Évaluation préliminaire du Programme d’intervention modulaire pour délinquantes

Mots clés

délinquantes, unités de garde en milieu fermé, programmes correctionnels

Ce que cela signifie

L’évaluation préliminaire de l’efficacité du Programme d’intervention modulaire pour délinquantes (Programme d’IM-D), lequel est élaboré à l’intention de la population de délinquantes placées dans les unités de garde en milieu fermé, toutefois peu nombreuse, mais qui s’accompagne de difficultés particulières, a donné des résultats encourageants. En effet, les analyses ont démontré que le Programme d’IM-D a eu des effets bénéfiques, notamment une réduction du nombre d’infractions disciplinaires commises par les participantes, ce qui donne à penser que ce programme contribue à la sécurité en établissement et facilite la réhabilitation des délinquantes. Les analyses à venir permettront d’en savoir plus sur l’incidence de la participation au Programme d’IM-D.

Ce que nous avons constaté jusqu’à maintenant

On a réalisé deux séries d’analyses. Dans le cadre de la première série, les participantes se sont soumises à un ensemble de mesures d’évaluation avant et après leur participation au programme en question. Ci-après figurent les constatations découlant de ces analyses.

Attitudes criminelles : Les participantes manifestaient une tolérance considérablement plus faible à la violation de la loi, s’identifiaient moins aux autres criminels et avaient une opinion plus favorable du système judiciaire après leur participation au Programme d’IM-D.

Résolution de problèmes et auto efficacité : La capacité des participantes de relever les problèmes et d’y trouver des solutions, ainsi que d’acquérir une plus grande confiance sur le plan de l’autoefficacité s’est considérablement améliorée après la participation de celles-ci au Programme d’IM-D.

Motivation et étapes du changement :Note de bas de page 1 Parmi les délinquantes visées, 53 % sont demeurées à la même étape du processus de changement après leur participation au Programme d’IM-D; toutefois, certaines des participantes ont démontré un accroissement de leur motivation, puisque 31 % d’entre elles sont passées à l’étape suivante du processus. Dans l’ensemble, la majorité des participantes envisageaient l’apport de changements avant leur participation au Programme d’IM-D (58 %) et la plupart d’entre elles s’y employaient activement par la suite.

L’estime de soi des délinquantes par rapport à la façon dont elles croient être perçues par les autres – ce qui, selon certains, a une incidence sur le comportement criminel des délinquantes – s’est elle aussi améliorée.

Les analyses de la deuxième série portaient sur les accusations d’infractions disciplinaires avant et après la participation au Programme d’IM-D. Parmi les délinquantes qui avaient été reconnues coupables de telles infractions au cours pourcentage important n’a fait l’objet d’aucune accusation en ce sens pendant les six mois qui ont suivi cette démarche :

  • Si l’on tient compte de tous les types d’accusations, il y a eu une amélioration de 25 %.
  • Si l’on tient compte des accusations graves seulement, il y a eu une amélioration de 20 %.
  • Si l’on tient compte des accusations mineures uniquement, il y a eu une amélioration de 24 %.

Pourquoi nous effectuons cette étude

Les délinquantes placées dans les unités de garde en milieu fermé ont tendance à présenter un niveau de risque plus élevé et à avoir des besoins plus grands comparativement aux délinquantes d’autres niveaux de sécurité, ce qui signifie qu’il est tout particulièrement important de mener des interventions auprès de ce groupe. Le Programme d’IM-D a été élaboré en 2009 afin de répondre aux besoins propres aux délinquantes placées dans de telles unités. Il met l’accent sur les facteurs de risque associés au comportement criminel des délinquantes afin de faciliter l’obtention de résultats prosociaux. L’examen actuel consiste en une évaluation préliminaire de l’efficacité du Programme d’IM-D.

Ce que nous faisons

On procède actuellement à un examen multiméthodes afin de veiller à ce que le Programme d’IM-D atteigne ses objectifs. Les résultats préliminaires dégagés se rattachent à l’évaluation des effets de la participation au Programme. On a étudié les résultats découlant des mesures d’évaluation auxquelles se sont soumises 66 délinquantes dans toutes les régions avant et après leur participation au Programme afin de relever les différences à la suite de cette démarche. En outre, on a examiné les données administratives sur les infractions disciplinaires commises se rapportant à 76 délinquantes qui avaient suivi le Programme d’IM-D avec succès.

Pour de plus amples renseignements

Vous pouvez joindre la Direction de la recherche par courriel ou par téléphone au 613-995-3975.

Vous pouvez également visiter le site Internet pour une liste complète des publications de recherche.

Préparé par : Aileen Harris

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Il s’agit des différents niveaux de l’évolution de la volonté d’une personne à changer en période de traitement (c. à d. pré contemplation, contemplation, action, maintien). Le passage à l’étape suivante du processus de changement est considéré comme un gain.

Retour à la référence de la note de bas de page 1