Déterminants sociaux de l'état de santé physique des détenus canadiens sous responsabilité fédérale nouvellement admis

Les déterminants sociaux, tels que la pauvreté et les mauvais traitements subis dans la petite enfance, peuvent avoir une incidence négative sur la santé des personnes, y compris des délinquants.

Pour obtenir une version PDF du rapport intégral, veuillez écrire à l'adresse suivante : recherche@csc-scc.gc.ca

Pourquoi nous avons effectué cette étude

Des études internationales dans le domaine de la santé indiquent que les délinquants affichent des taux plus élevés de maladies infectieuses, de maladies chroniques et de problèmes de santé physique que la population générale. Bien que le fait que les délinquants aient davantage de comportements à risque pour la santé (p. ex., consommation de drogues et d'alcool) soit probablement en cause, certains déterminants sociaux de la santé sont également plus courants chez les populations de délinquants. L'objectif de la présente étude consistait donc à examiner le lien entre les déterminants sociaux et l'état de santé physique des délinquants de sexe masculin admis dans les établissements du SCC.

Ce que nous avons fait

Recueillies au cours d'une période de six mois, les données relatives à tous les délinquants de sexe masculin nouvellement admis (N = 2 273) ont été utilisées pour déterminer la prévalence de problèmes de santé physique chroniques parmi les délinquants admis dans les établissements du SCC. Ces données ont ensuite été reliées à un ensemble de déterminants sociaux qui, selon la documentation, sont des facteurs importants servant à expliquer la prévalence de problèmes de santé parmi les Canadiens. Des modèles de régression logistique ont été établis en vue de cerner les déterminants sociaux qui permettent le mieux de prévoir chacun des problèmes de santé ciblés. Ces modèles tenaient compte de l'âge et de l'origine autochtone afin d'examiner l'incidence sur la santé de chacun des déterminants sociaux. Si, après l'inclusion d'autres covariables, il s'avérait qu'un déterminant particulier n'était pas significatif, il était exclu du modèle définitif établi pour chaque problème de santé.

Ce que nous avons constaté

Les résultats ont révélé que de nombreux délinquants ont signalé qu'ils souffraient d'au moins un problème chronique de santé physique au moment de leur admission dans un établissement fédéral. Bon nombre, plus particulièrement des délinquants issus des Premières Nations, ont été touchés au cours de leur vie par des déterminants sociaux préjudiciables associés à de mauvais résultats en matière de santé, y compris la pauvreté, le faible niveau d'éducation, le logement insalubre et le sous-emploi. Bien que bon nombre des déterminants sociaux aient été associés au signalement de problèmes de santé physique parmi les délinquants, les résultats ont révélé que deux déterminants sociaux particuliers étaient systématiquement liés à un mauvais état de santé, soit des antécédents de violence subie pendant l'enfance et le recours à l'aide sociale.

Toutefois, la présence des déterminants sociaux n'expliquait pas entièrement la relation entre l'origine autochtone et le fait de souffrir d'un problème de santé physique, ce qui porte à croire que d'autres facteurs entrent en ligne de compte dans cette relation. Par exemple, même lorsque l'incidence des déterminants sociaux était prise en considération, les délinquants autochtones continuaient de se démarquer des non-Autochtones au chapitre des troubles du système nerveux central. Des recherches ultérieures pourraient tenter de déterminer si ces problèmes de santé sont liés à des facteurs relevant du mode de vie dont les déterminants sociaux ne font pas état.

Ce que cela signifie

Les constats tirés de cette étude confirment les affirmations de la documentation, à savoir que les déterminants sociaux tels que la pauvreté et les mauvais traitements subis dans la petite enfance ont des répercussions négatives sur la santé des personnes, y compris sur la santé des délinquants sous responsabilité fédérale du Service correctionnel du Canada (SCC). Une meilleure compréhension de la façon dont ces facteurs se répercutent sur les délinquants contribuera à mieux orienter les stratégies visant à résoudre les problèmes relatifs à la santé en milieu correctionnel et, possiblement, à réduire l'accroissement et l'incidence des maladies chroniques grâce à des programmes ciblés d'éducation et d'intervention en milieu correctionnel.

Pour de plus amples renseignements

Stewart, L.; Nolan, A.; Thompson, J.; et Sapers, J. (2015) Déterminants sociaux de l'état de santé physique des détenus canadiens sous responsabilité fédérale nouvellement admis (Rapport de synthèse no B-59). Ottawa, ON : Service correctionnel du Canada.

Pour obtenir le rapport complet en version PDF, ou pour toute autre demande de renseignements, veuillez communiquer par courriel a l'adresse research@csc-scc.gc.ca ou par téléphone au (613) 995-3975.

Vous pouvez également visiter la page des Publications de recherche pour une liste complète des rapports et recherche en un coup d'œil.