations présentées dans ces questionnaires d'auto-évaluation font partie du quotidien d'un environnement de travail en milieu carcéral. L'objectif est de vous permettre une réflexion et d'avoir une meilleure perspective d'ensemble au sujet :

  • du rôle;
  • des exigences;
  • des compétences;
  • des attentes qui sont rattachées à ces fonctions.

Remarque : Ces questionnaires ne sont pas un outil d'évaluation pour la sélection de votre candidature.

Mandat du SCC

Voici l'énoncé de mission du SCC :

Le SCC, en tant que composante du système de justice pénale et dans la reconnaissance de la primauté du droit, contribue à la sécurité publique en incitant activement et en aidant les délinquants à devenir des citoyens respectueux des lois, tout en exerçant sur eux un contrôle raisonnable, sûr, sécuritaire et humain.

Le SCC contribue à la sécurité publique en :

  • supervisant les délinquants qui purgent une sentence de deux ans et plus;
  • assurant la transition en toute sécurité des délinquants dans la collectivité;
  • assurant la sécurité du personnel et des délinquants dans les établissements;
  • améliorant l'intervention auprès des délinquants issus des Premières nations, métis et inuit.

Questionnaire d'agent(e) correctionnel(le) (CX-01)

Répondez par oui ou par non à chaque question de cette évaluation.

  1. Les rôles et les responsabilités attribués à l'agent(e) correctionnel(le) sont d'aider à assurer la sécurité dans les pénitenciers canadiens, de contribuer à la réinsertion sociale des délinquants et d'assurer ainsi la sécurité de la population canadienne. Croyez-vous à la mission du SCC?
  2. Croyez-vous que les détenus ont l'habileté de suivre et de réussir des programmes d'intervention et qu'ils ont la capacité de redevenir des citoyens respectueux des lois?
  3. L'agent(e) correctionnel(le) est en fréquente interaction avec les détenus et ses collègues de travail. Croyez-vous avoir de bonnes habiletés de relations interpersonnelles afin d'entrer en relation avec les gens que vous côtoyez?
  4. Des détenus d'origines ethniques variées incluant des délinquants issus des Premières Nations, Métis et Inuit, sont incarcérés dans les pénitenciers canadiens. Seriez-vous à l'aise d'interagir avec des gens de différentes cultures et de différentes ethnies (p. ex. détenus, visiteurs, collègues, etc.)?
  5. Le processus de sélection des agent(e)s correctionnel(le)s comporte des étapes de vérification rigoureuse en matière de sécurité et de fiabilité. Est-ce que vous considérez être une personne honnête, intègre et respectueuse des lois et des règlements tant par votre attitude, vos comportements et votre style de vie?
  6. Croyez-vous avoir des qualités personnelles et des valeurs qui s'alignent avec celles requises pour livrer le mandat tel que décrit au début de questionnaire?
  7. Tous les agents correctionnels doivent réussir le programme de formation correctionnelle avant de pouvoir assumer des tâches liées à leur poste. Accepteriez-vous de vivre dans des locaux d'hébergement du gouvernement ou des logements commerciaux si votre résidence permanente se situait à une trop longue distance du lieu de formation?

Remarque : Les coûts d'hébergement et de repas sont couverts par le SCC dans ces circonstances.

  1. Seriez-vous prêt à suivre le programme de formation correctionnelle de 14 semaines?
  2. Croyez-vous être capable de terminer des modules théoriques en ligne, ce qui nécessite d'avoir accès à un ordinateur pendant de longues périodes et d'avoir l'autodiscipline et la détermination pour les compléter dans les délais planifiés?
  3. Accepteriez-vous de suivre un programme de formation qui comprend :
    • des séances théoriques autogérées et en salle de classe;
    • de l'entraînement physique;
    • une certification en maniement d'armes à feu;
    • une formation de sécurité reliée aux incendies;
    • des situations simulées nécessitant l'emploi de techniques d'autodéfense et d'autres équipements?

Les questions 11 à 17 concernent des situations que vous rencontriez après avoir suivi la formation officielle du SCC.

