Contexte opérationnel

Les responsabilités du Service correctionnel du Canada découlent de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition (LSCMLC) et du Règlement sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition (RSCMLC). Voici les responsabilités du SCC selon la LSCMLC et son règlement d'application :

Le SCC élabore, met en œuvre et surveille des politiques, pratiques et programmes correctionnels respectant les différences liées au sexe, à l'ethnie, à la culture et à la langue et répondant aux besoins des femmes, des Autochtones et d'autres groupes. Le SCC offre aux délinquants les soins de santé essentiels et un accès raisonnable aux soins de santé mentale non essentiels qui contribuent à leur réadaptation et à leur réinsertion sociale. De plus, il offre des services aux victimes d'actes criminels, comme la communication de renseignements et la sensibilisation pour soutenir les victimes.

L'environnement changeant dans lequel le SCC exerce ses activités requiert une grande capacité d'adaptation, une grande souplesse et beaucoup de rigueur. Le SCC assure la garde de délinquants ayant de lourds antécédents de violence et de crimes avec violence, qui ont déjà été condamnés en tant que jeunes contrevenants ou adultes et sont affiliés à des gangs ou au crime organisé. Il gère une population de délinquants comptant un nombre croissant de femmes et un nombre disproportionné de délinquants autochtones par rapport à la population canadienne. De plus, les délinquants qui lui sont confiés peuvent être atteints de troubles de santé mentale graves ou d'autres maladies et infections telles que l'infection au virus de l'hépatite C et au virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Le SCC peut compter sur un effectif professionnel de quelque 18 000 employés qu'il forme et qui ont à cœur de mener à bien ses activités et de réaliser son mandat. Enfin, pour assurer la sécurité du public, des victimes, du personnel et des délinquants, le SCC consacre des efforts soutenus à l'entretien de ses 43 établissements, 14 centres correctionnels communautaires et 92 bureaux et bureaux secondaires de libération conditionnelle.

Le SCC harmonise ses ressources de manière à favoriser la réhabilitation efficace et efficiente des délinquants. Il s'efforce de réaliser des économies sur le plan administratif grâce à la rationalisation de ses activités et de la prestation de ses programmes. Il maximise les ressources disponibles au profit de ses priorités clés et de son mandat principal et fait en sorte que l'organisation continue à obtenir de solides résultats en matière de sécurité publique pour les Canadiens.

Date de modification :