Examen de la validité de l’évaluation de la responsabilisation, de la motivation et de l’engagement

Faits saillants de la recherche: Les résultats de la recherche soutiennent la poursuite de l’utilisation des cotes de la motivation et de l’engagement pour orienter les plans correctionnels.

Pourquoi nous avons effectué cette étude

Évaluer la responsabilisation, la motivation et l’engagement (RME) des délinquants fournit des renseignements pouvant aider le personnel correctionnel du Service correctionnel du Canada (SCC) dans son approche consistant à cibler les facteurs criminogènes cernés des délinquants et à aider ces derniers à acquérir les compétences nécessaires à leur réhabilitation et à leur retour réussi dans la collectivité. Le but de la présente recherche consistait à déterminer si ces cotes permettent de mesurer avec exactitude les éléments qu’elles sont censées mesurer et si elles permettent de prévoir les résultats correctionnels clés.

Ce que nous avons fait

L’étude a été menée auprès de 25 177 délinquants sous responsabilité fédérale ayant été admis entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2014 et ayant au moins une évaluation de la RME à leur dossier. Les analyses examinaient la prévalence de chaque cote et déterminaient si les cotes de la RME étaient interreliées (corrélation significative) et si elles évoluaient au fil du temps. On s’est penché sur les liens entre les cotes de la RME et la participation des délinquants aux programmes correctionnels ainsi que leurs résultats en établissement et dans la collectivité. Des analyses corrélationnelles ont été menées pour déterminer si les cotes de la RME étaient liées aux résultats de la Mesure générique du rendement du participant évaluant la participation aux programmes correctionnels. Enfin, les analyses ont été menées pour déterminer si le lien entre les résultats correctionnels et les cotes de la RME était touché par l’effet médiateur des cotes de risque ou de besoin. Toutes les analyses ont été ventilées en fonction du sexe et de l’origine autochtone, lorsque cela était possible.

Ce que nous avons constaté

La plupart des délinquants présentaient une cote élevée ou modérée par rapport à la motivation et à la responsabilisation et étaient considérés comme engagés; les délinquantes étaient plus susceptibles que les délinquants de recevoir des cotes élevées ou modérées. Les cotes des délinquants autochtones n’étaient pas différentes de celles des délinquants non autochtones. Selon les résultats, les cotes des délinquants évalués à nouveau avaient évolué chez 27 % d’entre eux. La corrélation entre les trois éléments de la RME était forte.

Les cotes de la motivation et de l’engagement permettaient dans la plupart des cas de prévoir avec exactitude la participation aux programmes correctionnels, les taux d’accusations d’infractions disciplinaires, les placements en isolement, l’octroi de permissions de sortir et de la libération conditionnelle et la réincarcération des différents groupes de délinquants. Quant à elles, les cotes de la responsabilisation permettaient d’établir des prévisions moins précises.

Ce que cela signifie

Les résultats soutiennent la poursuite de l’utilisation des cotes de la RME pour orienter le plan correctionnel des délinquants. On pourrait toutefois mener d’autres recherches pour déterminer si l’inclusion de la responsabilisation dans l’évaluation fournit une valeur ajoutée.

Pour de plus amples renseignements

Mathias, K. et WormithNote de bas de page 1 , S. (2017). Examen de la validité de l’évaluation de la responsabilisation, de la motivation et de l’engagement (Rapport de recherche R 399). Ottawa (Ontario) : Service correctionnel du Canada.

Pour obtenir le rapport complet en version PDF, veuillez en faire la demande à la Direction de la recherche ou par téléphone au 613-995-3975.

Vous pouvez également visiter la page des Publications de recherche pour une liste complète des rapports et sommaires de recherche.

Date de modification :