Historique des services correctionnels pour femmes

De 1934 à 2000, le seul établissement fédéral pour femmes au Canada était la Prison des femmes. Il s’agissait d’une prison à sécurité maximale à Kingston (Ontario). Cette prison logeait toutes les délinquantes sous responsabilité fédérale, peu importe leur niveau de sécurité.

Dans les années 1950, un éventail de groupes de travail et de commissions royales ont examiné la situation désavantageuse de ces délinquantes. Pendant cette période, de nombreuses demandes ont été présentées pour la fermeture de la Prison des femmes. Parmi les préoccupations figuraient les suivantes :

  • l’absence d’un milieu à niveaux de sécurité multiples;
  • l’éloignement, pour de nombreuses délinquantes, de leur famille et de leur collectivité d’origine.

En 1989, le gouvernement fédéral a confié à un groupe d’étude le mandat d’examiner la situation des délinquantes et de trouver une nouvelle orientation. Le rapport du groupe d’étude, intitulé La création de choix, a été publié en avril 1990.

La création de choix

En 1990, le gouvernement fédéral a approuvé à l’unanimité toutes les recommandations formulées dans le rapport La création de choix. Le rapport énonçait cinq principes très importants qui ont jeté les bases d’une stratégie correctionnelle à l’intention des délinquantes :

  • pouvoir contrôler sa vie;
  • des choix valables et responsables;
  • respect et dignité;
  • environnement de soutien;
  • responsabilité partagée.

Par la suite, le SCC a ouvert :

  • En 1995 :
    • l’Établissement Nova pour femmes à Truro, en Nouvelle Écosse;
    • le Pavillon de ressourcement Okimaw Ohci à Maple Creek, en Saskatchewan;
    • l’Établissement d’Edmonton pour femmes, en Alberta.
  • En 1997 :
    • l’Établissement Joliette pour femmes à Joliette, au Québec
    • l’Établissement pour femmes Grand Valley à Kitchener, en Ontario
  • En 2004 :
    • l’Établissement de la vallée du Fraser pour femmes (EVFF) à Abbotsford, en Colombie-Britannique

      Remarque : Avant l’ouverture de l’EVFF, les délinquantes sous responsabilité fédérale en Colombie-Britannique étaient incarcérées au Centre correctionnel pour femmes de Burnaby. L’EVFF a ouvert ses portes quand l’accord d’échange de services entre le SCC et la Colombie Britannique a pris fin.

Bien que les principes du rapport La création de choix aient été élaborés en 1990, ils sont plus pertinents que jamais et continueront d’orienter les progrès dans le domaine des services correctionnels pour femmes.

La création de choix : Rapport du groupe d’étude sur les femmes purgeant une peine fédérale - découvrez les principes qui gouvernent les services correctionnels pour femmes.

Date de modification :