Comparaison entre les comportements à risque liés aux drogues et aux activités sexuelles dans la collectivité et en milieu carcéral chez les détenus sous responsabilité fédérale au Canada

Mots clés

drogues, relations sexuelles, changement dans les comportements à risque, collectivité, pénitencier, sondage auprès des détenus

Pourquoi nous avons réalisé cette étude

Le Service correctionnel du Canada (SCC) a réalisé cette étude dans le but d’obtenir de l’information sur les comportements à risque des détenus, sur leur participation aux programmes de santé ainsi que sur la connaissance qu’ils ont du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et du virus de l’hépatite C (VHC). L’étude cherche à savoir comment les comportements à risque changent entre les six derniers mois que les détenus passent dans la collectivité, avant leur incarcération actuelle, et les six derniers mois en prison. Cette information aidera le SCC à mieux répondre à leurs besoins en matière de santé.

Ce que nous avons fait

En collaboration avec les détenus et l’Agence de la santé publique du Canada, le SCC a élaboré un questionnaire autoadministré sur les comportements à risque, comme l’usage de drogues et l’activité sexuelle, et la participation aux programmes de santé offerts par le SCC. Un échantillon aléatoire d’hommes et toutes les femmes ont été invités à répondre au questionnaire. La participation était facultative. Par souci de confidentialité et de protection de la vie privée, le SCC a demandé à une société externe privée d’administrer et de conserver les questionnaires anonymes, et de lui remettre ensuite, pour analyse, une base de données anonyme. En tout, 3 370 détenus de partout au Canada ont répondu au questionnaire en 2007.

Ce que nous avons constaté

L’usage de drogues non injectables et de drogues injectables a baissé lorsque les répondants sont passés de la collectivité au milieu carcéral.

Les hommes qui s’injectaient des drogues étaient plus susceptibles de partager des aiguilles en prison que lorsqu’ils étaient dans la collectivité. Cela n’était pas entièrement attribuable au fait que les plus téméraires maintiennent leurs pratiques risquées lorsqu’ils arrivent dans le milieu carcéral, mais plutôt que certains sont plus portés à partager des aiguilles en établissement.

La proportion de détenus qui ont dit avoir eu des relations sexuelles et des comportements sexuels particuliers a baissé en prison, sauf pour les relations sexuelles avec un partenaire de même sexe. La proportion d’hommes qui ont déclaré avoir eu des relations sexuelles avec d’autres hommes est demeurée stable dans les deux milieux, tandis que chez les femmes ce comportement homosexuel s’est accru en milieu carcéral.

Le gros des détenus qui ont déclaré avoir eu des relations sexuelles non protégées en prison ont également dit avoir eu ce type de relations sexuelles dans la collectivité, sauf pour les femmes qui ont dit avoir eu des relations sexuelles non protégées avec un partenaire occasionnel. Plus précisément, la majorité des femmes qui ont reconnu avoir ce comportement en milieu carcéral ne l’avaient pas eu au cours des derniers mois dans la collectivité.

Ce que cela signifie

De manière générale, les résultats indiquent que les taux d’incidence de comportements à risque liés aux drogues et aux activités sexuelles baissent lorsque les délinquants passent de la collectivité au milieu carcéral. Toutefois, les hommes qui s’injectent des drogues en établissement le font peut-être de façon plus risquée, ce qui augmente le risque de contracter des infections transmissibles par le sang. Afin de prévenir, de contrôler et de gérer les maladies infectieuses, le SCC offre des programmes de prévention, d’éducation en matière de santé, de dépistage et de traitement ainsi que des mesures de réduction des méfaits, comme l’utilisation d’eau de javel et de condoms. Les résultats du sondage sont utilisés pour déterminer s’il y a lieu d’améliorer les programmes de santé actuels.

Pour de plus amples renseignements

Zakaria, D., Thompson, J., Borgatta, F. (2009), Comparaison entre les comportements à risque liés aux drogues et aux activités sexuelles dans la collectivité et en milieu carcéral chez les détenus sous responsabilité fédérale au Canada. Rapport de recherche R-207. Ottawa, Service correctionnel du Canada.

Pour obtenir une version du rapport complet en format PDF, veuillez communiquer avec nous à l’adresse suivante : recherche@csc-scc.gc.ca.

Préparé par : Dianne Zakaria

Pour nous joindre

Direction de la recherche

(613) 996-3287