Pavillon de ressourcement Eagle Women : Expérience des résidentes et du personnel

Faits saillants de la recherche : Le PREW offre un espace sûr pour la guérison grâce aux enseignements, aux valeurs et aux croyances autochtones.

Publication

Pourquoi nous avons effectué cette étude

Le Pavillon de ressourcement Eagle Women (PREW) a ouvert ses portes en septembre 2019; il s'agit du plus récent pavillon de ressourcement géré par un organisme communautaire ou partenaire du Service correctionnel du CanadaNote de bas de page 1. Faisant appel à des méthodes qualitatives, cette étude vise à mieux comprendre les répercussions des pavillons de ressourcement pour femmes sur les délinquantes autochtones, ainsi que les problèmes actuels liés à ces pavillons. La présente étude est le fruit d'une collaboration avec la Direction des initiatives pour les Autochtones. Elle vise à permettre une compréhension plus globale du PREW grâce aux expériences et aux points de vue des résidentes, des Aînées et du personnel.

Ce que nous avons fait

Dans le cadre d'une étude plus vaste portant sur les pavillons de ressourcement pour femmes, des entrevues individuelles semi-structurées ont été menées auprès de 11 résidentes ainsi que de 11 membres du personnel au PREW en octobre 2022. Les entrevues ont été effectuées par 2 membres de l'équipe de recherche, et chaque entrevue a duré de 30 à 60 minutes. Elles portaient sur les expériences, l'engagement et les observations des participantes en ce qui concerne le pavillon de ressourcement.

Ce que nous avons constaté

Les résidentes et le personnel s'entendent pour dire que le PREW offre des soins adaptés aux traumatismes et au genre. Ce pavillon de ressourcement adopte une approche holistique comprenant un soutien culturel traditionnel, des cérémonies, des programmes, des consultations individuelles axées sur les traumatismes et la réunification des familles. Les résidentes sont reconnaissantes d'être au PREW, puisque son environnement thérapeutique et les possibilités qu'on y offre leur permettent de guérir, de grandir et de vivre selon un mode de vie autochtone. Le personnel comprend les antécédents sociaux, les traumatismes et les expériences uniques de chaque résidente.

Les résidentes qui souhaitaient rester près de leur famille estiment que l'emplacement du pavillon de ressourcement est bénéfique. De même, puisqu'il se situe en milieu urbain, il permet aux résidentes d'accéder facilement à des services et à des ressources communautaires, ce qu'elles ont dit apprécier grandement en vue de leur réinsertion sociale. Toutefois, certaines inquiétudes ont été exprimées quant à l'emplacement du pavillon dans le centre-ville de Winnipeg, puisque des résidentes se sont vues confrontées à des situations susceptibles de provoquer des réactions. Malgré ces inquiétudes, ultimement, cette situation a été jugée bénéfique, puisque les résidentes peuvent ainsi apprendre à gérer ces situations avec l'appui considérable du PREW.

Les relations positives et de soutien qui existent entre les résidentes et le personnel favorisent un esprit communautaire au sein du PREW. Si, dans l'ensemble, on a dit avoir une opinion favorable des membres du personnel et indiqué que bon nombre d'entre eux vont au-delà des attentes, on a aussi fait part de certaines inquiétudes concernant les communications à sens unique et la prise de décisions. En outre, les résidentes ont dit estimer que le tableau des conséquences récemment mis en œuvre, lequel prévoit des conséquences précises pour différents comportements, avait des lacunes quant à la cohérence et à l'équité, tandis que le personnel a dit estimer que cette approche contribue à la promotion de la responsabilisation.

Le PREW a ouvert ses portes peu avant la pandémie de COVID-19, laquelle a entraîné des fermetures, des périodes d'éclosions et d'isolement, ainsi que des mesures de santé publique similaires à celles adoptées par l'ensemble de la société. Le personnel du pavillon de ressourcement a fait preuve d'innovation en proposant et en adaptant des programmes et des activités culturelles. Le manque de personnel ainsi que le roulement au sein de ce dernier constituent une difficulté permanente pour le PREW, ce qui se traduit par une augmentation de la charge de travail du personnel et une réduction des permissions de sortir avec escorte pour les résidentes. À mesure qu'on levait les restrictions, le PREW s'est concentré sur l'amélioration des occasions d'emploi et de bénévolat et sur l'augmentation des possibilités offertes dans la collectivité.

Ce que cela signifie

Grâce aux enseignements, aux valeurs et aux croyances autochtones, le personnel du PREW a montré qu'il pouvait offrir aux résidentes un espace sûr où guérir et entretenir des liens avec la culture. L'expérience des résidentes et du personnel révèle que le PREW est un environnement unique où les résidentes peuvent nouer et maintenir des relations avec leur famille, bénéficier d'un soutien prosocial et créer des liens communautaires. Compte tenu de son ouverture récente, le PREW a encore la possibilité d'accroître ses capacités et d'offrir une voie de réinsertion sociale adaptée spécialement aux délinquantes autochtones.

Pour de plus amples renseignements

Vous pouvez joindre la Direction de la recherche par courriel.

Vous pouvez également visiter la page des Publications de recherche pour obtenir une liste complète des rapports et des sommaires de recherche.

Préparé par : Laura Hanby et Angela Smeth

Date de modification :