  1. Croyez-vous que vous seriez prêt à utiliser la force physique et les techniques d'autodéfense requises, individuellement ou avec l'assistance de collègues, lors d'une intervention avec un détenu non coopératif et qui démontre des signes d'agitation?
  2. Seriez-vous en mesure de faire l'usage d'équipements d'intervention (p. ex. menottes, bouclier protecteur, agents chimiques ou inflammatoires, utiliser une arme à feu en faisant feu sur un détenu pour votre défense ou celle d'un collègue) si la situation l'exigeait en fonction de la politique et des procédures de l'organisation?
  3. Seriez-vous capable d'être exposé et d'agir en tant que premier répondant auprès d'un détenu en période de crise qui pourrait lancer sur vous des fluides corporels (salive, urine, sang, vomissures) ou qui pourrait avoir déféqué dans sa cellule?
  4. Seriez-vous capable de côtoyer sur une base quotidienne et parfois en milieu fermé et restreint des détenus ayant commis un acte de violence sur une personne, un enfant, ou un collègue? Des exemples d'actes de violence peuvent inclure :
    • meurtre avec brutalité et utilisation d'une arme;
    • viol en utilisant une force excessive ou de la violence gratuite;
    • infraction sexuelle impliquant un enfant;
    • torture avec violence répétée sur une période prolongée;
    • vol qualifié;
    • infraction sérieuse causant de graves blessures ou impliquant de la drogue.
  5. Seriez-vous capable de côtoyer sur une base quotidienne des détenus présentant un taux élevé d'infection à l'hépatite C ou au virus de l'immunodéficience humaine (VIH), des détenus ayant un historique de problèmes sérieux de toxicomanie ou de santé mentale?
  6. Seriez-vous capable d'agir en tant que premier répondant auprès d'un détenu :
    • en détresse psychologique;
    • qui pourrait être intoxiqué;
    • qui pourrait s'être infligé des blessures (automutilation, tentative de suicide, etc.);
    • en détresse médicale?
    Seriez-vous capable d'appliquer les techniques de premiers soins, de réanimation cardiorespiratoire (RCR) ou utiliser un défibrillateur externe automatisé (DEA)? En cas d'incendie, seriez-vous capable de porter le masque et le réservoir d'oxygène?
  7. Seriez-vous capable d'effectuer les différentes tâches qu'exige une patrouille dans un établissement? Par exemple, seriez-vous en mesure :
    • de patrouiller la passerelle de surveillance en hauteur;
    • de patrouiller les rangées de jour, en soirée et de nuit, dans des endroits plus sombres;
    • d'être en poste isolé dans une tour de surveillance extérieure (hauteur de 9 mètres) pendant le jour et en soirée, et pendant des conditions climatiques défavorables;
    • être au poste de contrôle seul le soir et la nuit?
  8. Aimez-vous travailler en équipe?
  9. Acceptez-vous facilement les consignes à suivre ou les critiques constructives provenant d'une personne en autorité ou d'un collègue?
  10. Croyez-vous être capable d'interagir avec les collègues de travail ou les détenus quotidiennement de manière respectueuse et professionnelle même lors de situations stressantes et urgentes?
  11. De nouveaux détenus arrivent continuellement dans les pénitenciers et de nouveaux membres du personnel se joignent régulièrement aux équipes de travail. Avez-vous de la facilité à vous adapter au changement et à interagir avec des gens que vous connaissez peu ou pas?
  12. Les interactions entre les membres du personnel du SCC et les détenus et exclusivement entre détenus peuvent parfois entraîner des situations de conflit et de crise. Par exemple, il peut arriver que des détenus :
    • blasphèment;
    • agissent de façon inappropriée;
    • profèrent des obscénités, vous crient des injures;
    • fassent de l'intimidation physique et verbale (p. ex., jurons, termes à caractère sexuel, dégradants et inappropriés)?
    Votre réaction sera capitale puisqu'elle pourrait augmenter la tension ou désamorcer la crise. Pensez-vous être en mesure de faire preuve de contrôle même sous le stress et la provocation gratuite et planifiée?
  13. Des situations inattendues et dangereuses pour vous, vos collègues ou pour des détenus peuvent occasionnellement se produire dans les établissements. Par exemple :
    • prise d'otage;
    • tentative de suicide;
    • émeute;
    • meurtre ou décès d'un détenu, ou d'un collègue.
    • Croyez-vous avoir l'équilibre psychologique nécessaire et être capable de réagir efficacement lors de situations :
      • où votre sécurité et/ou celle d'une autre personne pourraient être menacées;
      • où le stress est fréquent et cumulatif à la suite de situations inattendues et potentiellement dangereuses que vous vivrez dans un établissement?
  14. Lors de situations ambiguës, complexes ou stressantes, êtes-vous capable de prendre des décisions efficaces et ce, tout en respectant la loi et les politiques?
  15. Accepteriez-vous un emploi qui exige de travailler selon des quarts de travail variés et rotatifs (jour / soir / nuit), les weekends et lors des jours fériés (p. ex. fête du Canada, Jour de l'an, etc.)?
  16. Des situations inattendues peuvent entraîner certaines conséquences pour le personnel en devoir, tel que l'exigence de poursuivre un quart de travail afin de résorber un incident. Accepteriez-vous un emploi qui exige de faire des heures supplémentaires à très court préavis?
  17. Les responsabilités d'un agent correctionnel comportent des tâches variées, entre autres :
    • la surveillance du comportement des détenus;
    • le dénombrement des détenus;
    • la surveillance des déplacements des détenus, des visiteurs et des membres du personnel à l'intérieur et à l'extérieur des établissements carcéraux;
    • l'exécution de fouilles.
    Certaines des tâches s'exécutent dans un environnement restreint (p. ex. tours de surveillance, postes de contrôle, cellules des détenus, etc.). Seriez-vous capable de travailler dans un tel environnement?
  18. Dans le cadre de ses fonctions, l'agent(e) correctionnel(le) doit porter un uniforme et doit faire l'usage de divers équipements. Accepteriez-vous de porter l'uniforme de travail, la veste de protection et les équipements reliés au milieu de travail (p. ex., menottes, masque pour RCR)?
  19. L'agent correctionnel doit posséder de bonnes aptitudes physiques afin d'accomplir les tâches reliées à son travail, comme :
    • monter des escaliers (passerelle et tour de surveillance d'une hauteur de 9 mètres);
    • courir certaines distances;
    • porter de l'équipement lourd (civière, bonbonnes d'air);
    • évacuer des blessés potentiels d'une zone dangereuse;
    • faire la fouille de véhicules;
    • maîtriser les détenus;
    • déplacer des objets (meubles et boîtes dans les cellules)
    Croyez-vous avoir les aptitudes physiques requises et être en mesure de les maintenir afin d'accomplir les tâches d'agent(e) correctionnel(le)?
  20. L'intervention avec les détenus amène des défis intéressants, mais peut parfois comporter certaines situations difficiles sur le plan émotionnel et personnel qui pourraient avoir des répercussions sur votre vie familiale. Avez-vous une attitude positive, une bonne estime de vous-même, et votre famille appuie-t-elle votre choix de carrière et votre décision de postuler?

