Instruments d’évaluation du risque de suicide : Examen de la documentation actuelle

Faits saillants de la recherche: L’examen a révélé qu’aucun instrument d’évaluation du risque de suicide n’est supérieur à ceux que le SCC utilise.

Publication

Pourquoi nous avons effectué cette étude

Le décès de cause non naturelle d’un délinquant sous la garde du Service correctionnel du Canada (SCC) déclenche une enquête interne sur les circonstances entourant le décès qui donne lieu à des recommandations visant à prévenir de futurs incidents. Des enquêtes indépendantes peuvent aussi être menées. Un comité d’examen indépendant s’est récemment penché sur le suicide de délinquants sous la garde du SCC et a recommandé au Service d’effectuer un examen exhaustif des outils d’évaluation du risque de suicide et d’automutilation qui reflètent les pratiques exemplaires. Les résultats de la revue systématique viendront appuyer l’examen critique et l’évaluation des outils d’évaluation du risque de suicide ou d’automutilation qui sont actuellement utilisés.

Ce que nous avons fait

Nous avons examiné la documentation actuelle (de 2000 à 2016) sur les instruments qui sont utilisés dans des environnements institutionnels pour adultes (p. ex. hôpitaux généraux et établissements psychiatriques et correctionnels) et évalué ces instruments en fonction de leurs propriétés psychométriques (fiabilité, validité, sensibilité, spécificité et valeur prédictive). Nous avons relevé treize instruments pour lesquels il y a soit des données psychométriques et des estimations de la validité prédictive suffisantes pour démontrer leur capacité à prévoir un comportement suicidaire ou un suicide, soit des données probantes à l’appui d’une approche unique de prévision d’un comportement suicidaire ou d’un suicide, dont les deux instruments utilisés par le SCC (Échelle de mesure de l’état dépressif, du désespoir et du suicide et Échelle d’évaluation du risque de suicide de Columbia). Nous avons aussi examiné les facteurs de risque et les facteurs de protection.

Ce que nous avons constaté

Nous avons relevé 71 facteurs de risque (29 facteurs de risque statiques, 26 facteurs de risque dynamiques et 16 facteurs de risque institutionnels) qui sont, de façon appréciable, associés au comportement suicidaire et au suicide – bien que les résultats de recherche soient parfois contradictoires entre les études, sous groupes et cultures. Nous avons aussi relevé neuf facteurs de protection, comme un soutien positif de la famille et des amis, un plus haut niveau de scolarité, des croyances religieuses et un accès réduit à des moyens de se donner la mort.

Aucun instrument d’évaluation du risque de suicide ne ressort du lot. Tous les instruments couramment utilisés reposent sur une auto-évaluation ou sur de l’information obtenue de façon clinique ou par entrevue concernant des pensées suicidaires ou un plan de suicide comme étant des prédicteurs d’un comportement suicidaire. Par ailleurs, certaines études ont indépendamment révélé un lien entre des déficits cognitifs établis en fonction du rendement à divers tests et le risque de comportement suicidaire et de suicide. Des études récentes se révèlent prometteuses quant au lien entre des marqueurs génétiques laissant présager un risque de comportement suicidaire ou de suicide.

Ce que cela signifie

Aucun instrument n’est supérieur à ceux que le SCC utilise actuellement. Il faudrait une stratégie empirique plus ciblée pour l’élaboration, l’évaluation et la validation des outils et des instruments de dépistage. La question de savoir s’il faut élaborer des outils et des instruments d’évaluation du risque de suicide qui ciblent précisément les grandes populations à risque, en tenant compte de facteurs de risque statiques, dynamiques et environnementaux particuliers, requiert un examen plus poussé.

Pour de plus amples renseignements

Brown, G., Hoffman, R., Neufeld, E. et T. Mrozewski (2017). Instruments d’évaluation du risque de suicide : Examen de la documentation actuelle. (Rapport de recherche R 392). Ottawa (Ontario) : Service correctionnel du Canada.

Pour obtenir le rapport complet en version PDF, veuillez en faire la demande à la Direction de la recherche ou par téléphone au 613-995-3975.

Vous pouvez également consulter la page des Publications de recherche pour une liste complète des rapports et sommaires de recherche.

Date de modification :