Au-delà des murs : une visite virtuelle d’un pénitencier canadien - Rangées des unités à sécurité minimale

Les établissements à sécurité minimale jouent un rôle très important dans le processus menant au retour en toute sécurité des délinquants dans la collectivité. Les agents correctionnels ne sont pas armés, car le risque que présentent les détenus dans ces établissements est considéré comme faible. Dans cet établissement à sécurité minimale, les détenus vivent dans des chambres séparées et partagent la cuisine et la salle de toilette. Ils sont souvent responsables de la préparation de leurs repas. Les détenus dans les établissements à sécurité minimale ont davantage leur mot à dire dans l'organisation de leur horaire relativement à leurs programmes. Seuls les détenus qui répondent à certains critères définis dans la loi sont placés dans les établissements à sécurité minimale.

Cuisinette

Cuisinette dans une unité à sécurité minimaleLes détenus des établissements à sécurité minimale se voient confier plus de responsabilités que les autres détenus, comme celle de préparer leurs repas. L'aménagement des lieux et la structure peuvent différer en fonction de divers facteurs, dont la date de construction de l'établissement. Dans celui-ci, plusieurs détenus vivent dans une même unité, où ils disposent de chambres séparées et d'une cuisinette commune. Cela les aide à respecter un budget et à s'occuper de la planification, puisqu'ils reçoivent une allocation leur permettant d'acheter les aliments qu'ils utilisent pour préparer leurs repas quotidiens. Dans la plupart des cas, un détenu est le cuisinier désigné de l'unité.