Évaluer vos réponses : Cette section explique comment analyser les résultats du questionnaire.

Questionnaire d'intervenant(e) de première ligne/Kimisinaw (CX-02)

Répondez par oui ou par non à chaque question de cette évaluation.

  1. Les rôles et les responsabilités attribués à l'intervenant(e) de première ligne/Kimisinaw sont d'aider à assurer la sécurité dans les pénitenciers canadiens, de contribuer à la réinsertion sociale des délinquantes et d'assurer ainsi la sécurité de la population canadienne. Croyez-vous à la mission du SCC?
  2. Croyez-vous que les détenues ont l'habileté de suivre et de réussir des programmes d'intervention et qu'elles ont la capacité de redevenir des citoyennes respectueuses des lois?
  3. L'Intervenant(e) de première ligne/Kimisinaw est en fréquente interaction avec les détenues et ses collègues de travail. Croyez-vous avoir de bonnes habiletés de relations interpersonnelles afin d'entrer en relation avec les gens que vous côtoyez?
  4. Des détenues d'origines ethniques variées incluant, des délinquantes issues des Premières Nations, Métis et Inuit sont incarcérées dans les pénitenciers canadiens. Seriez-vous à l'aise d'interagir avec des gens de différentes cultures et de différentes ethnies (p. ex. détenues, visiteurs, collègues, etc.)?
  5. Le processus de sélection d'intervenant(e) de première ligne/Kimisinaw comporte des étapes de vérification rigoureuse en matière de sécurité et de fiabilité. Est-ce que vous considérez être une personne honnête, intègre et respectueuse des lois et des règlements tant par votre attitude, vos comportements et votre style de vie?
  6. Croyez-vous avoir des qualités personnelles et des valeurs qui s'alignent avec celles requises pour livrer le mandat tel que décrit en début de questionnaire?
  7. Tous les intervenant(e)s de première ligne/Kimisinaw doivent réussir le programme de formation correctionnelle qui inclut une composante de formation axée sur les femmes avant de pouvoir assumer des tâches liées à leur poste. Accepteriez-vous de vivre dans des locaux d'hébergement du gouvernement ou des logements commerciaux si votre résidence permanente se situait à une trop longue distance du lieu de formation?

