Participation aux programmes correctionnels : Des distinctions existent-elles entre les délinquants de différentes origines raciales?

Mots clés

délinquants issus de minorités ethniques, participation aux programmes correctionnels

Contexte

Les programmes correctionnels constituent une stratégie clé au SCC pour favoriser la réinsertion sociale des délinquants. Le SCC effectue le suivi de la participation aux programmes pour s'assurer que tous les délinquants devant prendre part à un programme correctionnel peuvent le faire, quelle que soit leur origine ethnique. La recherche effectuée examine si des distinctions existent entre les différents groupes raciaux en ce qui concerne le pourcentage de délinquants de chacun de ces groupes inscrits à un programme correctionnel reconnu à l'échelle nationale (PCREN). La recherche tentait de déterminer : 1) si les délinquants présentant un risque et des besoins élevés sont affectés à un PCREN, 2) si les délinquants affectés à leu premier PCREN sont bien inscrits à leur premier PCREN et 3) si les délinquants affectés à un PCREN, quel qu'il soit, y sont inscrits.

Ce que nous avons fait

Nous avons identifié les délinquants reconnus comme appartenant à un groupe racial et ayant commencé à purger une nouvelle peine de ressort fédéral au cours de l'exercice 2008-2009, soit 4 799 délinquants au total.  De ces délinquants, 3 392 (71 %) ont été affectés à des programmes correctionnels au cours de leur peine. De ceux-ci, 63 % étaient Blancs, 23 % étaient Autochtones, 8 % étaient Noirs et 6 % étaient d'une autre origine raciale. 

Ce que nous avons constaté

Afin de déterminer si la participation des délinquants de différentes origines raciales à des programmes correctionnels est systématiquement entravée à l'étape de la planification correctionnelle, nous avons examiné le cas de tous les délinquants admis par le SCC au cours de l'exercice 2008-2009 qui présentaient des niveaux élevés de risque et de besoins liés aux facteurs criminogènes. Habituellement, la plupart de ces délinquants répondraient aux critères d'aiguillage vers un PCREN. Selon les résultats, environ 76 % de ces délinquants ont effectivement été affectés à un programme, mais les délinquants autochtones étaient plus susceptibles d'être aiguillés vers un programme que les délinquants des autres groupes ethniques. Ensuite, nous avons tenté de déterminer si des distinctions existaient dans les pourcentages de délinquants de différentes origines ethniques inscrits à leur premier programme correctionnel. Nous n'avons constaté aucune différence entre les groupes. Plus de 95 % des délinquants affectés à un premier programme sont finalement inscrits à ce programme.

Finalement, nous avons examiné toutes les affectations aux programmes correctionnels pour déterminer s'il y avait des distinctions entre les pourcentages de délinquants de différentes origines ethniques qui ont été inscrits aux programmes vers lesquels ils avaient été aiguillés. Le tableau 1 montre que les délinquants de race noire étaient légèrement moins susceptibles d'être inscrits au programme auquel ils avaient été affectés que les délinquants des autres groupes raciaux.

Tableau 1. Pourcentage de toutes les affectations à un programme ayant donné lieu à l'inscription à un PCREN

Groupe racial Toutes les affectations à un programme ayant donné lieu à une inscription
% n
Blanc 92,62 4 492
Autochtone 92,10 1 806
Noir 87,97 490
Autres 91,73 377
Total 92,11 7 165

Ce que cela signifie

Il ne semble pas y avoir de d'obstacle systémique empêchant les affectations des délinquants de différents groupes ethniques à des programmes correctionnels ou empêchant les délinquants aiguillés vers leur premier programme d'y être finalement inscrits. Cependant, en examinant toutes les affectations aux programmes, on a constaté que le nombre de délinquants de race noire inscrits au programme correctionnel vers lequel ils sont aiguillés est légèrement inférieur à celui des délinquants d'autres groupes raciaux. Il faudrait effectuer d'autres recherches pour arriver à expliquer cette constatation.

Préparé par : Lynn Stewart et Geoff Wilton

Pour de plus amples renseignements

Direction de la recherche
613- 995-3975
recherche@csc-scc.gc.ca