Examen du continuum de soins de santé mentale au SCC

Faits saillants de la recherche: La plupart des délinquants qui ont une déficience importante liée à un trouble mental ont reçu le continuum de soins complet.

Publication

No R-410

Juin 2018

Recherche en un coup d’oeil - PDF

Examen du continuum de soins de santé mentale au SCC

Pourquoi nous avons effectué cette étude

Cette étude donne suite au plan d’action de la gestion concernant la recommandation 10 (services de planification clinique de la continuité des soins et de santé mentale dans la collectivité) de l’Évaluation des Services de santé du SCC. Selon cette recommandation, le SCC devrait : 1) revoir le modèle de prestation de services de santé mentale dans la collectivité afin de s’assurer que ces services sont fournis aux délinquants dont les besoins en matière de santé mentale sont les plus importants; 2) s’assurer que les activités de planification de la continuité des soins font l’objet d’un suivi dans des systèmes d’information électroniques.

Ce que nous avons fait

Des délinquants sous responsabilité fédérale ayant une déficience importante liée à un trouble mental ont été sélectionnés pour être inclus dans un examen des dossiers afin de déterminer dans quelle mesure ils ont bénéficié du continuum de soins pour répondre à leurs besoins en matière de santé mentale. Tous les délinquants inclus dans l’étude étaient en liberté depuis au moins deux mois et avaient reçu un des diagnostics suivants : trouble dépressif majeur, trouble bipolaire ou trouble psychotique. Ils avaient tous une cote de 50 ou moins selon l’Échelle d’évaluation globale du fonctionnement, indiquant une déficience grave ou sévère. À partir de cet échantillon, on a évalué le continuum de soins pour 40 délinquants. La sélection des délinquants a été faite de façon à assurer la représentation des femmes et des Autochtones; les dossiers d’hommes ont été sélectionnés pour assurer une répartition égale entre les régions. De plus, l’échantillon incluait les délinquants libérés le plus récemment.

Ce que nous avons constaté

L’examen des dossiers des délinquants sélectionnés révèle que la majorité d’entre eux ont reçu des services de santé pendant leur incarcération. De plus, la majorité (86 %) de ceux qui avaient encore des besoins en matière de santé mentale à leur mise en liberté ont fait l’objet d’une certaine forme de planification afin de répondre à leurs besoins en matière de santé mentale dans la collectivité, et tous les délinquants qui avaient des besoins importants à la mise en liberté ont reçu des services de santé mentale dans la collectivité, que ce soit les services offerts par le SCC ou ceux offerts par le système de santé provincial. Au total, plus des deux tiers des délinquants ont bénéficié du continuum de soins complet.

L’autre objectif de l’étude était de déterminer dans quelle mesure les services de santé mentale ou la planification clinique de la continuité des soins sont inscrits dans les dossiers électroniques. Nous avons constaté que pendant la période visée par l’étude, il était difficile d’obtenir l’information pertinente pour évaluer le continuum de soins. Le SCC est en train de mettre en oeuvre le dossier médical électronique, et les modifications prévues pourraient améliorer l’accès aux données et faciliter leur extraction.

On a cerné deux solutions pour améliorer la tenue des dossiers électroniques afin d’accroître l’efficacité du suivi du soutien et des services reçus par les délinquants ayant des troubles mentaux pendant leur peine.

  • L’exigence systématique de déclarer les besoins en matière de santé mentale à diverses étapes de la peine; l’information serait saisie dans un seul document, ce qui faciliterait son accès par tous les membres de l’équipe de gestion des cas. Cette solution cadre avec les lignes directrices en place sur la planification de la continuité des soins.
  • Un indicateur dans le SGD alertant le personnel quand il faut amorcer la planification de la continuité des soins lui donnant assez de temps pour planifier efficacement la continuité des soins.

Ce que cela signifie

Après l’examen de l’échantillon dirigé constitué de délinquants ayant des besoins importants en matière de santé mentale, nous avons constaté que la plupart des dossiers contenaient de l’information indiquant que les délinquants avaient bénéficié du continuum de soins complet. Néanmoins, pour y arriver, nous avons dû examiner de nombreux documents. Il est essentiel de tenir des dossiers clairs, cohérents et accessibles pour permettre un suivi continu de l’éventail complet des soins reçus par les délinquants pendant toute la durée du mandat.

Pour de plus amples renseignements

Stewart, L., K. Wardrop, J. Thompson, G. Wilton et K. Wanamaker. (2018). Examen du continuum de soins de santé mentale pour un échantillon de délinquants sous responsabilité fédérale ayant une déficience grave liée à un trouble mental (Rapport de recherche R-410), Ottawa (Ontario) : Service correctionnel du Canada.

Pour obtenir le rapport complet en version PDF, veuillez en faire la demande à la Direction de la recherche ou par téléphone au 613-995-3975.

Vous pouvez également visiter la page des Publications de recherche pour une liste complète des rapports et sommaires de recherche.

Date de modification :