Remarque : Les coûts d'hébergement et de repas sont couverts par le SCC dans ces circonstances.

  1. Seriez-vous prêt à suivre le programme de formation correctionnelle de 10 semaines?
  2. Croyez-vous être capable de terminer des modules théoriques en ligne, ce qui nécessite d'avoir accès à un ordinateur pendant de longues périodes et d'avoir l'autodiscipline et la détermination pour les terminer dans les délais planifiés?
  3. Accepteriez-vous de suivre un programme de formation qui comprend :
    • des séances théoriques autogérées et en salle de classe;
    • de l'entraînement physique;
    • une certification en maniement d'armes à feu;
    • une formation de sécurité reliée aux incendies;
    • des situations simulées nécessitant l'emploi de techniques d'autodéfense et d'autres équipements.

Les questions 11 à 17 concernent des situations que vous rencontriez après avoir suivi la formation officielle du SCC.

  1. Croyez-vous que vous seriez prêt à utiliser la force physique et les techniques d'autodéfense requises, individuellement ou avec l'assistance de collègues, lors d'une intervention avec une détenue non coopérative et qui démontre des signes d'agitation?
  2. Seriez-vous en mesure de faire l'usage d'équipements d'intervention (p. ex. menottes, bouclier protecteur, d'agents chimiques ou inflammatoires, utiliser une arme à feu en faisant feu sur un détenu pour votre défense ou celle d'un collègue) si la situation l'exigeait en fonction de la politique et des procédures de l'organisation?
  3. Seriez-vous capable d'être exposé et d'agir en tant que premier répondant auprès d'une détenue en période de crise qui pourrait lancer sur vous des fluides corporels (salive, urine, sang, vomissures) ou qui pourrait avoir déféqué dans sa cellule?
  4. Seriez-vous capable de côtoyer sur une base quotidienne et parfois en milieu fermé et restreint des détenues ayant commis un acte de violence sur une personne, un enfant, ou un collègue? Des exemples d'actes de violence peuvent inclure :
    • meurtre, vol qualifié;
    • infraction sérieuse causant de graves blessures;
    • infraction impliquant de la drogue.
  5. Seriez-vous capable de côtoyer sur une base quotidienne des détenues présentant un taux élevé d'infection à l'hépatite C ou au virus de l'immunodéficience humaine (VIH), des détenues ayant un historique de problèmes sérieux de toxicomanie ou de santé mentale?
  6. Seriez-vous capable d'agir en tant que premier répondant auprès d'une détenue :
    • en détresse psychologique?
    • qui pourrait être intoxiquée?
    • qui pourrait s'être infligée des blessures (automutilation, tentative de suicide, etc.)?
    • en détresse médicale?
    Seriez-vous capable d'appliquer les techniques de premiers soins, de réanimation cardiorespiratoire (RCR) ou utiliser un défibrillateur externe automatisé (DEA)? En cas d'incendie, seriez-vous en mesure de porter le masque et le réservoir d'oxygène?
  7. Seriez-vous capable d'effectuer les différentes tâches qu'exige une patrouille dans un établissement? Par exemple, seriez-vous en mesure :
    • de patrouiller la passerelle de surveillance en hauteur;
    • de patrouiller les rangées de jour, en soirée et de nuit, dans des endroits plus sombres;
    • d'être en poste isolé dans une tour de surveillance extérieure (hauteur de 9 mètres) pendant le jour et en soirée, et pendant des conditions climatiques défavorables;
    • d'être au poste de contrôle seul le soir et la nuit?
  8. Aimez-vous travailler en équipe?
  9. Acceptez-vous facilement les consignes à suivre ou les critiques constructives provenant d'une personne en autorité ou d'un collègue?
  10. Croyez-vous être capable d'interagir avec les collègues de travail ou les détenues quotidiennement de manière respectueuse et professionnelle même lors de situations stressantes et urgentes?
  11. De nouvelles détenues arrivent continuellement dans les pénitenciers et de nouveaux membres du personnel se joignent régulièrement aux équipes de travail. Avez-vous de la facilité à vous adapter au changement et à interagir avec des gens que vous connaissez peu ou pas?
  12. Les interactions entre les membres du personnel du SCC et les détenues et exclusivement entre détenues peuvent parfois entraîner des situations de conflits et de crises. Par exemple, il peut arriver que des détenues :
    • blasphèment;
    • agissent de façon inappropriée;
    • profèrent des obscénités ou vous crient des injures;
