Examen du nombre optimal de participants par groupe et de la modularisation ou de l'inscription continue dans le cadre de la prestation de programmes

Pourquoi avons-nous effectué cette étude

Le Service correctionnel du Canada a la responsabilité de fournir aux délinquants purgeant une peine de ressort fédéral des programmes correctionnels efficaces pour favoriser leur réinsertion sociale réussie dans la collectivité. Le défi consiste à trouver des stratégies appropriées pour assurer la prestation efficiente de ces programmes, sans en compromettre la qualité ni la sécurité publique. Grâce à certains facteurs, comme l'augmentation de la taille des groupes et la prestation de programmes modulaires, on pourrait augmenter le nombre de délinquants qui participent aux programmes, mais cela pourrait également avoir une incidence sur la réaction des délinquants à la matière enseignée. L'Équipe de transformation a demandé à la Direction de la recherche d'examiner et d'analyser la documentation et la rétroaction des intervenants au sujet du nombre optimal de participants et de la faisabilité d'offrir des programmes à inscription continue ou des programmes à structure modulaire.

Ce que nous avons fait

Nous avons examiné les ouvrages sur les thérapies et les programmes de groupe pour déterminer le nombre optimal de participants. Nous avons aussi examiné des documents de recherche sur des programmes en milieu correctionnel et sur d'autres types de programmes communautaires. Pour étudier la question de l'inscription continue et de la modularisation, nous avons réalisé des entrevues auprès d'intervenants du SCC qui ont utilisé les deux méthodes (modularisation ou inscription continue et méthode habituelle en groupe fermé). Les entrevues ont été réalisées auprès d'intervenants de toutes les régions qui avaient au moins deux ans d'expérience de la prestation de programme.

Nos constatations

Les ouvrages ne fournissent pas beaucoup de données empiriques solides sur le nombre optimal de participants par groupe. Cependant, de nombreux praticiens ont recommandé que ce nombre, lorsqu'il n'y a qu'un intervenant, soit de six à huit. Les ouvrages soulignent aussi que le nombre optimal de participants est fonction des buts du programme, du profil des participants et des exigences de l'organisme. En raison des besoins particuliers des délinquants qui participent aux programmes du SCC, il devrait y avoir un maximum de dix participants par groupe.

Les intervenants de programmes ont répondu qu'une des principales forces du modèle de prestation modulaire est la capacité de réduire le temps d'attente avant que les délinquants puissent commencer un programme. L'examen révèle que la prestation de programmes modulaires est le plus efficace quand le groupe est homogène (les membres ont les mêmes problèmes), que les participants ne présentent pas de risque élevé et n'ont pas de très grands besoins, qu'ils ont déjà suivi des programmes semblables et que le programme est offert dans la collectivité. Il est peut-être trop difficile sur le plan administratif d'offrir des programmes modulaires à des délinquants à risque élevé et ayant de très grands besoins en établissement. Cependant, certaines unités opérationnelles du SCC dans la collectivité ont réussi à offrir des programmes à inscription continue aux délinquants.

Interprétation des résultats

Aucun praticien dans les ouvrages examinés n'a recommandé la création de groupes de plus de dix participants, sauf s'il s'agissait d'un groupe de psychoéducation. Dans le cadre des programmes correctionnels du SCC, on crée déjà des groupes de taille maximale en fonction des défis liés à la population. Les résultats donnent aussi à penser que la prestation de programmes modulaires n'est probablement pas recommandée en établissement auprès de délinquants à risque élevé et ayant de très grands besoins. Cependant, l'utilisation d'une méthode à inscription continue auprès de délinquants qui ont déjà suivi des programmes a bien fonctionné en milieu communautaire pour le SCC.

Pour de plus amples renseignements

STEWART, L., USHER, A., et K. ALLENBY. Examen du nombre optimal de participants par groupe et de la modularisation ou de l'inscription continue dans le cadre de la prestation de programmes, Rapport de recherche R-215, Ottawa, Service correctionnel du Canada, 2009.

Pour obtenir une version en format PDF du rapport complet, veuillez en faire la demande à l'adresse suivante : recherche@csc-scc.gc.ca

Préparé par : Lynn Stewart

Pour nous joindre

Direction de la recherche
613-996-3287
recherche@csc-scc.gc.ca