L’efficacité des exercices de simulation de tir destinés aux nouveaux agents correctionnels

Faits saillants de la recherche: Les exercices de simulation de tir produisent des résultats semblables à ceux des exercices de tir réel chez les nouveaux agents correctionnels.

Publication

Pourquoi nous avons effectué cette étude

Les exercices de simulation de tir ont récemment été mis à l’essai par le Service correctionnel du Canada (SCC) pour former les nouveaux agents correctionnels. Cette méthode de formation novatrice se fait à l’aide d’une technologie au laser dans un environnement simulé et a été utilisée de façon efficace dans les milieux militaires et par des organismes d’application de la loi. Contrairement à la formation au tir réel, aucune munition n’est nécessaire, favorisant ainsi une formation plus sûre, efficiente et rentable pour les organisations.

L’objectif de l’étude était de déterminer l’efficacité de la formation sur le maniement du pistolet 9 mm dans un environnement simulé, comparativement à la méthode de formation au tir réel traditionnelle.

Ce que nous avons fait

Un groupe expérimental constitué de nouveaux agents correctionnels du SCC ayant reçu une formation de maniement d’armes à feu entièrement dans un environnement simulé a été comparé avec un groupe témoin ayant été formé principalement au tir réel. Les résultats relatifs à la compréhension théorique, à la précision de tir, ainsi qu’à la sécurité et au maniement ont été comparés entre les deux groupes pendant des séances repères et des examens de qualification finaux. Les caractéristiques et le niveau d’anxiété propres à chaque participant ont aussi été examinés afin d’en déterminer les effets sur les compétences acquises.

Ce que nous avons constaté

Les recrues formées dans un environnement simulé ont obtenu des résultats beaucoup plus bas en ce qui concerne leur précision de tir, lors de la deuxième séance repère et de l’examen final. Malgré l’écart entre ces résultats, le taux de réussite entre les deux méthodes de formation ne diffère pas. En d’autres mots, aucune différence n’a été observée entre le groupe expérimental et le groupe témoin quant à l’atteinte des critères en matière de tir. Finalement, la proportion de recrues qui réussissent la formation a plus de répercussions sur les ressources que les résultats aux composantes d’évaluation individuelles.

Les recrues formées dans un environnement simulé ont obtenu des résultats plus élevés que leurs homologues formés au tir réel en ce qui concerne la sécurité et le maniement lors de l’examen de qualification final. Pour le groupe de recrues formées au moyen d’exercices de simulation de tir, plus de temps de classe a été consacré à l’apprentissage du maniement des armes à feu dans le but de satisfaire aux exigences en matière de sécurité et de maniement. Il semblerait que cette modification apportée à la division du temps en classe était adéquate pour permettre aux recrues d’obtenir une compréhension approfondie du maniement des armes à feu et leur permettre d’appliquer ces connaissances au tir réel.

Le sexe et la force de préhension sont les corrélations les plus prononcées pour la majorité des composantes relatives à la précision dans les évaluations. Ces variables ont souvent eu une plus grande influence sur les résultats aux évaluations que le type de formation reçu. Aucune différence dans la manifestation de symptômes d’anxiété somatique ou cognitive n’a été observée entre les recrues ayant reçu une formation de maniement d’armes à feu dans un environnement simulé et les recrues ayant été formées principalement au tir réel. Cependant, les recrues formées dans un environnement simulé ont signalé des niveaux inférieurs de confiance en soi à chacune des séances d’évaluation. Néanmoins, les recrues ont tout de même satisfait aux critères de qualification de chacune des évaluations.

Ce que cela signifie

Les résultats de cette étude indiquent que la formation sur le maniement d’armes à feu dans un environnement simulé pourrait être une solution de rechange ou un ajout approprié à l’entraînement actuel des nouveaux agents correctionnels. Cette méthode de formation offre une option viable pour faciliter le programme de formation sur le maniement des armes à feu du SCC et pour en réduire les coûts.

La combinaison idéale de formation au tir réel et de formation simulée reste encore à déterminer, puisqu’il faut encore équilibrer le temps en classe, la formation simulée et la formation au tir réel dans le but d’optimiser les résultats des recrues. Les recherches à venir porteront également sur la rétention des compétences en armes à feu un an après la fin de la formation, ainsi que sur la différence de rétention entre les recrues selon les différents types de formation.

Pour de plus amples renseignements

Hanby, L et Selvendren, L. (2018). L’efficacité des exercices de simulation de tir destinés aux nouveaux agents correctionnels (Rapport de recherche R-408). Ottawa, ON : Service correctionnel du Canada.

Pour obtenir le rapport complet en version PDF, veuillez en faire la demande par courriel à la Direction de la recherche ou par téléphone au 613-995-3975.

Vous pouvez également visiter la page des Publications de recherche pour une liste complète des rapports et sommaires de recherche.

Date de modification :