    • fassent de l'intimidation physique et verbale
    Votre réaction sera capitale puisqu'elle pourrait augmenter la tension ou désamorcer la crise. Pensez-vous être en mesure de faire preuve de contrôle même sous le stress et la provocation gratuite et planifiée?
  13. Des situations inattendues et dangereuses pour vous, vos collègues ou pour des détenues peuvent occasionnellement se produire dans les établissements. Par exemple :
    • prise d'otage;
    • tentative de suicide;
    • meurtre ou décès d'une détenue ou d'un collègue.
    Croyez-vous avoir l'équilibre psychologique nécessaire et être capable de réagir efficacement lors de situations où votre sécurité et/ou celle d'une autre personne pourrait être menacée et où le stress est fréquent et cumulatif à la suite de situations inattendues et potentiellement dangereuses que vous vivrez dans un établissement?
  14. Lors de situations ambiguës, complexes ou stressantes, êtes-vous capable de prendre des décisions efficaces et ce, tout en respectant la loi et les politiques?
  15. Accepteriez-vous un emploi qui exige de travailler selon des quarts de travail variés et rotatifs (jour/soir/nuit), les weekends et lors des jours fériés (p. ex. fête du Canada, Jour de l'an, etc.)?
  16. Des situations inattendues peuvent entraîner certaines conséquences pour le personnel en devoir, tel que l'exigence de poursuivre un quart de travail afin de résorber un incident. Accepteriez-vous un emploi qui exige de faire des heures supplémentaires à très court préavis?
  17. Les responsabilités d'intervenant(e)s de première ligne/Kimisinaw comportent des tâches variées, entre autres :
    • la responsabilité de la gestion de cas, le soutien aux programmes;
    • la surveillance du comportement des détenues;
    • le dénombrement des détenues;
    • la surveillance des déplacements des détenues, des visiteurs et des membres du personnel à l'intérieur et à l'extérieur des établissements carcéraux;
    • l'exécution de fouilles.
    Certaines des tâches s'exécutent dans un environnement restreint (p. ex. postes de contrôle, chambres/cellules des détenues, etc.). Seriez-vous capable de travailler dans un tel environnement?
  18. Dans le cadre de ses fonctions, l'Intervenant(e) de première ligne/Kimisinaw doit porter un uniforme et doit faire l'usage de divers équipements. Accepteriez-vous de porter l'uniforme de travail, la veste de protection et les équipements reliés au milieu de travail (p. ex., menottes, masque pour RCR)?
  19. L'intervenant(e) de première ligne/Kimisinaw doit posséder de bonnes aptitudes physiques afin d'accomplir les tâches reliées à son travail, comme :
    • monter des escaliers;
    • courir certaines distances;
    • porter de l'équipement lourd (civière, bonbonnes d'air);
    • évacuer des blessés potentiels d'une zone dangereuse;
    • faire la fouille de véhicules;
    • maîtriser les détenues, déplacer des objets (meubles et boîtes dans les chambres/cellules).
    Croyez-vous avoir les aptitudes physiques requises et être en mesure de les maintenir, afin d'accomplir les tâches d'intervenant(e) de première ligne/Kimisinaw?
  20. L'intervention avec les détenues amène des défis intéressants, mais elle peut parfois comporter certaines situations difficiles sur le plan émotionnel et personnel qui pourraient avoir des répercussions sur votre vie familiale. Avez-vous une attitude positive, une bonne estime de vous-même, et votre famille appuie-t-elle votre choix de carrière et votre décision de postuler?

Évaluer vos réponses

Si vous avez répondu oui à chacune des questions et que vous croyez répondre à toutes les qualifications essentielles inscrites sur l'annonce d'emploi, vous pourriez avoir les qualités personnelles requises pour un poste d'agent correctionnel. Le SCC vous encourage à postuler.

Remarque : toutes les qualifications essentielles comprises dans l'énoncé de critères de mérite seront formellement évaluées et vérifiées dans le cadre du processus de recrutement pour lequel vous poserez votre candidature.

Par contre, si vous avez répondu non à une ou à plusieurs des questions susmentionnées, le SCC vous conseille de réfléchir davantage afin de déterminer si l'emploi vous convient.

Pour de plus amples renseignements

Pour obtenir de plus amples renseignements en lien avec les postes d'agent(e) correctionnel(le) ou d'intervenant(e) de première ligne/Kimisinaw, vous devez :

Date de modification :